Grades de la marine de guerre allemande jusqu’à 1945 (Kriegsmarine)

Equipes

L'Uniformierung : Des équipes ne portaient aucun couvercled'épaule (de manière exclue à l'artillerie de marine, cettearmée comme et dans cramoisi de manière avancée) et aucunmiroir de col.

Les insignes de rang étaient portés à la supérieure manchegauche. En outre, des équipes portaient l'insigne de carrièrerespectif comme Aufnäher doré sur l'insigne de grade. Il yavait pour toutes les équipes et les sous-officiers entre autrechoses les carrières :

- Service maritime
- Service de mesurage maritime
- Service de santé de marine
- Service de signal maritime
- Service d'administration maritime
- Carrière de quartier-maître
- Artillerie de marine
- Matelot : aucun insigne de grade

 

Grades d'équipe :
- Matrosengefreiter (matelot privé): un angle doré sur le sombre document
- Matrosenobergefreiter (caporal suppléant): deux angles dorés imbriqués
- Matrosenhauptgefreiter (marins caporal lanceur): trois angles dorés imbriqués
- Matrosenstabsgefreiter (caporal): un angle doré tressé, au-dessus, une étoile dorée à quatre branches
- Matrosenoberstabsgefreiter (caporal): deux angles dorés tressés entrelacés et une étoile dorée à quatre pointes au-dessus d'eux

 

Rang de l'équipage de la marine allemande

Rang de l'équipage de la marine allemande

Matrosengefreiter (matelot privé)(1), Matrosenobergefreiter (caporal suppléant) (2), Matrosenhauptgefreiter (marins caporal lanceur) (3), Matrosengefreiter Unteroffiziersanwärter abgeschlossen (Marins Caporal privé Caporal Candidat Terminé)(4), Matrosengefreiter Unteroffiziersanwärter nicht abgeschlossen (Marins Caporal privé Candidat caporal Candidat non terminé)(5), Matrosenstabsgefreiter (caporal) (6), Matrosenoberstabsgefreiter (caporal) (7)

 

 

 

Sous-officiers sans Portepee

- Maat (Matelot): Insigne de grade : Une rayure dorée sur le miroir du collier. L'écusson de carrière : Matelot (ancre dorée)
- Obermaat (second capitaine): Rang : Sur le collier miroir deux bandes dorées en croix. Insigne de carrière : Oberbootsmannsmaat
(ancre dorée, en dessous un angle doré)
- Maat  (Matelot): Insigne de grade : Une rayure dorée sur le miroir du collier. Insigne de carrière : Steuermannsmaat
(ancre double dorée)
- Obermaat (second capitaine): Rang : Sur le collier miroir deux bandes dorées en croix. Insigne de carrière : Oberteuermannsmaat
(ancre double dorée, en dessous un angle doré)

 

Sous-officiers sans porte-épée de la marine allemande

Sous-officiers sans porte-épée de la marine allemande

Matelot de premier maître (7), le supérieur de premier maîtrematelot (8), le matelot de quartier-maître (9), le supérieur dequartier-maître matelot (10)

 

 

 

Sous-officiers avec Portepee

Les sous-officiers au porte-pipi portaient des épaulettes avec des tresses et des étoiles semblables à celles de l'armée, la tresse étant dorée. Ils portaient également les insignes de carrière respectifs sur les épaulettes. Les sous-officiers avec porte-parole de la carrière du timonier étaient appelés timonier, timonier en chef, timonier en chef, etc. Au cours de la carrière navale, les grades de sergent étaient les suivants:

- Bootsmann (premier-maître): une étoile et un insigne de carrière
- Stabsbootsmann (Premier maître d'état-major): deux étoiles et insignes de carrière, étoiles côte à côte
- Oberbootsmann (Un supérieur premier maître): deux étoiles et insignes de carrière, étoiles l'un sur l'autre
- Stabsoberbootsmann (Premier maître supérieur d'état-major): trois étoiles et insignes de carrière

 

 

 

Candidat d'officier dans le rang de sous-officier

- Seekadett (Cadet de lac): Tresse doré rond, y compris pour des officiers de la marine l'étoile de mer dorée typique
- Fähnrich zur See (Enseigne à la mer): Pièces d'épaule comme des officiers, cela cependant plus au minimum de manière exportée et sans étoiles
- Oberfähnrich zur See (Un supérieur aspirant au lac): comme l'aspirant, mais avec deux étoiles
En outre, de supérieurs aspirants portaient le bonnet de parapluie des officiers

 

Candidat d'officier dans le rang de sous-officier de la marine allemande

Candidat d'officier dans le rang de sous-officier de la marine allemande

Bootsmann (premier-maître) (1), Stabsbootsmann (Premier maître d'état-major) (2), Oberbootsmann (Un supérieur premier maître) (3), Stabsoberbootsmann (Premier maître supérieur d'état-major) (4), Fähnrich zur See (Enseigne à la mer) (5), Oberfähnrich zur See (Un supérieur aspirant au lac) (6)

