Napoléon Bonaparte

Napoléon était une personnalité qui a réussi à gravir les échelons de l'armée française, à prendre le pouvoir en France par un coup d'État et à envahir presque toute l'Europe avec son armée.

 

Origine et adolescence:

Napoléon est né le 15 août 1769 à Ajaccio, en Corse, deuxième fils de Carlo Buonaparte et Letizia Ramolino et était déjà membre de l'aristocratie corse par sa famille.

Son père était secrétaire de Pascal Paoli, un révolutionnaire et résistant corse qui s'est battu pour l'indépendance de la Corse et son détachement de la France. Paoli a longtemps été le modèle personnel de Napoléon, dont l'influence sur la lutte perdue et les victimes de Napoléon allait avoir une grande influence sur sa vision du monde.

Napoléon a reçu ses premières leçons à l'école de la ville d'Ajaccio, où il a excellé surtout en arithmétique.

 

Napoléon à l'âge de 16 ans (dessin à la craie d'un dessinateur inconnu, 1785)

Napoléon à l'âge de 16 ans (dessin à la craie d'un dessinateur inconnu, 1785)

 

 

 

Entraînement militaire:

Grâce aux bons contacts de son père avec le gouverneur français de la Corse, Louis Charles Graf de Marbeuf, le père de Napoléon a pu demander une bourse royale pour lui et son frère. En décembre 1778, son frère et lui quittèrent la Corse et visitèrent pour la première fois le Collège d'Autun ensemble. En 1779 Napoléon changea pour l'école des cadets de Brienne. Aussi ici, il a montré des connaissances spéciales en mathématiques, ce qui lui a apporté, après l'intervention de sa mère, non pas à la marine, mais à l'artillerie troupe. En conséquence, il a assisté à l'École royale militaire à Paris de 1784, où il a été largement formés à l'utilisation de l'artillerie.

En 1785, il pouvait déjà terminer prématurément son examen final, obtenir son brevet d'officier et commencer son service dans le régiment La Fère à Valence comme sous-lieutenant en janvier 1786. Jusqu'en juin 1788, il sert dans l'unité jusqu'à son transfert à Auxonne (près de Dijon).

 

 

 

Napoléon et la Révolution française:

Napoléon était un partisan enthousiaste de la Révolution française de 1789, bien qu'il désapprouvait les soulèvements violents d'une part et voyait la révolution comme une chance pour l'indépendance de la Corse plutôt que pour la France, d'autre part.

Après ses vacances, il retourne dans son régiment en 1791 et est immédiatement promu lieutenant. Il a également rejoint le Jacobin Club lorsque le roi Louis XVI a tenté de fuir en juin et a été arrêté.

A la fin de 1791, il rentre dans son pays natal, la Corse, où il parvient à s'élever par manipulation électorale à la tête de la Garde nationale. Pascal Paoli, qui était rentré d'exil, a tenté d'empêcher cela, a échoué et une confrontation politique s'est développée entre les deux personnes. Après des émeutes sur l'île, que Napoléon réprima sanglamment avec sa garde, son unité fut forcée à l'intérieur de l'île et Napoléon retourna sur le continent français.

 

Napoléon Buonaparte comme lieutenant-colonel de la Garde nationale corse (1792)

Napoléon Buonaparte comme lieutenant-colonel de la Garde nationale corse (1792)

 

Au début de 1792, il a été poursuivi pour avoir dépassé ses vacances et ses actions en Corse, après quoi il a été renvoyé de l'armée. Pour protester contre son licenciement, il s'est rendu à Paris. Lorsqu'il est arrivé là-bas, non seulement il a été réintégré en raison de la pénurie aiguë d'officiers, mais il a également été promu capitaine.

