Sous-marin Gymnote (Q 1)

Le sous-marin Gymnote était déjà le deuxième sous-marin de la marine française et à côté du sous-marin espagnol Isaac Peral premier avec l'impulsion électrique.

 

 

Lancement et conception:

Après une courte période d'enthousiasme pour le développement des sous-marins à partir du milieu du XIXe siècle, l'intérêt des dirigeants navals des grandes puissances pour la nouvelle arme a de nouveau disparu après plusieurs échecs. Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que la recherche et le développement ont de nouveau été encouragés dans des pays comme l'Espagne, les États-Unis et la France.

Le développement du moteur électrique par le Français Goubet en 1881 a été une grande partie de l'intérêt grandissant, avec lequel les navires pouvaient être exploités sans force musculaire, ce qui signifiait un net progrès.

Le commandement de la marine française répond ainsi à la demande du concepteur naval français Henri Dupuy de Lôme et Gustave Zédé, qui avaient soumis le projet de la Gymnote. En 1886, le contrat de construction est attribué au chantier naval de Toulon, qui lance le navire le 24 septembre 1888.

La structure de construction du Gymnote était un bateau à simple coque, dont la coque à pression du sous-marin est identique à la coque du navire. La longueur totale était de 17,8 mètres avec un déplacement de 31 tonnes à l'état émergé.

Au total, 564 accumulateurs au plomb ont été installés à bord du navire, qui alimentait la machine principale d'une puissance de 55 ch. Ainsi, le Gymnote a émergé à une vitesse allant jusqu'à 7,3 nœuds et à une distance de 120 kilomètres.

Comme le bateau ne disposait pas d'un moteur à combustion comme les modèles plus récents pour recharger les batteries par lui-même, les possibilités d'application étaient toujours orientées vers la station de charge à terre.

Afin de résoudre les problèmes rencontrés lors des plongées, qui avaient conduit le premier sous-marin Plongeur à enfoncer plusieurs fois l'étrave dans le fond marin, le Gymnote était équipé de deux paires de safrans profonds.

L'armement du bateau, ne serait-ce qu'à des fins d'essai, consistait en deux torpilles de 14 pouces fixées à un cadre de drain fixé à la coque.

En 1898, l'entraînement électrique est modernisé, ce qui porte la puissance à 90 chevaux. De plus, une tour a été placée sur la coque.

 

Gymnote

Gymnote

 

 

 

Carrière de la Gymnote:

Le sous-marin servait exclusivement à des fins d'essai pour la marine française. Pour cela, le bateau a effectué au total environ 2. 000 voyages de plongée. Les connaissances acquises sur cette nouvelle technologie d'armement ont incité la Marine française à lancer un sous-marin encore plus grand dès 1893. C'est ainsi que la France s'est développée jusqu'à la 1ère guerre mondiale pour devenir la nation leader dans la construction sous-marine.

 

 

 

La fin de Gymnote:

Le 19 juin 1907, le sous-marin coule alors qu'il est à quai dans le chantier naval de Toulon. Bien que le navire ait été levé de nouveau, en raison des sous-marins déjà nouveaux et améliorés que la marine française avait, le navire a été retiré de la liste des navires de guerre en 1908.

 

 

 

Données du navire:

Type de navire Sous-marin d'expérimentation
Pays la France
Lancement 24 septembre 1888
Séjour Coulé le 19 juin 1907, retiré de la liste des navires après sauvetage en 1908
Propulsion Moteur électrique, hélice à pas variable
Rendement 55 ch, après modernisation 90 ch
Longueur 17,8 mètres
Éviction 31 tonnes en surface
Vitesse Jusqu'à 7,3 noeuds en surface

Immergé jusqu'à 4,3 noeuds

Armement 2 torpilles de 14 pouces
Équipage 5 hommes

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe) esEspañol (Espagnol) arالعربية (Arabe)


Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!