Les trains de pillage des vikings

Au temps du Moyen-Age tôt comme la plus grande partie de l'Europe centrale et de l'Europe occidentale du franc d'empire était dominé et le proche est, l'Afrique du Nord et la péninsule espagnole était tenu par l'empire byzantin, des petits groupes de gens dans toutes les régions de côtes répandaient la terreur : les vikings.

A la fin du 8ème siècle les premiers trains de pillage commençaient. La première attaque datée se produisait le 8 juin 793 dans l'île Lindisfarne devant la côte anglaise actuelle. Là les vikings attaquaient le cloître de là-bas, le dévalisaient bas et tentes d'hydromel les prêtres. Cependant, cela devait devenir seulement le début d'une longue rangée de trains de pillage qui rencontrait des couvents et églises particulièrement au temps de début, puisque déjà au Moyen-Age tôt ceux-ci disposaient des trésors considérables et représentaient ainsi un objectif profitable.

 

 

 Monastère de Lindisfarne

Monastère de Lindisfarne

 

 

Du Danemark allaient les vikings d'abord en direction de côte anglaise, les vikings norvégiens attaquaient au contraire anglais du Nord Orkney-et Shetland des îles avant qu'ils plus loin en Irlande et Islande passaient.
Possible ses attaques surprenantes et rapides devenaient par l'usage de ses bateaux de cerf-volant. Ceux-ci étaient étalés de son tronc mince sur la vitesse pour aller au crépuscule cambriolant non en vue aux côtes.

 

 

Vikings le bateau, bateau de cerf-volant

Vikings le bateau, bateau de cerf-volant

 

 

Ainsi des bases étaient mises à Dublin ainsi qu'au nord de la France peu à peu d'où les vikings continuaient ou pouvaient hiverner. Au 9ème siècle les trains de pillage si aussi le long de la côte l'ouest de la France, l'ouest de l'Espagne jusqu'aux îles des Canaries et au Maroc du Nord étaient menés. De la Suède les vikings les tiraient pendant ce temps 839 Konstantinopel même vers est profondément dans la Russie actuelle où atteignaient.

 

 

Carte des régions et des itinéraires des vikings

Carte des régions et des itinéraires des vikings

 

 

Mais non seulement comme guerrier les vikings faisaient un nom au temps, aussi comme partenaire commercial ou plus tard que le mercenaire, ils gagnaient. Particulièrement avec l'empire byzantin prospérait un commerce avec les rares matières ou les esclaves que les vikings sur ses trains de pillage faisaient de travers par la Russie actuelle. Ainsi (le Slave) se développait, par exemple, du mot grec sklabos cela plus tard, jusqu'à aujourd'hui le mot usuel "Esclave".
L'unité d'élite byzantine de "Warägergarde" est connue de ce temps aussi presque exclusivement des vikings le mercenaire il se composait.

A la fin du 10ème siècle, les tribus de vikings isolées s'alliaient aussi aux armées plus grandes. Ainsi des vikings l'armée entraient en l'an 991 dans la côte anglaise de sud-est au son de folk et pénétraient profondément dans le pays anglais où à Maldon dans Essex la milice anglo-saxonne détruisait et seulement après réception d'une somme de rançon imposante le pays de nouveau quittaient.

Le fait de s'allier les tribus séparées dirigeait vers la fin du 10ème siècle aussi pour ce qu'Olaf Tryggvasson Norwegen annonçait comme un royaume. Au début du 11ème siècle Knut le grand qui joignait la Norvège, le Danemark et l'Angleterre à un empire nordique le suivait.

Déjà à ce temps, il y avait à peine des attaques des vikings. Du pillard, les vikings devenaient des hommes d'affaires ou devenaient dans les régions conquises casaniers. Ainsi, par exemple, au nord de la France où les vikings installaient acceptaient peu à peu la langue, culture et la foi des gens vivant déjà là. Ces vikings étaient appelés Normannen et jouaient même dans ce cas encore un rôle important en Europe. Ainsi, par exemple, mettait de Normanne Wilhelm de la Normandie (conquérant) en 700 bateaux en 1066 en Angleterre sur son exigence réaliser au trône anglais. Dans la bataille de décision le 14 octobre 1066, Wilhelm avec un manœuvre de diversion et la mort de batailles de son contractant Harold vainquait les troupes anglaises et obtenait ainsi la domination sur l'Angleterre.
Un exemple semblable s'accomplissait dans Süditalien, quand l'armée normannsiche soutient d'abord l'empire byzantin dans la libération de ses Besitztümern devant des Arabes, arrachait, ensuite, donc, celui-ci aux Byzantiniern eux-mêmes et s'impose nromannische Kriehsherr Robert Guiscard dans la lutte pour le pouvoir et créait en Sicile et Süditalien son propre empire.

