Mortier de 270 mm modèle 1889

Le mortier de 270 mm modèle 1889 a été développé à partir du mortier de 270 mm modèle 1885 et était destiné à la défense côtière de la France, mais pendant la Première Guerre mondiale, le mortier a également servi sur le front ouest.

En 1885, le colonel de Bange présente le modèle de mortier de 270 mm au haut commandement de l'armée française en 1885. 32 de ces mortiers ont été commandés par la suite.

Le Haut Commandement ayant également besoin de canons pour la défense des côtes françaises, le mortier de 270 mm de 1885 est adapté aux besoins de la défense côtière. Contrairement aux autres canons d'artillerie, le mortier n'a pas été conçu pour pénétrer les blindés latéraux lourds, mais pour pénétrer le pont moins blindé des navires ennemis par un angle d'impact plus prononcé des obus tirés.

Au total, 86 des mortiers modifiés ont été commandés par l'armée française. Après la livraison, ils ont été positionnés à des endroits fixes sur la côte. Une base en béton a été coulée sur laquelle un anneau d'acier a été monté. Afin de fixer le canon et l'équipage, un parapet a été érigé devant le canon, également en béton.

Comme le mortier de 270 mm modèle 1885, le mortier de 270 mm modèle 1889 était équipé d'une culasse de Bange et du même système de recul, qui consistait en un support d'arme en forme de U dans lequel se trouvait le cylindre du canon et une plate-forme de tir légèrement inclinée avec tampons hydrauliques. Le tampon a considérablement réduit le recul pendant le tir et les rails attachés ont permis au canon de revenir dans sa position d'origine, de sorte qu'il n'avait pas à être repositionné après chaque tir.

 

 

Mortier de 270 mm modèle 1889 sur une plate-forme de défense côtière

 

 

Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale et le début de la guerre de position en 1915, il devint évident que les canons de campagne légers utilisés par l'armée française étaient insuffisants pour détruire les positions allemandes fortifiées.

A cette époque, presque tous les canons lourds se trouvaient dans les forteresses françaises et n'étaient pas disponibles en nombre suffisant. Ainsi, les 86 mortiers de 270 mm modèle 1889 ont été retirés de la défense côtière et utilisés sur le front ouest.

Tout comme le mortier de 270 mm modèle 1885, le mortier peut être démonté et transporté avec 4 voitures. Certains des mortiers étaient également placés sur des chariots et déplacés sur les rails à voie étroite de l'armée française au front.

Les mortiers furent utilisés sur le front ouest jusqu'à la fin de la guerre.

 

 

Mortier de 270 mm modèle 1889

 

Mortier de 270 mm modèle 1889

 

Un mortier de 270 mm modèle 1889 en position 1918 sur le front ouest

 

 

Après la Première Guerre mondiale, la plupart des mortiers ne sont plus utilisés par l'armée française et sont donc mis au rebut. Seuls 24 mortiers ont été stockés en réserve dans des dépôts.

Ce mortier a été capturé par la Wehrmacht allemande en 1940 après la reddition de la France et a été réutilisé sous la désignation mortier côtier 585 (f) de 27 cm pour la défense des côtes.

 

 

Mortier de 270 mm capturé par la Wehrmacht dans le camp français de Mailly

 

 

 

Feuille de caractéristiques:

Désignation: Mortier de 270 mm modèle 1889
Pays de fabrication: France
Année de lancement: 1889
Nombre: 86 pièces
Calibres: 270 mm
Longueur de tube: 3,35 mètres
Assortiment: Maximum 10.400 mètres
Pondération: 26,5 tonnes

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!