Napoléon III.

Napoléon III a dirigé la France en tant que président français pendant 4 ans jusqu'en 1851 quand il a introduit un empire autoritaire avec un coup d'état et s'est nommé empereur du 2ème empire français. Ce n'est qu'avec la guerre franco-allemande et sa prise que son règne prit fin, de même que la monarchie en France.

 

 

 

Origine et adolescence:

Napoléon est né le 20 avril 1808 à Paris, fils de Louis Bonaparte, frère de Napoléon Ier et d'Hortense de Beauharnais sous le nom de Charles Louis Napoléon Bonaparte.

Napoléon grandit alternativement à Constance au bord du lac de Constance et à Augsbourg. En 1816, sa mère achète un domaine à Constance, où Napoléon apprend parfaitement la langue allemande. Sous la pression politique, la famille dut cependant quitter ses maisons en 1818 et s'installer au château d'Arenenberg, sur la rive suisse du lac de Constance. Napoléon les premières années à l'école ont été enseignées par des enseignants privés, seulement de 1821 à 1823, il a assisté à l'école secondaire près de St Anna. Après ses années d'école, il a changé en 1829 à l'école d'artillerie de Thoune et a commencé sa carrière militaire là-bas. Il a ensuite servi dans l'armée suisse comme officier d'artillerie et a ainsi acquis la nationalité suisse en 1832, mais a également pu conserver sa nationalité française.

 

 

 

Les premières tentatives de coup d'Etat:

Après la guerre russo-turque a éclaté en 1829 Napoléon a essayé d'y participer. Sa demande, cependant, a été interdite par son père, mais Napoléon rejoint la société secrète italienne des Carbonari, qui a cherché l'unification de l'Italie. Lui et son frère ont été impliqués dans le siège de la forteresse de Civita Castellana. La rébellion fut rapidement réprimée, le frère de Napoléon tué et lui et sa mère durent fuir en France sous la protection de Louis Philipp Ier.

Il planifie sa première tentative de coup d'état avec le commandant du régiment, le colonel Vaudrey, du 4e Régiment d'artillerie de Strasbourg, le 29 octobre 1836, pour ramener la France à la gloire et à l'honneur en prenant le pouvoir et la rétablir comme une grande puissance en Europe. Lorsqu'il demande au 46e Régiment d'infanterie, également stationné à Strasbourg, sa demande est rejetée et les soldats arrêtent Napoléon, qui est ensuite emmené à Paris. Napoléon s'est vu offrir une grâce avec la demande d'exil en Amérique. Il accepta cette offre et se rendit à New York le 21 novembre 1836.

Lorsque la nouvelle lui parvint en 1837 que sa mère était mourante, Napoléon retourna en Suisse. La France a alors exigé l'expulsion, qui a été rejetée par la Suisse sur la base de la nationalité napoléonienne. Afin qu'aucun conflit militaire n'en découle, Napoléon partit pour l'Angleterre.

En Angleterre, Napoléon planifie une autre tentative de coup d'Etat, qu'il tente de faire respecter à Boulogne-sur-Mer le 6 août 1840. Cette tentative échoua également, Napoléon fut de nouveau arrêté et condamné à la prison à vie à Ham. Là, il a commencé une liaison avec Eleonore Vergeot à partir de laquelle 2 enfants sont nés, que Napoléon allait plus tard élever pour compter. Le 25 mai 1846, il réussit à s'échapper de la forteresse pour retourner en Angleterre. C'est là qu'il a rencontré Harriet Howard, avec qui il a noué une relation et qui l'a soutenu financièrement lors de son élection présidentielle.

 

Harriet Howard

Harriet Howard

 

 

 

Le parcours politique de Napoléon en France:

Après la Révolution de février 1848, Napoléon revient d'exil et se présente aux élections présidentielles. Grâce à l'appui financier d'Harriet Howard, il a pu remporter l'élection en décembre 1848.

L'un de ses premiers actes officiels fut d'envoyer des soldats en Italie pour agir contre la République romaine et rétablir le règne du Pape dans les États pontificaux, ce que ses troupes réussirent à faire le 2 juillet 1849.

En outre, il a échangé les membres du gouvernement jusqu'à ce que presque exclusivement les membres fidèles à lui étaient représentés.