Son séjour à Paris, cependant, n'a été que de courte durée jusqu'à son retour en Corse. Là, il a rejoint une unité de volontaires pour conquérir une île appartenant au Royaume de Sardaigne-Piémont. L'opération a échoué lorsque les équipages des navires se sont mutinés. La Convention nationale nouvellement formée à Paris après la déposition du Roi a émis l'arrestation de Pascal Paoli peu de temps après. Quand un frère de Napoléon se vantait que sa famille en était responsable, il dut fuir les disciples de Paoli de l'île vers l'exil français.

 

 

 

La montée en puissance de l'armée:

Après l'évasion de la Corse, Napoléon retourne à son ancien régiment. En novembre 1793, il est chargé de reprendre la ville de Toulon aux partisans de la monarchie soutenue par les Britanniques. Le 19 décembre, la ville est prise d'assaut et la victoire apporte à Napoléon la promotion au général de brigade et le commandement de l'artillerie de l'armée italienne, installée à Nice. Après la chute du règne de Jakobiner, Napoléon fut brièvement emprisonné en raison de son appartenance au Jakobinerclub. Cette arrestation l'a conduit à perdre le commandement de l'artillerie de l'armée italienne en peu de temps.

Napoléon essaya alors de regagner sa position militaire et se rendit à Paris pour auditionner les nouveaux dirigeants thermidoriens autour de Paul de Barras. Arrivé à Paris, une rébellion éclate, dans laquelle Barras, qui n'a aucune expérience militaire, obtient le soutien de Napoléon. Il a laissé les insurgés tirer avec son artillerie et il a donc réprimé la rébellion. En remerciement, il a été promu général de division et, peu après, commandant en chef de l'Intérieur.

Dans son nouvel environnement politique, il rencontre aussi Joséphine de Beauharnais, une veuve plus âgée qu'il épouse le 9 mars 1796.

 

Joséphine de Beauharnais

Joséphine de Beauharnais

 

Déjà 2 jours après son mariage Napoléon se rendit à Nice pour reprendre le commandement de l'armée italienne. Ici, Napoléon a prouvé ses compétences militaires quand il a séparé les deux armées opposées des Autrichiens et des Sardes-Piémontais et a frappé l'un après l'autre. Sa tactique de ravitaillement des troupes en territoires conquis et l'utilisation massive de la force en quelques points pour pénétrer les lignes ennemies ont également eu un effet ici. Il a donc littéralement envahi les armées ennemies et forcé les deux pays à la paix.

Au cours de cette campagne Napoléon n'a pas seulement été célébré par ses propres soldats, aussi la population civile dans les zones conquises ont été amicales pour lui et il a donc découvert non seulement ses capacités militaires, mais aussi se vit défié dans les questions politiques. Après les traités de paix, il a formé la fille des États de la République Cisalpinienne et la République Ligurienne. La méfiance des souverains de Paris grandit avec le succès de Napoléon, mais ils ne purent y faire face avec les encouragements de la population locale à son retour en France.

En raison de l'invasion irréalisable de l'Angleterre, les dirigeants ont eu l'occasion de repousser Napoléon un peu plus tard. Napoléon lui-même a exhorté après la guerre dans le nord de l'Italie pour de nouvelles campagnes, cela devrait maintenant avoir lieu en Egypte pour interrompre la connexion de l'Angleterre à l'Inde. Napoléon s'embarqua pour l'Egypte le 19 mai 1798, où il arriva avec son armée le 1er juillet. Il y vainquit les Mamelouks et envahit Le Caire. Cependant, son ravitaillement, assuré par les navires français, est interrompu lorsque les Anglais détruisent la flotte française. Lorsque la déclaration de guerre de l'Empire ottoman, auquel l'Égypte appartenait officiellement, est arrivée, Napoléon a marché vers l'est avec ses soldats vers la Palestine. Il y remporte plusieurs victoires avant que sa campagne ne s'arrête devant la forteresse d'Akkon. La propagation de la peste et le manque de vivres l'ont forcé à battre en retraite en Égypte.

