Le camp militaire (fortification) romain

Le camp militaire romain était un élément essentiel des légions et témoigne de ses capacités logistiques et discipline.
Pour cela le camp servait non seulement comme le point de départ pour les opérations militaires, mais encore comme le camp de ravitaillement et lieu de retraite du repos. Plus tard naissaient les fortifications fermes, massives autour de quoi autour toutes les branches économiques et les colonies se formaient desquelles aujourd'hui même les villes existant se développaient.

 

 

Nécessité des fortifications mobiles :

Les légions romaines étaient à son temps l'armée la plus moderne qui profitait de la technologie en haut développée et de la logistique réussie des Romains.

Ainsi cela se rendait compte déjà au début de l'empire romain du commandant en chef qu'ils devaient protéger constamment ses troupes à des repos contre le temps et contre des attaques autour du fait d'être disponible et de la morale arrêter. Pour cela la construction du camp romain était unifiée strictement. Ainsi chaque soldat savait qu'il quand et où avait à faire à la construction et réduction du camp. Cette expiration libre de communication était un élément important du succès romain à ses premières campagnes.

 

 

Légionnaires romains à la construction d'un camp d'armée

Légionnaires romains à la construction d'un camp d'armée

 

 

Les premières fortifications :

Le premier camp d'idéal devenait de Polybios au 2ème siècle avant Jésus-Christ. de manière présentée et déplacé. Ce concept était prévu pour une légion double, Reiterei, alliés, troupes auxiliaires et garde de corps, parle environ d'une force de troupes de 18. 600 hommes rares. Cela, du rempart et fossé les camps entourés, avait la masse 600 fois 600 mètres, avait la porte à chaque page 1. Toujours, la porte principale (Porta Praetoria) était tournée en direction d'ennemi pour pouvoir envoyer le chiffre de troupes aussi grand que possible dans cette direction sur la nécessité vite.

 

 

Construction la fortification romaine

Construction la fortification romaine

Fortification romaine; le supérieur côté est tourné vers l'ennemi1 Principia 2 Via Praetoria 3 Via Principalis 4 Porta Principalis Dextra (porte droite) 5 Porta Praetoria (Porte principale) 6 Porta Principalis Sinistra (porte gauche) 7 Porta Decumana (porte dernière) La rue de Porta Decumana jusqu'à Via Principalis est Via Decumana

 

 

Camp de marche d'une légion double

Camp de marche d'une légion double

 

 

La deuxième génération des fortifications :

Le développement des légions romaines faisait au 1er et 2ème siècle les grands progrès. Cela concernait non seulement équipement aussi la grandeur. Ainsi les fortifications devaient être adaptées obligatoirement aussi aux nouvelles réalités. Ainsi le nouveau type unique était introduit après Pseudo-Hygin. Les nouveaux camps étaient plus grands de 480 mètres avec les masses 687 × que les vieillards et avaient une capacité pour 3 légions, parle 40. 000 hommes rares. Les camps étaient aussi entourés après avec des remparts et fossés et avait de nouveau 4 portes.

 

 

Camp de marche d'une légion de partouze à trois

Camp de marche d'une légion de partouze à trois

 

 

 

Matin jusqu'au temps d'empereur moyen:

Si une région était occupée militairement ou aucune autre campagne n'était projetée dans la région, les légions romaines commençaient à construire le camp de place pour les engagements plus longs. Presque tous les camps de place se composaient d'abord, comme les camps mobiles, des bâtiments de bois et remparts de terre. Selon l'importance de la position, des bâtiments de bois étaient remplacés alors par le bâtiment de pierre, le plus souvent le bâtiment d'état-major ou l'immeuble d'habitation du commandant. Dans les régions frontières, Holzpalisaden étaient remplacés, en outre, souvent par des armatures de pierre. Avec cela l'importance particulière était attachée aux constructions de porte expressives et aux bâtiments d'état-major représentatifs que des dimensions et l'architecture pouvait se mesurer avec celui-ci, les grandes villes.