À l'approche de la fin de son règne, Napoléon proclame un coup d'État le 2 décembre 1851. Partout en France, il y a eu des soulèvements subséquents, qu'il a réprimés. Le 21 décembre, Napoléon a organisé un référendum, qui devait lui donner beaucoup plus de pouvoir. Intimidée par les violences précédentes, une majorité écrasante de la population a voté pour une nouvelle constitution. Le 2 décembre 1852, Napoléon est proclamé empereur du 2e Empire français.

Le début de son règne d'empereur fut marqué par l'oppression et l'absolutisme. Ce n'est que plus tard que sa politique est devenue plus libérale.

 

Napoléon III.

Napoléon III.

 

 

 

La guerre avec la Russie:

La Russie est en conflit constant avec l'Empire ottoman depuis des décennies. En outre, le pays se considérait comme le pouvoir protecteur des catholiques orthodoxes dans le pays, qui a été sapé par l'intervention de la France. Lorsque les prêtres français furent officiellement reconnus et amenés dans le pays par le sultan ottoman, la Russie et la France déclarèrent la guerre au pays, d'autant plus que la France craignait que la Russie ne plonge dans l'Empire ottoman affaibli pour y étendre son territoire.

Une alliance de troupes françaises et britanniques débarqua en mai 1854 à Varna et en septembre sur la péninsule de Crimée. L'objectif était de conquérir la forteresse maritime de Sébastopol afin de forcer la marine russe à quitter la région. En raison du mauvais approvisionnement et de l'amère résistance des troupes russes, la forteresse ne put être conquise qu'après un an en septembre 1855. Après une campagne, Napoléon poursuivit sa route vers la Russie continentale, mais ce plan fut rejeté par ses généraux, car les pertes seraient trop importantes et le soutien de la population diminué par la guerre. Napoléon céda et des négociations de paix furent entamées à Paris. Napoléon se considérait comme un médiateur dans les négociations et a pu isoler politiquement l'Autriche des autres grandes puissances européennes en plus de reconnaître la monarchie en France.

En 1858, avec l'accord de Napoléon, une expédition française au Vietnam eut lieu, dont le but était d'exhorter le gouvernement de ce pays à reconnaître le régime français, ce qui fit du Vietnam une colonie française.

 

 

 

La contribution de Napoléon à l'unification italienne:

Le 14 janvier 1858, le révolutionnaire italien Felice Orsini tenta d'assassiner Napoléon. Il a échoué et à l'audience du tribunal qui a suivi, il s'est avéré qu'Orsini était un membre du Carbonari, qui visait à unifier l'Italie et dont Napoléon était également membre. Il fut impressionné par Orsini et, le 20 juillet 1858, chercha à rencontrer Camillo Benso von Cavour, premier ministre du royaume de Sardaigne-Piémont, pour offrir un soutien français à l'unification italienne.

Après les pourparlers, Cavour et Napoléon ont conclu un pacte secret prévoyant un soutien militaire pour la France en cas d'attaque de l'Autriche.

Par des discours provocateurs de Napoléon et du futur roi d'Italie Victor Emanuel, l'Autriche prépare une armée pour une campagne qui, à son tour, donne à la France l'occasion de se mobiliser. Lorsqu'un ultimatum autrichien est passé le 19 avril 1859, la guerre d'unification de l'Italie a commencé de mai à juillet 1859 et s'est terminée avec l'unification du nord de l'Italie. La France a ensuite été récompensée par la Savoie et le comté de Nice pour son soutien.

 

Napoléon III dans la bataille de Solférino

Napoléon III dans la bataille de Solférino

 

 

 

Défaites en matière de politique étrangère et intérieure:

A partir de 1860, Napoléon changea son style de direction en France. Alors que cette situation était encore dictatoriale au début, il a donné plus de droits au Parlement, a étendu la liberté de la presse et a permis la création de syndicats.

