Empereur Wilhelm II.

Wilhelm II était non seulement roi de la Prusse, aussi l'empereur de l'empire allemand. Sous sa domination, l'empire florissait, se mettait cependant aussi dans l'une des guerres les plus terribles, à la 1ère guerre mondiale. La monarchie finissait aussi par la démission Wilhelm II en Allemagne.

 

 

Origine et adolescence:

Wilhelm sous le nom complet Friedrich Wilhelm Viktor Albert von Preussen était né le 27 janvier 1859 à Berlin comme fils l'empereur Friedrich III et Victoria Adélaïde Mary Louisa, princesse de la Grande-Bretagne et de l'Irlande. Il naissait avec cela de la ligne du sexe à des Hohenzollern. A sa naissance des complications sur dans la conséquence son bras gauche de Wilhelm marchaient, donc était blessé et ainsi raccourcit et restait paralysé.

Sa mère Victoria ne pouvait traiter jamais totalement la naissance d'un héritier du trône handicapé si bien que le rapport reste entre leur et son fils sur des durées de la vie difficile et sur la distance. Aussi ils, comme à ce temps les usuels, l'éducation dans les jours d'enfance par les parents ne séparent pas par Calvinist sévère Dr. Georges Hinzpeter, caractérisaient négatif Wilhelm. Il décrivait son temps comme enfant comme "l'enfance tout à fait malheureuse" et "Je n'avais aucun amour de mère égalisant. Je fais partie des natures qui ont besoin de la louange pour être allumées et faire le bien. Le blâme me paralyse. Je n'ai jamais appris de Hinzpeters la bouche un mot de la reconnaissance"

 

Wilhelm II comme enfant

Wilhelm II comme enfant

 

A l'époque à l'âge de 10 ans, la formelle et pour la noblesse se produisait la nomination usuelle au lieutenant du 1er régiment de garde à pied.

Au temps de 1874 à 1877, il visitait, sous l'accompagnement de Dr. Georges Hinzpeter le lycée civil à Cassel où il aussi son baccalauréat passe.

 

Wilhelm II avec son père Friedrich Wilhelm sur le château Balmoral, l'Ecosse (1863)

Wilhelm II avec son père Friedrich Wilhelm sur le château Balmoral, l'Ecosse (1863)

 

Wilhelm II comme étudiant à Bonn

Wilhelm II comme étudiant à Bonn

 

 

 

Service militaire et études:

Le 9 février 1877 Wilhelm commençait son service militaire officiel au 1er régiment de garde à pied dans la 6ème compagnie sous le capitaine de Petersdorff. A l'anniversaire des empereurs de grand-père Wilhelm I le 22 mars 1880, il était transporté au capitaine. Jusqu'à 1880, il servait dans les Regimentern variables, entre autres au 1er régiment de garde à pied, alors au régiment de hussard de garde et au 1er régiment d'artillerie des champs de garde et était transporté, finalement, au général de division avant qu'il devienne commandant de la 2ème brigade d'infanterie de garde.

A côté de son service militaire, Wilhelm devait souvent prendre Auszeiten pour étudier des sciences de droit et sciences politiques dans 4 semestres sur l'université de Friedrich Wilhelm rhénane à Bonn. En outre, il était mis au courant dans l'administration civile, Bien que seulement superficiellement, là à ce temps son grand-père déjà à un haut âge était malade de mort et son père si bien que la conséquence de trône proche comptante à Wilhelm tombe et doive disposer celui-ci pour le début proportionnellement des connaissances spéciales suffisamment.

 

 

 

Début comme empereur allemand:

Le grand-père de Wilhelm décédait le 9 mars 1888, son père pouvait gouverner tout simplement pour 99 jours comme empereur, puisque celui-ci décédait déjà le 15 juin 1888 et entrait ainsi dans Wilhelm II comme héritier du trône la chaise d'empereur.

Les efforts de début de Wilhelm allaient en ce sens qu'il se voyait comme empereur de tous les Allemands, indépendamment de sa position sociale ou confession et voulait agir à son sens. Envers lui Otto von Bismarck disposé se trouvait depuis 1862 d'abord comme ministre-président prussien, à partir de 1871 comme chancelier du Reich. Celui-ci avait influence déjà grande sur le père de Wilhelm et grand-père et était en mesure de réaliser ses objectifs et plans en face, habituellement. Avec les efforts sociaux aspirés de Wilhelm, beaucoup de différends éclataient entre l'empereur et le chancelier du Reich, à la fin dessem Bismarck en 1890 doit reculer.