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Les Vikings : Histoire, mythes, dictionnaire

Les Vikings : Histoire, mythes, dictionnaire Broché – 11 septembre 2008

Dès leurs premières incursions en Occident à l'extrême fin du VIIIe siècle, les Vikings héritèrent d'une réputation sulfureuse. Indignés par le sort que ces prédateurs venus du Nord réservaient aux riches abbayes, les clercs brossèrent d'eux un portrait sans nuances : barbares païens d'une cruauté inouïe, égorgeant hommes, femmes et enfants, buvant le sang de leurs ennemis dans des crânes et sachant, de surcroît, mourir dans un éclat de rire.
Cette image de monstres sans foi ni loi – certains même n'hésiteront pas à les qualifier plus tard de surhommes – va perdurer jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle. Depuis, pour démêler le faux du vrai, le mythe de la réalité, les chercheurs ont sollicité l'archéologie, l'histoire, la numismatique, la philologie, la runologie et proposé une lecture plus subtile de cette société scandinave. Pillards, certes à l'occasion, mercenaires au service du plus offrant, les Vikings furent avant tout des marchands : vendeurs de fourrures, d'ambre et d'esclaves, acheteurs de tissus, d'armes et de grains. Ils furent également de grands artisans, mettant au point, entre autres, un bateau extraordinaire, aussi maniable en eaux peu profondes qu'en haute mer.
Le droit coutumier et la religion des Vikings, d'une grande tolérance, jouèrent un rôle important dans le développement de cette société sans préjugés qui ignorait la violence gratuite et la torture. Ces hommes, dont la civilisation dura près de deux cent cinquante ans (v. 800-v. 1050) et qu'un concours exceptionnel de circonstances a portés sur le devant de la scène de l'histoire, apparaissent ici tels qu'ils furent réellement, loin des fantasmes de notre imagination.

Cliquez ici!

 

 

Mythologie viking

Mythologie viking Broché – 18 mai 2017

L'univers de Nil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l'ont inspiré pour son chef-d'oeuvre American Gods. De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l'ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki, fils d'un géant et frère d'Odin, escroc et manipulateur inégalable... Fières, impulsives et passionnées, ces divinités mythiques nous livrent enfin ici leur passionnante ― et très humaine ― histoire.

Cliquez ici!

 

 

Au temps des Vikings

Au temps des Vikings Broché – 11 janvier 2018

Au temps des Vikings​ nous plonge au sein d'une civilisation fascinante, loin des clichés virils et barbares dont on l'a longtemps affublée : on découvre ici d'habiles navigateurs que le sens du commerce a menés plus loin que tout autre. Fort des plus récentes découvertes archéologiques, l'ouvrage d'Anders Winroth se lit comme une saga, rénovée et au plaisir de lecture intact.

Le temps des Vikings, de 800 à 1100, c'est ce moment de l'histoire du Moyen Âge où de farouches guerriers venus du Nord sèment la terreur dans de nombreuses villes européennes accessibles par mer ou voie fluviale. Ils pillent, s'emparent des trésors des églises et des monastères, enlèvent des habitants qu'ils échangent contre une rançon ou vendent comme esclaves.
On ignore néanmoins souvent que ces marchands exceptionnels ont ouvert de nouvelles voies commerciales entre le Nord, le califat arabe et l'Empire byzantin. Ils se sont installés en Russie, dans les îles Britanniques, en Irlande, en Islande et au Groenland. Ils ont développé une poésie d'un raffinement inégalé, mettant en scène les prouesses des guerriers et les aventures des dieux de leur panthéon. Mais les Vikings ne constituaient pas un peuple. Contrairement à ce que des conceptions raciales ont prétendu, il n'était pas nécessaire qu'un sang scandinave coulât dans les veines du guerrier pour qu'il soit reconnu comme un Viking.
L'auteur met à profit les plus récentes découvertes archéologiques ainsi que les récits des ambassadeurs arabes pour raconter le monde quotidien des paysans comme des seigneurs de guerre et des rois – un monde où la magie et les fantômes ont toute leur place.
Loin des barbares sanguinaires ordinairement décrits, les Vikings ont ainsi été des acteurs de premier plan au Moyen Âge, avant de disparaître avec l'évangélisation de la Scandinavie et la création des trois royaumes de Norvège, de Suède et du Danemark.

Cliquez ici!

 

 

Les Celtes, les Germains et les Vikings

Les Celtes, les Germains et les Vikings Broché – 20 février 2008

Cet ouvrage aborde ces civilisations d'un point de vue strictement historique. Les témoignages archéologiques - bateaux, bijoux, sépultures, forteresses... - vont en effet à l'encontre de siècles de préjugés. Les périodes considérées s'étendent, pour les Celtes, du début du vie siècle avant J: C. au 1er siècle après J.-C, date de la conquête romaine; pour les Germains, de la fin de l'âge du bronze (vers 1300 avant J.-C.) à la période précédant la guerre des Marcomans et les grandes migrations (vers le ne siècle après J.-C.); pour les Vikings, du vine au me siècle. Les six chapitres rendent compte des aspects principaux de la société, de l'économie, de la technologie et de l'idéologie de ces civilisations, à travers des thèmes précis: "Les personnages", "Le pouvoir et la vie publique", "Les divinités et la religion", "La vie quotidienne", "Le monde des morts", "L'organisation des territoires", "Les villes et les sites". Ils sont aussi l'occasion d'un vaste voyage à travers villes (Aix-en-Provence, Citânia de Briteiros, Broighter, Dannevirke, Pfalzfeld, Oslo, Uppsala), rivières (Danube, Duero, Weser, Vistule), îles et fjords. La présentation des images, chronologique, tient compte de la distinction entre les trois civilisations. En annexe, cartes, chronologie et musées spécialisés complètent l'information du lecteur.

Cliquez ici!

 

 

La grande imagerie: Les vikings

La grande imagerie: Les vikings Album – 13 septembre 2012

La grande imagerie LES VIKINGS, une collection très illustrée et riche en informations. Un livre qui permet aux enfants de mieux comprendre qui sont les vikings et leur mode de vie. Deux pages d'images à découper pour la documentation scolaire.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!