 

Napoléon III, tableau d'Alexandre Cabanel, vers 1865

Napoléon III, tableau d'Alexandre Cabanel, vers 1865

 

Napoléon a connu son premier échec en politique étrangère avec le Mexique. En juillet 1861, le pays décida de ne plus payer ses dettes à l'étranger et l'Espagne, l'Angleterre et la France envoyèrent des troupes au Mexique pour recouvrer ces dettes. Cependant, lorsqu'il s'est avéré pendant l'invasion que Napoléon voulait non seulement recouvrer ses dettes, mais aussi occuper le Mexique, l'Angleterre et l'Espagne se sont retirées du conflit. Les troupes françaises sont ensuite défaites et l'empereur du Mexique Maximilien Ier, nommé par la France en 1864, est exécuté en mars 1867. Cette défaite a également conduit à une nouvelle déstabilisation de l'ordre intérieur en France.

Napoléon a subi une autre défaite, bien que non militaire, dans la guerre prussienne-autrichienne. Napoléon a négocié un accord secret avec l'Autriche qui, avec le soutien, était destiné à établir des zones dans la Rhénanie prussienne comme indépendant mais sous contrôle français. L'Autriche, cependant, a perdu la guerre contre la Prusse et la France a dû abandonner ces plans.

Les plans d'annexion du Luxembourg pour une neutralité française en cas de guerre, présentés à la Prusse avant la guerre prussienne-autrichienne, sont également restés sans résultat lorsque le public a appris la nouvelle et a protesté. En 1867, la France devait confirmer sa neutralité et son indépendance vis-à-vis du Luxembourg dans le deuxième traité de Londres.

Ces défaites politiques et militaires ont conduit à la montée des forces républicaines en France, qui voulaient déposer Napoléon et réintroduire la république.

 

 

 

La guerre franco-allemande:

Par une habile provocation d'Otto von Bismarck, le soi-disant Emser Depesche, la France déclare la guerre à la Prusse en juillet 1870. Napoléon espérait la neutralité des Länder du sud de l'Allemagne et le soutien des autres grandes puissances européennes. Cependant, lorsque les Länder d'Allemagne du Sud ont rempli leurs obligations avec la Prusse et se sont déplacés du côté prussien contre la France et que les autres pays européens sont restés neutres, Napoléon a été confronté à la Prusse seule.

Les troupes prussiennes remportèrent de grandes victoires dès le début, si bien qu'en août 1870, Napoléon rejoignit l'armée nouvellement formée, dirigée par le maréchal Mac-Mahon, sans aucune fonction, marchant en direction de Metz pour libérer les troupes françaises qui y étaient prisonnières. Mais comme la route était bloquée par les troupes prussiennes, l'armée a dû faire demi-tour. Le 1er septembre 1870, les deux armées entrent en collision à Sedan, où Napoléon se rend et son armée capitule.

 

Napoléon III et Bismarck après la bataille de Sedan

Napoléon III et Bismarck après la bataille de Sedan

 

 

 

La fin de la vie de Napoléon:

Après sa capitulation à Sedan, Napoléon fut envoyé comme prisonnier de guerre à Kassel au château de Wilhelmshöhe, où il fut arrêté jusqu'au 19 mars 1871.

En France, il avait déjà été destitué le 4 septembre par les forces révolutionnaires qui ont proclamé la troisième république française.

Après sa libération de captivité, Napoléon s'est rendu en Angleterre dans l'actuel arrondissement de Londres de Bromley. C'est là qu'il planifia, dans l'esprit de son oncle Napoléon Ier, son retour en France. Mais pendant la phase de planification, Napoléon a dû être opéré 2 fois pour enlever les calculs de la vessie. Le 9 Janvier 1873, une 3ème opération devait avoir lieu, mais par l'utilisation du chloroforme lors des premières opérations, Napoléon souffrait d'une insuffisance cardiaque et il est mort le 9 Janvier avant son opération.

Napoléon fut enterré dans la crypte impériale de l'abbaye Saint-Michel de Farnborough, dans le Hampshire, en Angleterre, avec son épouse et son fils Napoléon Eugène Louis Bonaparte.