En août, Napoléon a appris qu'une alliance de grandes puissances européennes menait une action militaire contre la France. La situation intérieure était également tout sauf stable. Napoléon retourna en France, où il fut reçu par la population comme un héros et un sauveur avec jubilation.

 

Bonaparte sur le pont d'Arcole (tableau d'Antoine-Jean Gros de 1801)

Bonaparte sur le pont d'Arcole (tableau d'Antoine-Jean Gros de 1801)

 

 

 

L'ascension vers le souverain unique:

Le nouveau gouvernement français a non seulement dû faire face à la situation militaire dans la guerre contre la coalition et aux problèmes économiques du pays, mais la confiance de la population a également diminué sensiblement. Emmanuel Joseph Sieyès et Roger Ducos ont vu la seule issue à un coup d'État et ont obtenu le soutien militaire de Napoléon. Lorsqu'il a pris la parole devant le conseil d'administration et n'a pas été pris au sérieux pour faire modifier la Constitution, Napoléon et ses soldats ont exercé suffisamment de pression pour que le gouvernement accepte d'établir une constitution consulaire avec les consuls Bonaparte, Sieyes et Ducos. Après l'entrée en vigueur de la nouvelle constitution, Napoléon a écarté les deux autres consuls et les a remplacés par les fidèles Jean-Jacques Régis de Cambacérès et Charles-François Lebrun. Napoléon était donc l'autocrate de fait de la France.

 

Le général Bonaparte devant le Conseil des cinq cents à Saint-Cloud le 10 novembre 1799 (tableau de François Boucher de 1840)

Le général Bonaparte devant le Conseil des cinq cents à Saint-Cloud le 10 novembre 1799 (tableau de François Boucher de 1840)

 

Jean-Jacques Régis de Cambacérès, Napoleon Bonaparte et Charles-François Lebrun

Jean-Jacques Régis de Cambacérès, Napoleon Bonaparte et Charles-François Lebrun

 

Après que Napoléon se soit vu offrir le titre d'empereur par référendum et par le Sénat, il se couronna empereur le 2 décembre 1804 en présence du Pape en la cathédrale Notre Dame de Paris. Il a également été couronné roi d'Italie le 26 mai 1805 dans la cathédrale de Milan avec la couronne de fer des Lombards. Son règne était maintenant terminé.

 

Le couronnement de Napoléon à Notre-Dame (1804) (Tableau de Jacques-Louis David 1805-1807)

Le couronnement de Napoléon à Notre-Dame (1804) (Tableau de Jacques-Louis David 1805-1807)

 

 

 

La conquête de l'Europe centrale par Napoléon:

Après son couronnement en tant qu'empereur, sa relation avec la Prusse s'est considérablement détériorée. La Prusse exige le retrait des troupes françaises à l'ouest du Rhin, ce que Napoléon considère comme une déclaration de guerre. En octobre 1806, il commence sa campagne contre la Prusse et ses alliés, les Russes. L'armée française réussit à détruire l'armée prussienne et à prendre Berlin. L'armée russe pourrait également être vaincue en Prusse orientale et les deux pays devaient signer un traité de paix.

 

Bonaparte à travers les Alpes au Grand-Saint-Bernard (Peinture de Jacques-Louis David, 1800)

Bonaparte à travers les Alpes au Grand-Saint-Bernard (Peinture de Jacques-Louis David, 1800)

 

 

 

La guerre en Espagne et au Portugal:

Le conflit entre l'Espagne et le Portugal a été une étape secondaire dans les guerres de Napoléon. Après avoir vaincu l'Autriche, la Prusse et la Russie, mais toujours en guerre contre l'Angleterre, Napoléon ordonne l'interdiction d'importer des marchandises britanniques sur le continent. Lorsque le Portugal a résisté, les troupes françaises ont marché dans le pays et chassé la famille royale. Lorsque Napoléon s'empara de la couronne d'Espagne, la guerre éclata dans toute l'Espagne et une guerre de guérilla éclata. De plus, les Britanniques débarquèrent au Portugal avec un corps d'expédition pour combattre les Français.