 

 

 

Officiers

Les pièces d'épaule de la marine de guerre correspondaientchez tous les officiers à ceux-ci dans l'armée et le documentétait bleu. Des miroirs de col échappaient. Les officiers duservice seemännischen portaient l'étoile de mer déjàmentionnée sur les bandes au costume. En outre, il y avaitpour des officiers les carrières :
- Service technique : une roue dentée dorée
- Service de santé : Äskulapstab doré
- Service d'armes maritime : tubes dorés croisés
- Service d'armes de blocage : Raise doré
- Service d'informations maritime : un éclair doré
- Artillerie de marine

 

Grades d'officier :
- Leutnant zur See (Lieutenant en mer) : pas d'étoile. Manches : une bande de largeur moyenne
- Oberleutnant zur See (premier lieutenant en mer): une étoile dorée. Manche : une étoile dorée. Manches : Deux bandes de largeur moyenne
- Kapitänleutnant (lieutenant de vaisseau): deux étoiles. Manche : Deux bandes larges de moyenne, entre-temps des bandes étroites
- Korvettenkapitän (capitaine de corvettes): aucune étoile. Manche : trois bandes larges de moyenne
- Fregattenkapitän (Capitaine de frégate): une étoile dorée. Manche : d'abord quatre bandes larges de moyenne, pour à partir du 1 août 1940 des transportés trois bandes larges de moyenne; à partir du 1 avril / le 1 juillet 1944 des bandes larges de moyenne, des bandes étroites et deux bandes larges de moyenne.
- Kapitän zur See (capitaine de vaisseau): deux étoiles dorées. Manche : quatre bandes larges de moyenne

 

Officiers de la marine allemande

Officiers de la marine allemande

Kapitän zur See (capitaine de vaisseau) (8), Capitaine de frégate à partir de l'automne 1944 (9), Capitaine de frégate jusqu'à l'automne 1944 (10), Fregattenkapitän (Capitaine de frégate) (11), Korvettenkapitän (capitaine de corvettes) (12), Kapitänleutnant (lieutenant de vaisseau) (13), Oberleutnant zur See (premier lieutenant en mer) (14), Leutnant zur See (Lieutenant en mer) (15)

 

 

 

Pavoise des officiers (Admirale)

Admirale portaient les mêmes pièces d'épaule comme les généraux d'armée, mais avec le document bleu. Des miroirs de col échappaient aussi ici.
- Kommodore (Kommodore)
- Konteradmiral (grade de vice-amiral)
- Vizeadmiral (vice-amiral d'escadre)
- Admiral (amiral)
- Generaladmiral (Amiral général)
- Generaladmiral Oberbefehlshaber (Amiral général commandant en chef)
- Großadmiral (amiral)

 

Des amiraux de la marine allemande

Des amiraux de la marine allemande

Kommodore (Kommodore) (7), Konteradmiral (grade de vice-amiral) (6), Vizeadmiral (vice-amiral d'escadre) (5), Admiral (amiral) (4), Generaladmiral (Amiral général) (3), Generaladmiral Oberbefehlshaber (Amiral général commandant en chef) (2), Großadmiral (amiral) (1)

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

La Kriegsmarine (1935-1945)

La Kriegsmarine (1935-1945) Relié – 1 juillet 2010

Cet ouvrage retrace l'histoire, l'organisation, les uniformes et les équipements, entre 1935 et 1945 de la marine de guerre allemande. Une arme redoutable, qui sera finalement, malgré ses faibles moyens, le seul danger réellement mortel pour les Alliés. Présente dans toutes les mers du globe, pendant près de six années, infligeant des pertes à ses ennemis, bien plus considérables que les siennes, la Kriegsmarine va s'adapter à toutes les nouvelles situations que lui imposera la guerre moderne. Avec un encadrement du plus haut niveau et une troupe bien formée et armée, la marine allemande suscitera le respect et l'admiration de ses propres adversaires. Les auteurs ont voulu se pencher plus particulièrement sur les marins anonymes servant sur des mouilleurs de mines, des vedettes rapides, en passant par les dragueurs côtiers, les croiseurs ou encore les sous-marins. Pour cela ils ont sélectionné des photos d'époque, absolument inédites, provenant d'archives privées et pour la plupart, jamais publiées. Les uniformes et objets présentés sont absolument authentiques et proviennent de collections privées. Une place particulière est consacrée aux " objets de foyer " très prisés des marins allemands qui ont conservé la tradition de leurs aînés. Ce livre passionnera le lecteur amoureux de l'histoire de la marine militaire en général et en particulier le collectionneur d'objets marins. Spécialistes de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, Enzo et Laurent Berrafato ont publié, dans différentes revues spécialisées, plusieurs articles s'y rapportant, notamment pour ce qui concerne les uniformes et l'organisation de la Marine de guerre allemande.