 

Napoléon III. après sa mort, illustration tirée de l'Illustrated London News du 25 janvier 1873

Napoléon III. après sa mort, illustration tirée de l'Illustrated London News du 25 janvier 1873

 

Abbaye Saint-Michel

Abbaye Saint-Michel

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Napoléon III

Napoléon III Broché – 25 janvier 2007

Loin des clichés en noir et blanc sur l'homme du coup d'État, Pierre Milza est parti à la recherche d'un Napoléon III tel qu'en lui-même. Ayant enquêté sur la jeunesse, la formation intellectuelle et les exils de Louis Napoléon Bonaparte, il s'intéresse à ce mélange si original de césarisme, d'audace individuelle et de légende napoléonienne qui envoûte à nouveau les Français de 1848 ; il démonte les mécanismes du bonapartisme et de l'idéologie impériale, et rend à la politique étrangère de l'empereur sa place majeure. Sans jamais statufier son héros ni l'instrumentaliser, Pierre Milza réussit à trouver la cohérence d'un grand homme.

Cliquez ici!

 

 

Napoléon III

Napoléon III Poche – 30 août 2012

Premier président de la République et dernier souverain régnant de notre histoire, Louis-Napoléon Bonaparte suscite toujours passions et jugements contradictoires. Pour Victor Hugo, il fut «Napoléon le Petit», alors que Pasteur considérait son règne comme l'un des plus glorieux de tous les temps.
Figure majeure du XIXe siècle, il en incarne l'esprit, la diversité, les contradictions : homme de réflexion et d'action, autocrate et démocrate, autoritaire et libéral, réactionnaire et progressiste, apôtre de la paix et fauteur de guerre. Qui était réellement Napoléon III ?

Considéré comme l'un des meilleurs connaisseurs de l'histoire politique du XIXe siècle, Éric Anceau enseigne à l'université Paris-Sorbonne et à Sciences-Po Paris.

Cliquez ici!

 

 

Napoléon III

Napoléon III Broché – 29 mars 2017

Louis-Napoléon Bonaparte n’est pas seulement notre premier président de la République. Il est aussi l’inventeur des voyages présidentiels, de la propagande, des grands défilés. Du contact avec la France profonde.
Avec ses yeux mi-clos, son visage impénétrable, il agit en homme masqué. Déguisé en valet de sa mère pour échapper à la police autrichienne. En maçon pour s’évader de prison. En héritier des Bonaparte pour se faire élire président. En président de la République pour la renverser. En soutien du pape et grand bâtisseur d’églises pour gagner l’appui des curés et de leurs fidèles, alors qu’il ne croit ni à Dieu ni à diable. Or voilà que tout se retourne contre lui. Est-ce l’effet de ses troubles de santé ? De l’influence néfaste d’une épouse ambitieuse ?
Cette vie, véritable comédie du pouvoir caricaturée à l’envi, ne doit pas faire oublier les embellissements de Paris, le Paris de l’eau courante, des squares et des Expositions universelles. Ni l’acquisition de Nice et de la Savoie. La création d’une France moderne, avec ses chemins de fer, l’éclairage au gaz, une industrie en progrès foudroyants et une agriculture florissante. Elle ne doit pas non plus occulter l’image d’Épinal, la fête impériale où la France entière applaudit les pantalons rouges et les cuirasses étincelantes.

Cliquez ici!

 

 

Louis Napoléon le Grand

Louis Napoléon le Grand Broché – 10 octobre 1990

Napoléon III est, sûrement, le plus mal aimé des chefs d'Etat de la France et le Second Empire le plus mal connu de ses régimes. Pourtant de 1848 à 1870 se crée la France contemporaine. S'il inaugure son règne par un coup d'Etat, Louis Napoléon Bonaparte, aussitôt, rétablit le suffrage universel. A la différence de son oncle, il sera le champion du progrès social (droit à l'instruction pour les filles, droit de réunion, droit de grève...), autant que de la prospérité économique : il étend le réseau de chemin de fer, développe l'industrie, favorise la recherche scientifique, modernise les villes. Avec le Second Empire, le rayonnement de la France est à son apogée. La gloire militaire ne manque pas : Alma, Magenta, Solferino... L'Italie lui doit son unité et le Mexique sa liberté. L'empire colonial est déjà largement constitué. Mais il y aura Sedan. Le désastre. On ne pardonne ni les mauvais débuts ni les défaites ! En historien autant qu'en politique et dans la lignée des chercheurs anglo-saxons, contre Victor Hugo irréductible ennemi de l'Empereur, Philippe Séguin le proclame Louis Napoléon le Grand.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!