Wagon blindé Lanchester 4×2

Le modèle original du véhicule blindé Lanchester 4×2 a été utilisé par le Royal Naval Air Service pour secourir les pilotes écrasés. Ce n'est qu'en décembre 1914, lorsqu'un de ces véhicules fut transformé en véhicule blindé près de Dunkerque, que sa valeur fut reconnue et qu'un plus grand nombre fut commandé.

Outre Rolls-Royce, Lanchester était également l'un des plus importants constructeurs de véhicules utilitaires militaires. Pour le Royal Naval Air Service, Lanchester construisait déjà des camions légers qui devaient être utilisés pour secourir les pilotes écrasés le plus rapidement possible. La grande majorité de ces véhicules se trouvait près de Dunkerque à la fin de 1914. Pour les essais, l'un des véhicules a été renforcé avec des plaques de blindage et équipé d'une tourelle pour l'armement. Bien que ce véhicule manquait encore de pièces telles que les ailes ou l'électronique, les soldats ont été convaincus assez rapidement de la capacité d'un tel véhicule blindé que le Haut Commandement britannique a passé commande à la compagnie pour construire un total de 36 véhicules.

Comme Lanchester avait déjà de l'expérience dans la construction de camions, un châssis de camion a été utilisé pour le véhicule blindé et un moteur de 38 PS a été installé qui, cependant, pouvait fournir jusqu'à 65 PS. Grâce à son centre de gravité bas et aux deux amortisseurs verticaux sur l'essieu avant, le véhicule était très stable. Les plaques de blindage avaient une épaisseur de 8 mm, les plaques supérieure et inférieure jusqu'à 4,5 mm, qui étaient fixées au châssis par des rivets. La tour avait deux écoutilles plus petites à l'arrière et une plus grande au sommet qui pouvait être divisée. A l'avant se trouvait un évidement pour la mitrailleuse Vickers-Maxim cal. 303 refroidie à l'eau intégrée. Le pare-brise était pliable et muni de petites fentes, en outre, il y avait des trous plus petits pour les pistolets, avec lesquels le conducteur pouvait tirer de même. Il n'y avait pas de séparation entre la cabine du conducteur et l'arrière, le véhicule avait de l'espace de rangement dans plusieurs boîtes de rangement à l'arrière.

Après la livraison des 36 véhicules blindés, ils ont été déployés dans trois escadrons de 12 véhicules chacun en Belgique. Peu de temps après, l'armée belge reçut l'un des escadrons, un second suivit plus tard. L'armée russe a reçu 22 de ces véhicules blindés à la fin de 1915, la mitrailleuse ayant été échangée contre des canons navals Hotchkiss QF de 37 mm.

Après l'enlisement du front ouest, les véhicules blindés ne pouvaient plus guère être utilisés. L'armée britannique les a donc déplacés en Russie pour combattre dans le sud contre l'Empire ottoman. En raison des longues distances que les véhicules devaient parcourir, ils avaient la réputation d'être très fiables et peu sujets aux erreurs.

 

Wagon blindé Lanchester 4×2

Wagon blindé Lanchester 4×2

 

Wagon blindé Lanchester 4×2

Wagon blindé Lanchester 4×2

 

Wagon blindé Lanchester 4×2

Wagon blindé Lanchester 4×2

 

 

 

Feuille de caractéristiques:

Désignation: Wagon blindé Lanchester 4×2
Pays de fabrication: Grande-Bretagne
Année de lancement: 1915
Quantité: 36 pièces
Armant: 1 mitrailleuse Vickers-Maxim refroidie à l'eau cal. 303 (7,69 mm)
Vitesse de pointe: env. 80 kilomètres à l'heure
Machine: Moteur Lanchester à essence six cylindres de 60 PS
Pondération: 4.500 Kg

 

 

Wagon blindé Lanchester 4×2

Wagon blindé Lanchester 4×2

 

Wagon blindé Lanchester 4×2

Wagon blindé Lanchester 4×2

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle Relié – 9 novembre 2016

Un guide richement illustré sur les tanks et les véhicules de combat blindés de 1904 à nos jours. Cet ouvrage contient les plus célèbres tanks et véhicules de combat blindés du monde entier, tels que le Abrams, le Sherman, le Panther et le T-34. Plus de 1000 illustrations présentent chaque véhicule de profil et en couleur. Les tanks sont accompagnés de légendes détaillées et de fiches techniques indiquant leur poids, leur série, leur blindage, leur motorisation, leur armement et leurs performances.

Cliquez ici!

 

 

Le char léger Renault

Le char léger Renault Broché – 16 mars 2017

Un livret de 32 pages sur le char Renault FT, son emploi au combat. Avec des plans, des profils en couleur et de nombreuses photographies d'époque, rares ou inédites.

Cliquez ici!

 

 

Le char Saint-Chamond

Le char Saint-Chamond Broché – 22 mars 2018

Le char Saint-Chamond, voulu par l'état-major français, n'est pas un bon char, mais il va quand même servir jusqu'à la fin de la guerre, s'illustrant notamment à la bataille de La Malmaison, puis sur le Matz, en juin 1918 et enfin, en soutien des troupes américaines lors de l'offensive Meuse-Argonne.

Cliquez ici!

 

 

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918 Broché – 16 mars 2017

Une monographie de 32 pages sur les premiers chars de l'histoire, du Mark I employé en 1916 dans la Somme par l'armée britannique, au Mark V qui a été de tous les combats de l'été et de l'automne 1918, en passant par le fameux Mark IV rendu célèbre par la bataille de Cambrai, en novembre 1917. Avec des profils en couleur, des plans et de très nombreuses photographies d'époque.

Cliquez ici!

 

 

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen Broché – 23 août 2018

Le char A7V a été le seul char de conception allemande engagé pendant la Première Guerre mondiale. Engagé dans plusieurs combats, il n'a pas spécialement brillé, mais il a marqué les esprits par ses dimensions et son équipage nombreux : plus de 20 hommes par engin.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!