Cliquez ici!

 

 

Les sous-marins de la Kriegsmarine : 1939-1945

Les sous-marins de la Kriegsmarine : 1939-1945 Relié – 8 septembre 2008

Présenté par flottille, cet ouvrage offre un aperçu complet de l'organisation de l'U-Bootwaffe, l'arme sous-marine allemande de la Kriegsmarine, avec les fiches techniques de l'ensemble de ses types de sous-marins, une évocation des commandants qui se sont illustrés et des principaux épisodes de la guerre sous-marine pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus de 150 vues d'artistes et photographies complétées par la présentation des caractéristiques de chaque type de sous-marin mis en œuvre par l'Allemagne entre 1939 et 1945. Un guide unique en son genre pour tous les passionnés de la Seconde Guerre mondiale et de l'histoire navale.

Cliquez ici!

 

 

Histoire de la marine allemande (1939-1945)

Histoire de la marine allemande (1939-1945) Poche – 3 avril 2014

En septembre 1939, la Kriegsmarine entrait dans une guerre à laquelle elle n’avait pas eu le temps de se préparer. Face à la nette supériorité des flottes alliées de l’Angleterre et de la France, elle ne paraissait pas avoir d’autre alternative, comme l’écrivait alors son propre chef l’amiral Erich Raeder, que « d’aller par le fond avec honneur ». En s’appuyant sur des sources peu connues en France, François-Emmanuel Brézet nous explique pourquoi elle fit beaucoup mieux et combattit avec âpreté jusqu’à la fin du conflit. La stratégie, conçue par Raeder lui-même, d’attaque coordonnée des voies de communication de l’adversaire fut appliquée avec une remarquable pugnacité. Les « cuirassés de poche », comme le Graf Spee et l’ Admiral Scheer, les grands bâtiments de combat comme le Bismarck, le Tirpitz, le Scharnhorst et le Gneisenau, les raiders de surface constitueront une source d’inquiétude constante pour les marines alliées (même si, trop isolés, ils furent tous envoyés par le fond). Quant à la guerre sous-marine conduite de main de maître par l’amiral Dönitz, elle ne manquera que de peu son objectif de rupture des communications alliées dans l’océan Atlantique, mais cela au prix de pertes considérables.

Cliquez ici!

 

 

La guerre sous-marine allemande (1914-1945)

La guerre sous-marine allemande (1914-1945) Broché – 31 août 2017

En août 1914, les grandes marines européennes viennent de mettre en service leurs premiers sous-marins, sans vraiment avoir défini au préalable les conditions de leur emploi opérationnel. La marine impériale allemande est la première à envisager leur engagement dans l'attaque de la navigation commerciale ennemie. La vague d'indignation internationale soulevée par le torpillage, le 7 mai 1915, du paquebot britannique Lusitania apporte la preuve que cette nouvelle forme de guerre va à l'encontre des accords conclus entre les grandes puissances maritimes, et qu'elle expose la nation – qui n'hésite pas à la pratiquer – à l'accusation de barbarie.
Tout à fait conscient de ce risque, le gouvernement allemand hésite jusqu'en février 1917 à recourir à la seule forme extrême dont il peut attendre le succès : la guerre sous-marine pratiquée sans restrictions. Déclenchée trop tard et avec des moyens insuffisants, elle ne fait que contribuer à l'effondrement final du Reich impérial.
Confrontés, dès 1940, à un nouveau conflit avec la marine britannique qu'ils n'ont pas été autorisés à préparer, les chefs de la Kriegsmarine recherchent à leur tour dans la guerre sous-marine à outrance la solution au défi qu'ils doivent relever. Mais engagé dans un conflit continental sans issue et sourd à l'importance de la stratégie maritime proposée, Hitler refusera d'accorder les moyens qui auraient été nécessaires pour tenir en échec les deux principales puissances maritimes coalisées. Dans les deux cas, la chronique vivante et bien renseignée d'un échec inéluctable.

Cliquez ici!

 

 

Le Corps de Bataille de la Marine Allemande, 1919-1945

Le Corps de Bataille de la Marine Allemande, 1919-1945. TOME 02 Broché – 20 février 2009

Tome 2 - 1919 -1945. Dans ce volume consacré aux grandes unités de la marine allemande, Philippe Caresse nous fait une présentation technique et historique de chacun des bâtiments : cuirassés, croiseurs de bataille, croiseurs cuirassés, croiseurs protégés, croiseurs lourds et légers. Il traite également jusque dans le moindre détail des batailles qui ont opposé ces puissants vaisseaux de guerre à leur adversaires. 595 photos, 36 cartes et de nombreux profils illustrent ce second volume.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!