Sumer et l’Egypte

Les premières guerres historiquement documentées entre les forces armées organisées ont eu lieu autour de l'an 3000 à 2500 av. J. -C. entre les états des villes sumériennes dans la région actuelle autour d'Israël, de la Syrie, de la Jordanie et de l'Irak.

Même le plus grand de ces États ne pouvait mettre sur pied qu'une petite armée pour de courtes campagnes de guerre. Pour la plupart, les armées se composaient de soldats à pied barré avec des lances, accompagnés de nobles guerriers et d'archers avec des chariots lents sur roues à disque.

Les principales raisons des premiers conflits étaient des conflits concernant les territoires ou l'approvisionnement en eau. Une série d'inscriptions trouvées, dont celles de la stèle dite de vautour, racontent les conflits entre la ville de Lagash et sa voisine Umma vers 2500 avant JC. Les inscriptions montrent comment le chef de Lagash marchait "Eannatum" à la tête de son infanterie. Les inscriptions continuent de dire qu'en dépit d'une blessure à Eannatum par une flèche, ceci a émergé avec succès de la bataille.
D'après l'image de la stèle, la joie de la victoire de Lagasch semblait avoir été très grande, car les charognards ornent l'image tout en enlevant les morts.

 

 

 

L'empire d'Akkad

Selon un rapport ultérieur sur la ville de Lagasch, elle a suivi une confrontation guerrière prononcée avec son environnement. C'est ainsi que des rapports de conflits généralisés ont été découverts jusqu'à Elam dans l'Iran occidental actuel.

Jusqu'alors, ces conflits étaient encore menés sous l'aspect de l'approvisionnement en eau ou de la contestation des conflits, mais cela a changé vers 2300 avant Jésus-Christ dans les campagnes du Sargon d'Akkad. Grâce à ces campagnes, la guerre a servi pour la première fois à établir et annexer d'autres territoires et villes. Ainsi la ville de Kisch au nord de Lagash fut bientôt victime de l'empire d'Akkad. De là, il a étendu sa sphère d'influence sur les autres villes-États de la Mésopotamie jusqu'au golfe Persique. D'autres extensions vers la côte méditerranéenne syrienne et l'Anatolie orientale ont suivi. Selon les inscriptions traditionnelles, Akkad avait une armée permanente d'environ 5400 hommes et a décidé 34 batailles au cours de son règne de 40 ans.

 

Extension des sargons d'Akkad

Extension des sargons d'Akkad

 

Après la mort de Sargon, son empire créé est resté en existence pendant encore 100 ans et s'est étendu à son dernier souverain, le petit-fils de Sargon, Naram-Sin, au Taurus au nord et au golfe Persique au sud. Ce n'est que vers 1760 av. J. -C. que les troupes d'Akkad furent vaincues par le roi babylonien Hammurabi et l'empire annexé à celui des Babyloniens.

 

Stèle de Sargon d'Akkad

Stèle de Sargon d'Akkad

 

 

 

Empire des pharaons

En plus de l'expansion babylonienne, la guerre en Egypte s'est développée à peu près à la même époque sous l'aspect de l'expansion de l'empire. Pendant l'Empire égyptien moyen de 2040 à 1785 av. J. -C. , les pharaons au pouvoir ont mené des campagnes en Nubie au sud de l'Égypte et ont construit un certain nombre de forteresses et de défenses pour revendiquer et défendre leur territoire nouvellement conquis contre leurs ennemis. A l'époque du nouvel empire égyptien à partir de 1750 avant J. -C. , les efforts d'expansion ont été intensifiés. Les auteurs de Pharao´s Thutmosis III. De 1479 à 1425 av. J. -C. , les dirigeants égyptiens ont rapporté 17 campagnes dans d'autres parties de la Nubie et dans l'actuelle Syrie.

De nombreuses campagnes égyptiennes anciennes peuvent encore être reconstituées aujourd'hui sur la base de ces rapports. On peut encore suivre les campagnes contre les principautés en Palestine vers 1460 av. J. -C. , au cours desquelles, par exemple, la ville de Megiddo est tombée à la suite d'une attaque des Égyptiens. Les batailles sur la Syrie et le Liban peuvent également être retracées sur la base des écrits. Celles-ci mentionnent également le premier traité de paix conclu entre l'Égypte et les Hittites, qui a été conclu vers 1275 av.

La première bataille navale a également été documentée vers 1176 av. J. -C. , lorsque les soldats égyptiens ont repoussé les attaquants sur les barges fluviales dans le delta du Nil.