 

Grandes armoiries de l'empereur allemand jusqu'à 1918

Grandes armoiries de l'empereur allemand jusqu'à 1918

 

Etendard d'empereur de Wilhelm II, à cela la devise prussienne Dieu avec nous

Etendard d'empereur de Wilhelm II, à cela la devise prussienne Dieu avec nous

 

La durée de gouvernement de Wilhelm était du bouleversement de l'empire d'un pays agricole fraîchement réuni à l'un des pouvoirs économiques éminents. Particulièrement l'industrie lourde et la recherche voyaient un redressement très rapide. Malgré dessem le mécontentement du peuple avec l'empereur s'accroissait avec le temps. Cette mauvaise humeur se trouvait à l'un à l'exigence d'existence personnelle de Wilhelm qui se voyait comme régent des grâces de Dieu et livrait avec cela particulièrement aux libéraux l'argument d'un régiment personnel. En outre, ils le regardaient comme trop de façon conservatrice et trop réactionnaire. Dans la bourgeoisie montant et chez les industriels au contraire, Wilhelm était valable comme à modéré et trop prudemment. Trouver une base pour contenter tous les participants était exclu avec cela.

 

Empereur Wilhelm II en 1902

Empereur Wilhelm II en 1902

 

L'empereur voit la première grande crise politique en 1908 dans soi-disants Daily l'affaire de télégraphe. Avec cela il s'agissait de la publication d'un journaliste qui notait une conversation privée entre empereur Wilhelm II et l'aristocrate anglais Edward James Stuart-Wortley en 1907 et publiait en 1908. De cette conversation lis-toi herauslesen que Wilhelm était réglé pour la plus grande partie de la population comme trop favorable à l'Angleterre. Dans la conséquence de cette crise, Wilhelm Öffentlich devait promettre de se contenir. Donc, sa réputation était déjà au plus fort endommagée avec cela.

 

 

 

Politique extérieure et réarmement de la marine:

A la fin du 19ème siècle l'empire allemand sous le point de vue de son fort développement économique et du commerce mondial y étant lié avec la construction d'une marine plus grande commençait aussi.

La construction était prise extrêmement positivement dans la population ainsi que dans la politique, en outre, la marine était l'un des projets préférés de l'empereur allemand. Contrairement à l'opinion très répandue, la raison principale se composait pour l'aménagement de la flotte tout simplement à la protection du voyage de bateau de commerce allemand ainsi que des côtes allemandes, non, donc, comme le défi à la flotte anglaise et une prédominance de l'Allemagne.

Pour la construction de la flotte de manière passée du début à 4 aspects principaux de celui-ci Défensif l'attitude correspondaient :
1. Protection de la flotte de poisson allemande. Devant le début du programme de construction, il en venait régulièrement à des empiètements des pêcheurs anglais sur les bateaux de prise de poisson allemands. Même dans les eaux territorialles allemandes, les bateaux allemands étaient harcelés et étaient handicapés à la prise de poisson.

2. Par la grandeur de la flotte anglaise, c'était en mesure de diriger le commerce mondial sur le lac conformément à ses intérêts. Ainsi cela aurait été possible aux Anglais empêcher le commerce, limiter ou empêcher ailleurs. La flotte devait protéger le voyage de bateau de commerce dans un tel cas.

3. L'Allemagne était indiquée sur Dans l'exportation et par des biens en chemin de lac. Par un blocus de lac, cela aurait pu mener vers des difficultés d'approvisionnement. Pour rompre un blocus correspondant la marine devait disposer des bateaux correspondants.

4. La marine allemande devait se proposer, dans le cas l'Angleterre s'avec les autres nations en marche de lac décidait à la guerre, comme l'aspect une alliance avec l'empire allemand. La construction de la flotte de haute mer n'était pas imaginée en conséquence pour une confrontation avec l'Angleterre.

D'Admiral de Tirpitz le concept aspiré de la marine allemande se trouvait à un aménagement sur au maximum 60% de la force anglaise. Cela devait remplir les aspects principaux de la demande et Rebuter jusqu'ici l'Angleterre à la sécurité pour ne commencer aucune guerre par l'Allemagne. La base de la flotte allemande se trouvait avec cela du début à Character défensif. Un défi de la marine anglaise n'était entré en ligne de compte pour aucune date, puisque pour cela la marine allemande Aurait dû être construite beaucoup plus vastement et, en outre, non comme les Anglais, dispose dans le monde entier des ports de marine.