Après l'intervention personnelle de Napoléon, la situation peut être sécurisée pour l'instant, mais lorsqu'il rentre en hâte en France, les Britanniques et leurs alliés passent à nouveau à l'offensive qui atteint le sud de la France.

 

 

 

Les défaites militaires de Napoléon:

Quand, en 1811, le tsar russe Alexandre Ier se retira des accords avec la France, Napoléon fut contraint de vaincre le pays militairement et d'imposer sa volonté par la force. En juin 1812, la campagne contre la Russie a commencé, avec ses anciennes tactiques militaires d'autosuffisance et ses attaques dévastatrices qui ont frappé les tactiques russes de retraite ordonnée et de reddition de vastes zones. Cela a conduit à son armée de faire des progrès rapides et de conquérir de grandes régions de la Russie, mais à la fin de l'année l'approvisionnement de son armée s'est complètement effondré. Même l'occupation de Moscou ne pouvait pas forcer le tsar à se rendre et Napoléon a dû se retirer de Russie, ce qui a causé à ses troupes de lourdes pertes en raison de l'hiver rigoureux, les maladies, le manque d'approvisionnement et les escarmouches avec les cosaques montés.

 

Napoléon sur la retraite de Russie (peinture d'Adolf Northern)

Napoléon sur la retraite de Russie (peinture d'Adolf Northern)

 

Napoléon décida de prendre de l'avance sur ses troupes et d'établir une nouvelle armée en France, puis de l'unir à l'ancienne en Europe centrale. Bien qu'il ait réussi à remporter quelques victoires avec la nouvelle armée, il a dû subir de lourdes pertes pendant la bataille de Leipzig du 16 au 19 octobre 1813 et s'est retiré en France. Les armées de la coalition ont ensuite marché en France et ont occupé Paris.

 

 

 

L'abdication et le retour de Napoléon:

Lorsque les troupes de la coalition prirent Paris le 31 mars 1814, Napoléon comprit qu'il ne pouvait plus gagner la guerre. Le 6 avril, il abdique comme empereur et est exilé à l'île d'Elbe sous la pression des puissances victorieuses, où il passera le reste de sa vie comme empereur d'Elbe.

 

Adieu de Napoléon à la Garde impériale de Fontainebleau (tableau d'Antoine Alphonse Montfort)

Adieu de Napoléon à la Garde impériale de Fontainebleau (tableau d'Antoine Alphonse Montfort)

 

Napoléon Villa San Martino sur l'île d'Elbe

Napoléon Villa San Martino sur l'île d'Elbe

 

Mais Napoléon ne resta sur l'île que peu de temps. Lorsqu'il apprend que la réintroduction de la monarchie sous Louis XVIII ne rencontre pas l'approbation populaire, il rentre en France le 1er mars 1815 et est acclamé par les soldats et la population. Il se rend immédiatement à Paris, où le roi s'enfuit le 19 mars 1815 et rétablit la majeure partie de son ancien système. Il a également commencé à construire une nouvelle armée et à se battre contre ses anciens ennemis.

Au début de la nouvelle campagne, il réussit, selon ses anciennes tactiques, à empêcher la rencontre des armées adverses et à les attaquer individuellement. Le 16 juin, il a réussi à repousser les Britanniques et les Prussiens dans les batailles de Quatre-Bras et de Ligny respectivement.

Le 18 Juin 1815 Napoléon a attaqué l'armée britannique sous la direction de Wellington à Waterloo. Dans cette bataille, cependant, il ne put empêcher l'armée prussienne de rejoindre l'armée britannique sous Blücher au cours de la bataille et d'enseigner aux Français la défaite décisive.