 

 Chariot égyptien

Chariot égyptien

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

De Sumer à Canaan. L'Orient ancien et la Bible

De Sumer à Canaan. L'Orient ancien et la Bible Relié – 1 octobre 2015

Pourquoi chercher à expliquer le monde, les hommes et leur histoire en tissant un lien inaltérable avec le divin ? Depuis combien de millénaires s'interroge-t-on pour tenter de comprendre qui nous sommes, d'où nous venons et ce qui nous attend ? Et depuis quand entreprend-on d'écrire ces réflexions pour leur donner une vie et un avenir dans une perspective historique et théologique ?

En prenant la suite des Sumériens et des Babyloniens, les auteurs des textes de l'Ancien Testament se sont inscrits dans ce mouvement très ancien où l'histoire et la religion servent de remparts face aux questions sans réponses. Mais quelles sont ces traditions millénaires à partir desquelles ils ont fondé leurs réflexions et, par retour, quelle est leur originalité propre ?

En découvrant ce que Sumer, la Babylonie, la terre de Canaan, l'Assyrie ou les Hébreux ont construit autour de ces questions, on évalue les liens qui unissent l'ensemble de ces témoins de la pensée historique et religieuse. En proposant une fresque centrée sur les principaux épisodes de l'Ancien Testament, la démarche historique et non partisane de l'ouvrage invite ainsi à découvrir ce qui nous a été transmis de ce fonds culturel oriental.

Cliquez ici!

 

 

Proche et Moyen-Orient : Sumer

Proche et Moyen-Orient : Sumer Relié – 19 octobre 2006

Cliquez ici!

 

 

L'Égypte des pharaons - de Narmer, 3150 av. J.-C. à Dioclétien, 284 ap. J.-C.

L'Égypte des pharaons - de Narmer, 3150 av. J.-C. à Dioclétien, 284 ap. J.-C. Broché – 11 octobre 2016

Depuis une trentaine d'années, les découvertes archéologiques mais aussi le réexamen des données anciennes ont profondément renouvelé notre connaissance de l Égypte ancienne. Ces avancées permettent aujourd'hui de proposer un récit neuf, dégagé de la routine de l'histoire cyclique où, entre les « empires » forcément fastueux, viennent s'intercaler de sombres « périodes intermédiaires » marquées du sceau de la décadence. Les seize chapitres qui composent ce volume évoquent autant de moments de cette longue histoire qui commence à la fin du IVe millénaire av. J.-C. et s'achève avec la conversion des empereurs romains au christianisme. Malgré les transformations écologiques, géostratégiques, sociales et économiques que connut l'Égypte durant ces trois millénaires, ses rois, même ceux qui venaient de Perse, de Macédoine ou de la lointaine Rome, se glissèrent dans un costume politique taillé à la fin du IVe millénaire av. J.-C.
Le pouvoir pharaonique en fut-il, pour autant, immuable ? Il faut, pour répondre, ne pas se laisser aveugler par les textes et les monuments suscités par les pharaons eux-mêmes : pyramides écrasantes, temples gigantesques, somptueux masques d'or donnent en effet une image pour le moins erronée d'omnipotence. Illusion qui vole en éclats si l'on abandonne le mythe de l'exception égyptienne et que l'on envisage l'histoire politique des monarchies comme participant à celle, plus générale, des mondes anciens.
Près de trois cents documents iconographiques, une trentaine de cartes illustrent cette histoire de l'Égypte des Pharaons.

Cliquez ici!

 

 

L'Egypte ancienne

L'Egypte ancienne Album – 7 mars 2013

La grande imagerie L'EGYPTE, une collection très illustrée et riche en informations. Un livre qui permet aux enfants de mieux comprendre qui sont les égyptiens, leur mode de vie, le pharaon, les pyramides, les temples, etc... Deux pages d'images à découper pour la documentation scolaire.

Cliquez ici!

 

 

12 reines d'Egypte qui ont changé l'Histoire

12 reines d'Egypte qui ont changé l'Histoire Broché – 27 avril 2013

En trois millénaires, l'Egypte pharaonique n'a été gouvernée que quatre fois par une reine ayant officiellement adopté les attributs d'un monarque à part entière. Mais bien plus nombreuses furent celles qui, régentes pendant la minorité d'un roi, dirigèrent de ce fait l'Etat, parfois pendant plus d'une dizaine d'années. D'autres encore eurent une influence de tout premier plan à travers leur époux, et s'investirent dans les affaires du pays en jouant à ses côtés un rôle à la fois politique et religieux. Cet ouvrage rassemble douze portraits de reines dont les traits nous ont été transmis par de nombreux monuments. Les plus célèbres - Hatchepsout, Tiyi, Néfertiti, Néfertari - en côtoient de moins connues, mais toutes ont marqué leur temps, qu'elles aient par leur présence garanti la continuité de l'Etat, ou, au contraire, menacé sa stabilité par des intrigues de cour. En relatant ces douze destins hors du commun, Pierre Tallet nous fait revivre de grands moments de l'histoire égyptienne, de ses origines à la fin du Nouvel Empire.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!