FBA Type B

Le FBA Type B était un hydravion français qui n'a suscité l'intérêt qu'au début de la Première Guerre mondiale et a été utilisé par l'armée.

 

Développement et construction:

En 1913, les hommes d'affaires Louis Schreck et André Beaumont fusionnent et fondent la société Franco-British Aviation (FBA) qui va se spécialiser dans la production d'hydravions.

Le premier bateau volant à être construit en série était le FBA-Leveque, qui fut plus tard désigné comme FBA Type A. Cet avion était un hydravion à deux places, avec les occupants assis côte à côte. L'objectif principal devrait être une utilisation militaire comme avion de reconnaissance. Après l'introduction, l'avion a été présenté à la marine française, mais ils n'ont montré aucun intérêt pour lui. Au lieu de cela, des contrats ont été signés avec l'Autriche-Hongrie, le Danemark, la Grande-Bretagne, la Russie et l'Italie, qui ont acheté plusieurs avions.

Sur la base du FBA Type A, un modèle de successeur était déjà en cours d'élaboration peu de temps après son introduction, qui devrait reprendre la plupart des propriétés du prédécesseur, mais devrait bénéficier d'une augmentation significative des performances du moteur. Le résultat fut le FBA Type B, un bateau volant avec deux occupants assis l'un à côté de l'autre, propulsé par un moteur rotatif de 100 CH de Gnome, conçu comme une hélice propulsive. Contrairement au type A, les ailes du type B pouvaient être repliées pour simplifier l'hébergement dans un navire-mère d'avion, car à ce moment-là, certains pays expérimentaient déjà de tels types de navires et auraient besoin d'avions correspondants.

Cet hydravion a également été présenté à la Marine nationale à l'été 1914, mais tout comme le Type A, la Marine a refusé de l'acheter car il n'était pas utilisé pour de tels appareils à l'époque.

 

Bateau volant FBA Type B

 

Vue du moteur d'un hydravion FBA Type B

 

Vue de face d'un hydravion FBA Type B

 

Un hydravion FBA Type B juste avant le lancement

 

 

 

Utilisation pendant la Première Guerre mondiale:

Ce n'est qu'après le début de la Première Guerre mondiale que la Marine française a pris conscience de l'importance et de la nécessité des hydravions comme avions de reconnaissance. En décembre 1914, la compagnie Franco-Britannique d'Aviation reçoit une commande pour la Marine Nationale pour un total de 40 hydravions. Le British Royal Naval Air Service a également commandé 40 hydravions, d'autres commandes ont été reçues de la Russie, du Portugal et de l'Italie, cette dernière utilisant principalement les hydravions de son navire-mère Europe.

Au cours de la période de production de janvier à septembre 1915, un total de 150 hydravions a été fabriqué. Quelques hydravions étaient équipés d'une mitrailleuse pour se défendre. Avec l'avènement des premiers avions de chasse monoplans allemands, les hydravions lents et maladroits étaient des proies faciles, ce qui se reflétait dans les pertes élevées. Pour cette raison, ils commencèrent à se retirer du front fin 1915 et début 1916. Seuls quelques-uns sont restés dans la marine du pays respectif pour continuer à servir d'avion de reconnaissance.

 

 

 

Spécifications techniques:

La description: FBA Type B
Pays: La France
Grande Bretagne
Taper: Bateau volant de reconnaissance
Longueur: 9,14 mètres
Envergure: 13,71 mètres
La taille: 2,92 mètres
Poids: 574 kilogrammes à vide
Équipage: Max. 2
Moteur: un moteur rotatif Gnome Monosoupape 9 Type B-2 avec 100 CH (74 kW)
Vitesse de pointe: 96 kilomètres par heure
Varier: 300 kilomètres maximum
Armement: 1 mitrailleuse 7,7 mm (avec quelques hydravions)

 

 

 

 

 

This post is also available in: Deutsch (Allemand) English (Anglais) Italiano (Italien) Español (Espagnol)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!