 

Le réarmement de la marine allemande était proclamé en Angleterre avec l'un, bien, la propagande aussi précise, comme la menace pour l'Angleterre. Donc, avec préméditation On taisait que les autres grandes puissances ont commencé déjà clairement devant l'empire allemand par un réarmement intensif des forces de conflit maritimes (la Grande-Bretagne avait déjà introduit 1889 et 1894 nouveaux programmes de construction flottants, la Russie en 1890 et 1895, le Japon en 1896 et les États-Unis en 1897). En outre, la marine allemande n'était en mesure jusqu'à 1914 pour aucune date, aurait vraiment pu être dangereux à la marine anglaise.
Les Anglais voyaient la véritable menace, bien, plutôt dans la force économique qui partait de l'empire allemand. Celui-ci surpassait l'anglaise au début du 20ème siècle en beaucoup de domaines et est à regarder comme la raison plus vraisemblable pour l'attitude anti-allemande entrant.

 

De la politique extérieure se produisaient à la fin du 19ème siècle au début du 20ème siècle certaines crises qui isolaient de plus en plus la situation politique de l'empire allemand en Europe à l'une, aggravaient clairement d'autre part le rapport avec l'Angleterre et la France.
En plus font partie entre autres le soi-disant "télégramme de Krüger" de 1896 dans des félicitations le télégramme de Wilhelm au président du Transvaal (aujourd'hui l'Afrique du Sud) sur la victoire contre les volontaires anglais était publié et avec cela en Angleterre de l'indignation s'occupait.

En 1904 le conflit de l'influence sur le Maroc menait vers des tensions entre l'empire allemand ainsi que la France et Angleterre. La France tentait d'aménager son influence dans le pays clairement où contre l'empire allemand voulait avoir ouvertement l'accès pour toutes les grandes puissances. Donc, à la conférence dans Algeciras, les politiciens allemands ne réussissaient pas pousser séparé le rapport entre la France et l'Angleterre si bien que l'Allemagne se trouve là plutôt politiquement isolé après la conférence.

En 1911 il en venait autour du Maroc de nouveau à des tensions entre la France et l'empire allemand vouloir casser les villes de Fès et Rabat sous le prétexte, les insurgés de là-bas contre le sultan du Maroc comme les troupes françaises le 21 mai. D'après les indications françaises, le sultan avait demandé officiellement l'aide qui acceptait, donc, reconnaissant, certes, des démentis, l'aide celui-ci. Sur ordre des empereurs Wilhelm II là se mettait la canonnière allemande le SMS la panthère en direction du Maroc. Le plan était accepter la distribution des villes, si la France cédait en contrepartie les autres régions à l'empire allemand. Le détachement du navire de guerre, qui devenait connu comme le saut de panthère à Agadir, devait exercer la pression correspondante sur la France.
Dans la conséquence de l'accord de Congo de Maroc entre la France et l'empire allemand, il en venait dans beaucoup de villes européennes à des manifestations, puisque déjà était avant une guerre dans la circulation.

 

 

 

La crise de juillet et l'éclatement de la 1ère guerre mondiale:

Le 28 juin 1914 l'héritier du trône hongrois d'Autriche François Ferdinand était tué d'un coup de feu à Sarajevo par un nationaliste serbe. Déjà depuis des années le conflit entre le Serbe et K. u couve en Balkans. K. Monarchie.
Après le meurtre, l'empereur Wilhelm II à son allié expose le pouvoir en blanc que l'Hongrois d'Autriche lis pour la Serbie la main libre et l'empire allemand suivrait ses obligations, la Russie alliée avec la Serbie devait ouvrir la guerre. Wilhelm ne voulait pas une guerre même cependant, les changements postaux avec son cousin, le tsar russe, couvre que Wilhelm tentait d'empêcher l'entrée de guerre de la Russie.

Par l'ultimatum, lequel mettait des Hongrois d'Autriche à la Serbie, la Russie se voyait de manière forcée la mobilisation disposer le 31 juillet. Par conséquent Wilhelm se voyait aussi de manière forcée le 01 août disposer la mobilisation qui finissait, finalement, à une guerre.

 

Empereur Wilhelm II dans l'uniforme de l'armée

Empereur Wilhelm II dans l'uniforme de l'armée

 

 

 

La Première Guerre mondiale:

Déjà peu de temps après le début de guerre Wilhelm reconnaît qu'il a peu de compétences dans le domaine de la direction militaire et laisse l'exécution à l'état-major général sous direction plus tardive du général château Hinden et le général Ludendorff. Certes, certaines décisions importantes sont aussi prises par lui, pratiquement la supérieure direction d'armée avait cependant pendant la guerre le contrôle.