 

 

A la fin de l'empire romain d'ouest :

La défense frontière était réformée à neuf par la pression croissante sur les frontières romaines au nord et à l'est de l'Europe centrale. Ainsi on retirait les troupes sur les positions à défendre plus facilement (particulièrement sous les obstacles naturels à l'aide comme des rivières) et construisait là les nouvelles fortifications qui n'avaient plus en commun beaucoup avec précédées. Ces nouvelles fortifications étaient construites beaucoup plus massivement et ressemblaient déjà plutôt aux châteaux suivant plus tard. Aussi ils étaient plus petits et étaient adaptés aux troupes modérées en chiffres réduites.

 

 

Construction d'une fortification :

Chaque fort a été construit de la même manière en raison de son unité romaine. Il y avait donc les bâtiments suivants dans chaque fort :

- défense
- passerelles
- siège
- Résidence du commandant
- greniers
- fosses d'aisance
- bains fortifiés
- quarts

 

Défense:

Les camps mobiles et les premiers forts n'étaient protégés contre les influences extérieures que par un fossé avec un mur de clôtures et de pieux. Certains camps utilisaient également des pièges dits "Lilia" pour les environs. Ces pièges sont de petits trous d'environ 90 cm de profondeur, dans lesquels des poteaux pointus sont ancrés au sol et les trous ont été recouverts de broussailles. Surtout la nuit, ces pièges étaient difficiles à détecter.

Ce n'est que plus tard, lorsque les forteresses ont été construites en tant qu'installations militaires permanentes, la fortification était en pierre et offrait donc une protection beaucoup plus efficace.

 

Portes(Portae):

Aucune porte n'a été installée dans les premiers camps (marches). Cela ne s'est produit qu'au début de la période impériale, lorsque les camps ont été établis pour une plus longue période de temps. En raison de l'uniformisation romaine des forts, leur structure, leur orientation et leur nom étaient les mêmes dans tous les châteaux. La porte principale était donc (Porta praetoria) toujours face à l'ennemi. Le nom de la porte arrière est: Porta decumana et les portes latérales s'appelaient: Porta principalis sinistra ainsi que Porta principalis dextra.

 

Tentative de reconstruction du fort de Hesselbach

Tentative de reconstruction du fort de Hesselbach

 

Siège (Principia):

Les bâtiments d'état-major étaient le centre religieux et administratif à presque chaque fortification durable. Pour souligner particulièrement cette position le groupe d'édifices se trouvait, habituellement, à l'intersection de l'axe de rues d'une fortification. Pour cette raison le bâtiment recevait aussi souvent le surnom "le bâtiment de moyenne".

 

Immeuble d'habitation du commandant (Praetorium):

Pendant les campagnes et les camps de courte durée liés avec cela, le commandant de légion habitait tout simplement une tente. Dès que les camps se développaient en positions militaires durables, l'immeuble d'habitation devenait proportionnellement du bois, construit plus tard de la pierre.

 

Grenier à blé(Horreum):

A l'approvisionnement des soldats basés, presque toutes les fortifications durablement construites avaient le grenier à blé. Les plus grands entrepôts étaient construits allongé rectangulaire, de la pierre, avec les présentations de mur vigoureuses et les planchers de bois. Ces bâtiments étaient portés, habituellement, par la pierre ou Holzpfleilern sur le niveau de sol.

 

Latrines:

Pour protéger les soldats des maladies et épidémies c'était particulièrement important aux Romains d'intégrer le système déjà extrêmement progressif des institutions sanitaires et Fäkalien l'élimination des déchets au maintien de l'hygiène dans l'armée avec. Si tout simplement de soi-disantes "poutres de tonnerre" pouvaient entrer en action aux camps mobiles, les institutions sanitaires déjà fermement installées et élaborées étaient masquées aux positions durables.

 

Bains de fortification:

Pour ne pas devoir renoncer aussi dans les angles les plus éloignés de l'empire romain aux agréments de Rome, il y avait sous les grandes fortifications certains qui disposaient des propres bains. Cela servait à l'un de la détente et le renforcement moral de la troupe, d'autre part naturellement aussi de l'hygiène et du maintien lié avec cela de la puissance de choc des soldats.