 

 

 

La fin de la vie de Napoléon:

En raison de la défaite à Waterloo Napoléon a dû abdiquer de nouveau et signer sa capitulation. Les puissances victorieuses l'ont banni cette fois-ci de l'île britannique de Sainte-Hélène, où il a écrit ses mémoires et est mort le 5 mai 1821.

Son corps fut enterré le 9 mai 1821 et transféré dans un sarcophage de la cathédrale des invalides de Paris le 15 décembre 1840.

 

Le sarcophage de Napoléon dans la cathédrale de Paris des Invalides

Le sarcophage de Napoléon dans la cathédrale de Paris des Invalides

 

 

 

Suivre:

Le mariage avec sa première épouse Joséphine de Beauharnais reste sans enfant. Mais Napoléon adopta les deux enfants de Joséphine de son premier mariage, Eugène et Hortense. Hortense épousa plus tard le frère de Napoléon, dont Napoléon III descendit.

De son second mariage avec Marie-Louise d'Autriche naquit son héritier au trône Napoléon II.

Enfants extraconjugaux :
- Le comte Charles Léon Denuelle, de son histoire d'amour avec Eleonore Denuelle de la Plaigne
- Le comte Alexandre Colonna-Walewski, de son histoire d'amour avec la comtesse Maria Walewska.
- Émilie Louise Marie Françoise Joséphine Pellapra, de son histoire d'amour avec Françoise-Marie LeRoy
- Hélène Napoleone Bonaparte, de son histoire d'amour avec la comtesse Montholon
- Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, de la Lienschaft avec une femme inconnue
- Eugen Alexander Megerle Edler zu Mühlfeld, de sa liaison avec Victoria Kraus

 

 

 

Intéressant à savoir :
Aujourd'hui encore, Napoléon est souvent représenté en public comme une petite personne. Ce mythe trouve son origine dans la propagande anglaise et la fausse conversion des unités de mesure françaises en anglais. Selon la tradition de son valet Louis Constant Wairy Napoléon, sa taille était de 1,68m et était dans la moyenne à cette époque.

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Bonaparte

Bonaparte Broché – 26 avril 2007

La biographie passionnée de Bonaparte par un spécialiste du genre et de la période.

D'Ajaccio à Notre-Dame, André Castelot a mis ses pas dans ceux de Bonaparte pour respirer et restituer le décor de son prodigieux destin. Il nous conduit dans une Corse devenue française quinze mois avant le 15 août 1769, pour nous raconter la naissance de Napoleone Bonaparte ; et nous mène jusqu'à ce 2 décembre 1804 qui le vit à Notre-Dame de Paris tourner le dos au pape, saisir la couronne impériale et se la poser lui-même sur la tête. Exploitant et mettant en valeur, avec son art célèbre du récit qui fait vivre les événements, les lieux et les personnages, une immense masse d'archives, de mémoires et de correspondances parfois inédits ou oubliés, il a écrit cette monumentale biographie, si colorée, si passionnante, que depuis sa première publication son public se renouvelle sans cesse.

Cliquez ici!

 

 

Mémoires de Napoléon : Tome 1, La campagne d'Italie, 1796-1797

Mémoires de Napoléon : Tome 1, La campagne d'Italie, 1796-1797 Poche – 4 novembre 2016

Dans les dernières années de sa vie, Napoléon a dicté ses Mémoires. Ces textes ne doivent pas être confondus avec les souvenirs de ses compagnons d'exil. Conscient du caractère exceptionnel de son destin, il ne voulait laisser à personne le soin de le raconter ou de l'interpréter. Et dans cette bataille pour la postérité, il a, comme de coutume, tout organisé, tout contrôlé, tout décidé. Pendant plus de cinq ans, il a été à la tête d'une véritable fabrique de l'histoire. La Campagne d'Italie (1796-1797) fut un événement majeur des guerres révolutionnaires, par ses aspects militaires comme politiques. Pour la première fois, un général s'était mué en administrateur efficace et imaginatif sans remettre violemment en cause le pouvoir central. Napoléon se tailla une réelle part de gloire, grâce à son audace, sa rapidité d'action, son regard stratégique déjà bien acéré et, évidemment, les succès qu'il obtint. Ses qualités éclatèrent dès les premiers jours d'une campagne résolument offensive et conquérante.