 

Empereur Wilhelm II dans le cercle des généraux allemands

Empereur Wilhelm II dans le cercle des généraux allemands

 

La situation d'approvisionnement devenant au cours de la guerre encore plus difficile de la population allemande dirigeait vers ce que la responsabilité de plus en plus uniquement sur l'empereur était poussée et dont la sympathie baissait en conséquence toujours dans le peuple.

 

Empereur Wilhelm II (centre), feld-maréchal de château Hinden (à gauche) et le premier le maître de logement général Ludendorff (à droite)

Empereur Wilhelm II (centre), feld-maréchal de château Hinden (à gauche) et le premier le maître de logement général Ludendorff (à droite)

 

 

 

La démission et l'exil:

Après qu'en 1918 les offensives de printemps échouent au front d'ouest, l'écroulement complet des lignes de front allemandes menaçait là. Château Hinden et Ludendorff se voyaient forcé à la défaite militaire sous des yeux avoir les premières conversations sur des négociations de paix. Avec cela ils se référaient sur 14 points de plan des Etats-Unis des présidents Wilson qui avait été dans sa totalité dans une certaine mesure Acceptable pour l'Allemagne. Dans celui-ci Wilson exigeait, donc, la démission de l'empereur allemand. La contre-offre pour une transformation dans une monarchie parlementaire était rejetée.

Le 29 octobre 1918 Wilhelm von Berlin voyageait après Spa en Belgique pour venir en dehors à l'un de la cuisinière de crises Berlin d'autre part, puisqu'il regardait en face Loyal l'armée comme lui et se sentait sûr en conséquence dans sa proximité. Donc, cela changeait tout à coup avec l'habitant de Kiel la révolte de matelot en automne et la crainte, dans l'empire allemand, il y aurait avec les socialistes radicaux une révolution semblable comme en 1917 en Russie. Particulièrement Karl Liebknecht et Luxembourg rose appelaient à des grèves et exigeaient le renversement politique. Pour l'empêcher, la démission de l'empereur était annoncée par le chancelier du Reich Max von Baden le 9 novembre sans consultation et socialiste Philipp Scheidemann était insisté d'annoncer la république allemande. Un retour en Allemagne était exclu sous ce point de vue de Wilhelm, là il craignait aussi aux pouvoirs de vainqueur être livré.

C'est pourquoi, il décidait à se chercher le 10 novembre 1918 en Hollande l'asile et à aller là à l'exil où il trouvait d'abord dans le château Amerongen. Le 28 novembre 1918 sa femme le suivait.

 

Fuite de Wilhelm II le 10 novembre 1918 : L'empereur (le centre d'image, 4. de gauche) sur le quai du passage frontière belge néerlandais Eijsden peu de temps avant son départ dans l'exil néerlandais

Fuite de Wilhelm II le 10 novembre 1918 : L'empereur (le centre d'image, 4. de gauche) sur le quai du passage frontière belge néerlandais Eijsden peu de temps avant son départ dans l'exil néerlandais

 

La démission officielle se produisait également le 28 novembre 1918 pendant que l'empereur Wilhelm II le document déjà préfabriqué signait :
Je renonce de cette façon pour tout l'avenir aux droits à la couronne de la Prusse et les droits liés avec cela à la couronne d'empereur allemande. En même temps, je délie tous les fonctionnaires de l'empire allemand et de la Prusse ainsi que tous les officiers, les sous-officiers et les équipes de la marine, de l'armée prussienne et des troupes des contingents fédéraux du serment de fidélité qu'ils m'ont prêté comme son empereur, roi et le supérieur commandant. J'en attends qu'ils aident jusqu'à la réorganisation de l'empire allemand les propriétaires du pouvoir réel en Allemagne à protéger le peuple allemand contre les dangers menaçant de l'anarchie, de la nécessité de faim et de la domination étrangère.

Le 03 décembre 1918 le document était acquitté par le nouveau chancelier du Reich Friedrich Ebert. La monarchie finissait par cela en Allemagne.

 

 

 

La fin de la vie:

Après la capitulation de l'empire allemand, les pouvoirs de vainqueur priaient plusieurs fois le gouvernement hollandais de livrer l'ancien empereur allemand avec cela celui-ci peut être mis devant un tribunal de criminel de guerre. Cela refusait incontestablement l'Hollande. A ce temps, Wilhelm vivait encore sur le château Amerongen. Seulement au printemps 1920, il s'étendait dans la maison Doorn à Utrecht où il jusqu'à sa fin de la vie arrêtera.

 

Château Amerongen

Château Amerongen

 

Maison Doorn

Maison Doorn

 

Le 11 avril 1921 décède sa Madame impératrice Auguste Victoria, mais déjà le 5 novembre 1922, il se marie avec la princesse Hermine von Schönaich-Carolath.

