Pistolet BL 60 livres

Le canon BL 60 livres a été développé après la seconde guerre des Boers, lorsque l'armée britannique a pris conscience de la puissance de l'artillerie ennemie et avait besoin d'un homologue dans sa propre armée. 

Pendant la seconde guerre des Boers de 1899 à 1902, les Boers utilisèrent une artillerie supérieure à celle des Britanniques en mobilité et en portée. Après la conquête de Pretoria en 1900, le commandant en chef des troupes britanniques, Lord Roberts, envoya une demande au Haut Commandement en Grande-Bretagne pour qu'il entreprenne également la mise au point de telles armes. Avec une portée d'au moins 9 144 mètres et un poids inférieur à 4 tonnes, trois prototypes ont été présentés au Comité de l'artillerie à Londres au cours des deux années suivantes, mais ils ne répondaient pas aux exigences.

Après la guerre, le Heavy Battery Committee fut formé en 1902 et se composait principalement de soldats qui avaient combattu pendant la guerre des Boers et qui avaient l'expérience correspondante. Sous la présidence du colonel Perrott, la mise au point de canons appropriés a commencé en 1903. D'abord, un canon de 4,7 pouces, qui était déjà utilisé lors de la seconde guerre des Boers, a été modifié. Un avion de 30 livres en provenance de l'Inde a également été inclus dans la comparaison. Comme aucun des deux canons ne répondait aux exigences, un concept complètement nouveau fut abandonné en 1904 et le premier prototype fut présenté en 1905. Bien que cette quantité soit supérieure d'une demi-tonne au poids maximal requis de quatre tonnes, ce concept a été poursuivi puisque les autres répondaient aux exigences.

Classé comme artillerie lourde avec la désignation BL canon de 60 livres, 41 canons ont été produits jusqu'au début de la Première Guerre mondiale. Ceux-ci sont affectés à la Royal Garrison Artillery et chaque division d'infanterie dispose initialement de quatre canons ; pendant la guerre, leur nombre est porté à six et la production en Grande-Bretagne est accrue.

A la fin de la guerre, 74 batteries étaient utilisées sur le front occidental, trois en Italie, onze en Macédoine, sept en Palestine et quatre en Mésopotamie. De plus, deux batteries canadiennes étaient équipées de ce canon. Au total, 1.773 canons étaient fabriqués à la fin de la guerre.

Après la Première Guerre mondiale, le canon BL 60 livres a été classé comme canon de poids moyen après restructuration et une partie est restée dans le corps expéditionnaire britannique. Jusqu'en 1941, 60 canons étaient encore utilisés, puis remplacés par les nouveaux canons BL 4,5 pouces Mk 2 et utilisés uniquement pour la formation.

 

Canon de 60 livres à recul total lors de la bataille du cap Helles lors de la bataille de Gallipoli, juin 1915

Canon de 60 livres à recul total lors de la bataille du cap Helles lors de la bataille de Gallipoli, juin 1915

 

Un canon BL de 60 livres est tiré sur une calèche à travers les Flandres, août 1918

Un canon BL de 60 livres est tiré sur une calèche à travers les Flandres, août 1918

 

 

 

Feuille de caractéristiques:

Désignation: Pistolet BL 60 livres
Pays de fabrication: Grande-Bretagne
Année de lancement: 1905
Quantité: 1.773 parts
Calibres: 127 mm
Longueur de tube: 4,04 à 4,67 mètres
Assortiment: Maximum 14.200 mètres
Pondération: 4,5 tonnes

 

 

Pistolet BL 60 livres 1938

Pistolet BL 60 livres 1938

 

Un pistolet BL 60 livres pendant le chargement

Un pistolet BL 60 livres pendant le chargement

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Un milliard d'obus, des millions d'hommes : L'artillerie en 14/18

Un milliard d'obus, des millions d'hommes : L'artillerie en 14/18 Relié – 26 mai 2016

Un milliard d'obus à balles, explosifs ou toxiques aux calibres exponentiels et aux effets létaux sans cesse améliorés. Des milliards de tonnes de cuivre, d'acier, de poudre et d'explosifs utilisés pendant quatre ans. Des dizaines de milliers de canons aux portées de tir qui ne cessent d'augmenter pour une déferlante d'acier jusqu'à la démesure. Des millions d'hommes qui soutiennent une mobilisation industrielle sans précédent, qui conçoivent, fabriquent, ache- minent, tirent ou sont les victimes des matériels de l'artillerie. Des millions de témoins et de disparus emportés dans le chaos d'une guerre totale, qu'ils soient civils, combattants, hommes blessés ou déchiquetés, ingénieurs ou scientifiques... Un milliard d'obus, des millions d'hommes présente l'histoire de l'artillerie française pendant la Grande Guerre au sens le plus large : celle des évolutions technologiques, stratégiques ou tactiques, mais aussi celle des hommes, des femmes et de la société au cours de ces années qui ont marqué l'Histoire.

Cliquez ici!

 

 

L'artillerie allemande : Organisation, armement et équipement/ 1914-1918

L'artillerie allemande : Organisation, armement et équipement/ 1914-1918 Relié – 15 juin 2017

Cet ouvrage exceptionnel est issu de la même collection 1914-1918 que Sturmtruppen - les troupes d assaut de l armée allemande, précédemment publié par Heimdal. Il présente l organisation et les stratégies de l artillerie allemande avec absolument tous les canons, les obusiers et les mortiers utilisés durant la Première Guerre mondiale. Il y a aussi de larges chapitres consacrés aux uniformes et à ceux utilisés pour la guerre chimique, une nouvelle arme qui apparaît en 1915, introduisant la terreur parmi les combattants. Cet ouvrage contient plus de 180 photos d uniformes et d équipement avec 20 illustrations et de nombreux schémas. Une oeuvre d exception.

Cliquez ici!

 

 

Le canon de 77 allemand

Le canon de 77 allemand Broché – 25 janvier 2018

Le canon de 77 est la réponse allemande au fameux 75 français. Même s'il est généralement dépeint comme inférieur à la pièce française de 75 mm, le canon de 77 répond, pour l'essentiel, à la mission qui est la sienne. Très mobile, c'est un bon canon pour la guerre de mouvement.

Cliquez ici!

 

 

Le canon de 75 mocèle 1897

Le canon de 75 mocèle 1897 Broché – 11 mai 2017

Un petit livret de 32 pages, abondamment illustré, qui permet de tout connaître sur le canon de 75 lors de la Première Guerre mondiale, par un grand spécialiste de l'artillerie française.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!