 

 

Le petit bain militaire au château d'Osterburken

Le petit bain militaire au château d'Osterburken

 

 

Logements:

Dans les logements se partageaient les soldats du groupe (contubernium, La communauté de tente) trop dixième une chambre à coucher était équipé, habituellement, d'un foyer. Un espace avoisinant hébergeait l'équipement et si c'est nécessaire le personnel dépendant. Dix tels espaces étaient disposés dans le plus souvent dans une rangée. A la tête se trouvait le logement de Centurios, d'Optios et des autres grades qui donnaient les groupes.

 

 

Dessin d'une caserne équestre

Dessin d'une caserne équestre

 

Bâtiments reconstitués du camp romain Arbeia en Angleterre

Bâtiments reconstitués du camp romain Arbeia en Angleterre

 

 

 

Autres constructions:

A côté des bâtiments de manière de place d'une fortification, les encore autres bâtiments pouvaient aussi se trouver dans celui-ci. Cela dépendait, habituellement, avec les troupes basées ainsi que les circonstances. En outre, ainsi encore des écuries, un hôpital militaire et des ateliers pouvaient se trouver dans la fortification. Il y avait partiellement même des dépôts de machines et de matériaux de construction, puisque les légionnaires percevaient non seulement les tâches militaires, mais encore étaient responsables des infrastructures et de la romanisation de l'environnement.

 

 

Reconstruction des fortifications du Baden-Wurtemberg

Reconstruction des fortifications du Baden-Wurtemberg

 

 

 

Facteur économique la fortification:

Comme on le connaît aujourd'hui chez nous à des casernes de Bundeswehr, les fortifications romaines de cette époque-là mettaient là aussi un grand facteur économique dans les régions concernées.

Favorisé par lui non seulement la commande militaire de la légion mais encore de la construction des infrastructures environnantes, des colonies autour des fortifications dans ceux-ci à côté du membre des légionnaires se formaient déjà tôt aussi beaucoup d'entreprises artisanales sa place avaient. Ainsi se joignaient à des forgerons, le fabricant de cuir, marchand de produits alimentaires et potier à côté des immeubles d'habitation et même des bordels. Cela avait l'avantage que les soldats basés avaient ses réserves directement devant la porte de la maison et devaient importer loin non en détail d'autre. Par la rentrée de sa solde soutiennent et encourageaient en contrepartie les légionnaires la croissance économique de la région. Certaines régions autour des fortifications auront au cours du temps si au maximum que des villes se développaient, la réserve jusqu'à aujourd'hui. Ici certain exemple :

 

Nom romain: Nom actuel: terre:
Castrum Apulum Alba Lulia (Weißenburg) la Roumanie
Augusta Vindelicorum Augsburg l'Allemagne
Augusta Raurica Kaiseraugst Suisse
Bonnensia, Bonna Bonn l'Allemagne
Aquincum Budapest la Hongrie
Arrabona Gyor la Hongrie
Castellum apud Confluentes Koblenz l'Allemagne
Castra Mogontiacum Mainz l'Allemagne
Novaesium Neuss l'Allemagne
Castra Batava / Boiotro Passau l'Allemagne
Castra Regina Regensburg l'Allemagne
Rigomagus Remagen l'Allemagne
Argentorate Straßburg la France
Castra Ulcisia Szentendre la Hongrie
Biriciana Weißenburg in Bayern l'Allemagne
Aquae Mattiacorum Wiesbaden l'Allemagne
Veldidena Wilten, Stadtteil von Innsbruck l'Autriche
Vindobona Wien l'Autriche
Vindonissa Windisch Suisse
Lauriacum Enns Österreich
Favianis Mautern l'Autriche
Carnuntum Bad Deutsch-Altenburg l'Autriche
Civitas Vangionum / Borbetomagus Worms l'Allemagne
Colonia Ulpia Traiana Xanten l'Allemagne
Eboracum York la Grande-Bretagne
Singidunum Belgrad la Serbie
Viminatium Kostolac la Serbie
Nida Heddernheim, Stadtteil von Frankfurt am Main l'Allemagne
Colonia Claudia Ara Agrippinensium Köln l'Allemagne