Son temps libre passe Wilhelm avec la lettre d'au total 9 livres, y compris sa biographie des événements et formes. Il fonde le groupe de travail Doorner et effectue les études historiques de culture avec des savants. Malgré la république de Weimar, Wilhelm poursuit les événements politiques en Allemagne dans l'espoir que la monarchie serait restaurée. Avec le fait de se lever Parti national-socialiste, l'espoir germait de nouveau aussi dans Wilhelm, semblablement comme en Italie sous Benito Mussolini que le roi restait ou en Allemagne de nouveau était mis. Avec la prise de pouvoir Adolphe Hitler en 1933 passait, donc, aussi chez Wilhelm des dernières étincelles d'espoir et il commençait à se démarquer du socialisme national.

 

Wilhelm II dans Civil avec la cigarette, en 1933

Wilhelm II dans Civil avec la cigarette, en 1933

 

Ce Distanzierung était aussi écrit dans son testament, quand Wilhelm interdisait explicitement des drapeaux de croix gammée et couronnes en cas de sa mort. En outre, il écrivait que son cadavre doit devenir dans le mausolée dans le jardin de la maison bestattet et doit devenir celui-ci seulement en Allemagne umgebettet après que là de nouveau la monarchie soit introduite.

 

Wilhelm II avec l'épouse Hermine, en 1933

Wilhelm II avec l'épouse Hermine, en 1933

 

Quand l'en 1940 déjà 2ème guerre mondiale était en rage et devenait encore plus vraisemblable au début de l'année une attaque sur l'Hollande par le 3ème empire, la maison royale hollandaise conseillait Wilhelm de quitter le pays. L'asile lui était aussi proposé en Angleterre que Wilhelm refusait, donc, en raison de son haut âge. Après que l'Hollande soit occupée, lis à Adolphe Hitler la maison Doorn d'abord par la police des champs secrète, gardent plus tard par SS Après la victoire sur la France, Wilhelm Hitler félicitait dans un télégramme :
„Sous l'impression saisissante de dépression de l'extension d'armes de la France, je vous félicite et les forces armées allemandes totales pour la victoire violente offerte par Dieu avec les mots Empereur Wilhelm du grand de 1870 : quel tour par le destin de Dieu‘. A tous les coeurs allemands retentit de Choral de Leuthen que les vainqueurs de Leuthen, le Grand roi des soldats, entonnaient : Maintenant remerciez tout le Dieu‘“

Wilhelm décédait le 4 juin 1941 à 12:30 heures après une embolie pulmonaire dans son lit. Après la déclaration des personnes présentes étaient ses derniers mots :
„Je m'enfonce, je m'enfonce …“
Des fêtes d'affliction en Allemagne étaient interdites par le régime national socialiste et la fête d'affliction dans la maison Doorn étaient fêtés au testament conformément à Wilhelm dans un petit cercle qui se composait principalement des délégations de l'ancienne armée impériale.
L'écriture de tombe s'énonce :
„Ne me louez pas, car je n'ai besoin aucune louange;
Ne me glorifiez pas, car je n'ai besoin aucune gloire;
Ne me dirige pas, car je serai dirigé.“ 

 

Mausolée avec les restes mortels Wilhelm II.

Mausolée avec les restes mortels Wilhelm II.

 

 

 

Familie:

  • Le 27 février 1881 le mariage avec Auguste Viktoria Friederike Luise Feodora Jenny von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg
  • Le 5 novembre 1922 le mariage avec la princesse Hermine von Schönaich-Carolath

 

  • Le fils Friedrich Wilhelm Victor Auguste Ernest, prince héritier de l'empire allemand et de la Prusse de manière née le 6 mai 1882
  • Le fils Wilhelm Eitel Friedrich Christian Karl von Preussen de manière née le 7 juillet 1883
  • Le fils Adalbert Ferdinand Berengar Viktor von Preussen de manière née le 14 juillet 1884
  • Le fils Auguste Wilhelm Henri Günther Viktor von Preussen de manière née le 29 janvier 1887
  • Le fils Oscar Karl Gustav Adolphe Prinz de la Prusse de manière née le 27 juillet 1888
  • Le fils Joachim François Humbert von Preussen de manière née le 17 décembre 1890
  • Fille la princesse Victoria Luise Adelheid Mathilde Charlotte von Preussen, duchesse à Brunswick-Lunebourg, princesse de Hanovre, princesse de la Grande-Bretagne et de l'Irlande de manière née le 13 septembre 1892

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!