Cliquez ici!

 

 

Mémoires de Napoléon : Tome 2, La campagne d'Egypte, 1798-1799

Mémoires de Napoléon : Tome 2, La campagne d'Egypte, 1798-1799 Poche – 4 novembre 2016

Le second tome des Mémoires de Napoléon livre le récit de la campagne d'Egypte (1798-1799). Même si son auteur ne s'étend pas sur l'incontestable défaite qui clôtura l'expédition, ce récit demeure un "témoignage de premier ordre", dont la dictée par l'Empereur mobilisa tous les acteurs de la fabrique historique de Sainte-Hélène, au premier rang desquels le grand-maréchal Bertrand qui avait fait cette fabuleuse campagne. Préparée dans le plus grand secret, mettant en oeuvre des moyens militaires exceptionnels, l'expédition d'Egypte, qui débuta en 1798, nous étonne et nous fascine, comme elle a étonné et fasciné les contemporains. Au-delà de son résultat final, elle tient une place à part dans la légende napoléonienne.

Cliquez ici!

 

 

Mémoires de Napoléon : Tome 3, L'île d'Elbe et les cent-jours, 1814-1875

Mémoires de Napoléon : Tome 3, L'île d'Elbe et les cent-jours, 1814-1875 Poche – 4 novembre 2016

Le troisième et dernier tome de la trilogie des Mémoires de Napoléon s'ouvre sur l'abdication de l'Empereur, contraint de quitter Fontainebleau pour l'île d'Elbe. Cet exil forcé n'entrave en rien l'esprit de conquête de Napoléon qui ne pense qu'à son retour à Paris. Après une campagne de presque cent jours et le désastre de Waterloo, l'aventure impériale s'achève finalement par son bannissement sur l'île de Sainte-Hélène, où il dictera ses Mémoires. Alors que les puissances européennes, après le sursaut des Cent-Jours, cherchent à affaiblir la France, l'empereur déchu met un point d'honneur à raconter son retour de l'île d'Elbe, ses Cent-Jours et son Waterloo dans "une sorte d'ouvrage national, écrit en entier à la gloire de la France" qui clôt la série de ses Mémoires.

Cliquez ici!

 

 

La saga des Bonaparte

La saga des Bonaparte Broché – 4 janvier 2018

Ils sont dix-sept et auraient pu être plus nombreux. Le premier d'entre eux, Napoléon, est un géant de l'histoire. Autour de lui, une famille – les Bonaparte – qui participa à son épopée, mais perpétua aussi sa grandeur. Chacun, animé de ses forces et faiblesses, joua un rôle important dans son époque. Parmi eux, deux empereurs, trois rois, une reine, deux princes contestataires, une incomparable muse, un aiglon maudit, un autre tombé au champ d'honneur, une amie des poètes, une névrosée célèbre, un étonnant politicien américain fondateur du FBI, un héros de la Résistance.
Leur saga est éminemment française, mais pas seulement. Elle est aussi italienne, allemande, hollandaise, anglaise, espagnole, russe et même américaine. Ils ne furent pas seulement des aristocrates accomplis. Tous ont mené plusieurs vies, au point d'apparaître comme d'excellents personnages de romans que n'auraient reniés ni Balzac ni Dumas.
Pour les faire revivre durant près de trois siècles, l'auteur a mené l'enquête à partir de sources renouvelées, battant en brèche nombre d'idées reçues ou de légendes devenues vérités au fil du temps. Sur fond d'intrigues et avec une large place accordée au récit, Pierre Branda restitue leurs improbables et attachantes destinées.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe) esEspañol (Espagnol) arالعربية (Arabe)


Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!