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

L'Empire Romain...par le Menu

L'Empire Romain...par le Menu Broché – 20 octobre 2017

Préférez-vous les langues de flamants roses, la laitance de murène, les glandes de sanglier, les têtes de perroquets, ou une mono-diète à base de fèves ? De l'orgie à l'ascétisme, des plantes miraculeuses aux régimes stricts et jusqu'à la diététique, la diversité et le génie gastronomique romain continuent de hanter notre imaginaire et de nourrir notre quotidien.
Nos préoccupations actuelles ne datent pas d'hier : déjà sous l'Empire, les Romains faisaient grand cas de la provenance des aliments, de leurs vertus médicinales et de leur exotisme.
Cet ouvrage redonne vie à ce monde disparu et nous invite dans l'intimité des citoyens romains, sur les marchés, dans les cales des vaisseaux parcourant la méditerranée, sous la tente des soldats, dans les riches demeures des philosophes ou des empereurs.
« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » : l'Empire Romain comme vous n'y avez jamais goûté.

Cliquez ici!

 

 

Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche

Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche Broché – 6 avril 2016

En suivant l'itinéraire d'une pièce de monnaie à l'effigie de l'empereur Trajan, nous sillonnons tout l'Empire romain à l'époque de son extension maximale et découvrons toutes les couches de la société au travers de ses propriétaires successifs : un véritable docufiction sur papier qui rend l'Histoire plus passionnante qu'un roman et s'est vendu à 200 000 exemplaires en Italie.

Cliquez ici!

 

 

Les Romains et l'eau. Fontaines, salles de bains, thermes, égouts, aqueducs...

Les Romains et l'eau. Fontaines, salles de bains, thermes, égouts, aqueducs... Broché – 15 novembre 2002

Vitale pour toute société humaine, l'eau est pour les Romains le symbole même de leur existence-depuis que Romulus, le fondateur, a été sauvé des eaux du Tibre-ainsi que de leur pouvoir sur les forces naturelles et sur les hommes. Ce livre montre comment ils ont répondu aux nécessités immédiates, mais aussi joint l'utile au plaisir, le futile à la grandeur.

Avec une précision qui surprendra les ingénieurs et une suimplic-ité dont les profanes lui sauront gré, l'auteur retrace la quête obstinée de techniques souterraines et aériennes, qui permettent de capter les eaux dans les lointaines montagnes, de les conduire jusqu'aux villes, de les purifier, de les conserver et de les évacuer.

On rencontre ici les Romains dans leur intimité, on entend leurs bavardages autour des fontaines, ou dans les latrines, on surprend leur admiration pour les empereurs évergètes qui leur offrent des thermes somptueux, mais on y trouve aussi les calculs des ingénieurs, leurs tâtonnements, leurs échecs et leurs réussites, et surtout la volonté de puissance d'un peuple qui, pour maîtriser la source de la vie, jetait à travers les plaines et par?dessus les val-lées profondes les arches puissantes et élégantes de ses aqueducs.

Cliquez ici!

 

 

Géopolitique de l'Empire Romain

Géopolitique de l'Empire Romain Broché – 12 novembre 2014

Comment s'est constitué et comment a pu s'installer, dans la longue durée, un empire rassemblant les peuples les plus divers, dont les frontières s'étendaient sur 17 000 km, et dont la sécurité n'était assurée, dans les conditions de l'époque, que par une trentaine de légions représentant, avec leurs auxiliaires, une force de 250 000 hommes ? Cet ouvrage analyse les conditions politiques, militaires, économiques et idéologiques qui ont permis à la petite cité du Latium de s'imposer à l'Italie puis à l'ensemble du bassin méditerranéen. Il permet de comprendre comment, au fil des siècles, le pragmatisme des généraux et des empereurs leur a permis d'exploiter au mieux les moyens dont ils disposaient et les conditions géographiques très diverses que présentait ce vaste ensemble territorial, pour en assurer l'expansion et la préservation. Des guerres puniques aux invasions barbares, en passant par les guerres contre les Germains et l'Iran, et par la défense du pseudo limes, cet ouvrage nous offre une passionnante découverte des ressorts de la puissance romaine.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe) esEspañol (Espagnol) arالعربية (Arabe)


Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!