Char Saint-Chamond

Le char Saint-Chamond fut le deuxième char lourd de l'armée française à être construit et utilisé pendant la Première Guerre mondiale, mais il ne répondit jamais aux attentes des militaires.

Comme la durée de la guerre de position sur le front occidental augmentait, le commandement de l'armée française exigeait des véhicules blindés et des chars pour attaquer directement les positions allemandes ou pour soutenir l'infanterie.

Pour ce faire, Schneider développa le Schneider CA1, le premier char français, qui fut présenté à l'armée française fin 1916. Mais à l'époque, on savait déjà que les besoins de l'armée n'avaient pas été pris en compte dans le développement, de sorte que de nombreux officiers français en étaient scandalisés. Le développement n'a pas non plus été réalisé en collaboration avec la société française Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt (FAMH), car la société Schneider ne voulait pas transmettre son brevet.

C'est ainsi que l'AAMH avait commencé le développement d'un char au début de l'année 1916 et qu'elle devait mettre en œuvre au mieux les spécifications militaires.

C'est ainsi qu'est né le char Saint-Chamond, du nom de la ville où il a été construit.

L'une des spécifications est que le réservoir doit pouvoir contenir le canon Saint-Chamond de 75 mm. Comme les concepteurs ne voulaient pas fixer le canon principal sur les côtés comme ils l'avaient fait avec les chars British Mark, ils ont décidé de fixer le canon à l'avant. Pour ce faire, une nouvelle coque a dû être développée sur la base du châssis Holt. Les concepteurs ont opté pour un caisson angulaire, dont les dimensions en ont fait le plus grand véhicule blindé au monde à ce jour.

Le moteur a été placé au milieu du véhicule pour répartir le poids uniformément. Le moteur Panhard 4 cylindres de 90 ch a été choisi comme moteur d'entraînement, mais il s'est avéré plus tard qu'il était beaucoup trop faible pour le poids de 22 tonnes. Cependant, les chaînes à entraînement électrique se sont avérées être une innovation. Cela signifiait que le réservoir était plus facile à conduire, mais que les moteurs électriques avaient tendance à surchauffer et étaient sujets aux pannes.

Comme armement supplémentaire, un total de 4 mitrailleuses Hotchkiss de 8 mm ont été fixées sur les côtés et à l'arrière du char.

Le premier prototype fut présenté en septembre 1916.

 

 

Présentation du prototype de Saint Chamond

 

Le moteur d'un char Saint-Chamond

 

 

Après la présentation du prototype et les premiers essais, la faiblesse de la caisse surdimensionnée du réservoir s'est rapidement fait sentir. Celle-ci dépassait de 2 mètres, à l'avant comme à l'arrière, les chaînes destinées à l'usage civil. Avec le poids du pistolet, le réservoir était donc très lourd en haut, ce qui a conduit au fait que le nez s'est enfoncé rapidement dans la machine.

De plus, aucune tranchée avec le réservoir n'a pu être surmontée par le fuselage en porte-à-faux, mais celui-ci est resté coincé lors de la tentative de franchissement des tranchées et n'a dû être retiré que de façon encombrante à nouveau.

 

 

Un char Saint-Chamond qui est resté coincé dans le fossé

 

 

Par la suite, le prototype a été modifié. L'avant a été retravaillé et le réservoir a été fendu. De plus, le toit du char a été biseauté, de sorte que les grenades allemandes ont rebondi.

Dans l'ensemble, cependant, il s'est avéré que le char d'assaut n'aurait pas été adapté à la guerre sur le front ouest. Ce n'est que sous la pression et grâce au travail de lobby du colonel Émile Rimailho, qui a accompagné l'ensemble du projet et a également participé financièrement à la société FAMH, que 400 chars Saint-Chamond ont finalement été commandés par l'armée française.

 

 

Char Saint-Chamond

 

Char Saint-Chamond

 

Les premiers modèles de la char Saint-Chamond

 

En mars 1917, la production en série des réservoirs a commencé. La première opération eut lieu le 5 mai 1917 lors de la bataille de l'Aisne, où l'armée française mena sa dernière grande offensive contre les positions allemandes. Comme aucune percée n'était possible jusqu'à fin avril et que les pertes françaises s'élevaient déjà à plus de 30.000, les 16 chars utilisés devaient servir de support à l'usine de Laffaux. Avec l'avance des chars, la faiblesse s'est montrée à nouveau incapable de passer dans les fossés. Seuls trois chars d'assaut ont réussi à franchir le passage à niveau, les autres sont restés coincés et ne pouvaient plus être utilisés.

Aussi la conversion après le 165ème char construit du canon Saint-Chamond 75 mm au canon Canon de 75 mm modèle 1897 n'a pas apporté d'amélioration dans la répartition du poids. Néanmoins, douze groupes d'artillerie ont été mis sur pied.

Jusqu'à la fin de la guerre, les chars n'étaient utilisés qu'en terrain plat ou comme support d'artillerie mobile. Sur les 400 chars commandés, 377 furent construits, le reste fut converti en chars d'approvisionnement et de récupération jusqu'à ce que la production soit arrêtée en mars 1918.

 

 

Les chars Saint-Chamond en route vers le front

 

Chars Saint-Chamond sur le terrain

 

Chars Saint-Chamond à l'avant

 

Les chars Saint-Chamond en route vers le front

 

 

 

Caractéristiques techniques:

Désignation: Char Saint-Chamond
Pays: France
Longueur: 8,68 mètres
Largeur: 2,66 mètres
Apogée: 2,36 mètres
Pondération: 22 tonnes
Vitesse de pointe: 8 kilomètres à l'heure
Blindage: 11 à 17 mm
Armement principal: Saint-Chamond T.R.-Cannon 75 mm

plus tard Canon de 75 mm modèle 1897

Autres armes: 4 x 8 mm mitrailleuses Hotchkiss
Lecteur: Moteur Panhard 4 cylindres de 90 PS (66 kW)
Assortiment: 59,5 kilomètres
Garnison: 8 hommes

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle Relié – 9 novembre 2016

Un guide richement illustré sur les tanks et les véhicules de combat blindés de 1904 à nos jours. Cet ouvrage contient les plus célèbres tanks et véhicules de combat blindés du monde entier, tels que le Abrams, le Sherman, le Panther et le T-34. Plus de 1000 illustrations présentent chaque véhicule de profil et en couleur. Les tanks sont accompagnés de légendes détaillées et de fiches techniques indiquant leur poids, leur série, leur blindage, leur motorisation, leur armement et leurs performances.

Cliquez ici!

 

 

Le char léger Renault

Le char léger Renault Broché – 16 mars 2017

Un livret de 32 pages sur le char Renault FT, son emploi au combat. Avec des plans, des profils en couleur et de nombreuses photographies d'époque, rares ou inédites.

Cliquez ici!

 

 

Le char Saint-Chamond

Le char Saint-Chamond Broché – 22 mars 2018

Le char Saint-Chamond, voulu par l'état-major français, n'est pas un bon char, mais il va quand même servir jusqu'à la fin de la guerre, s'illustrant notamment à la bataille de La Malmaison, puis sur le Matz, en juin 1918 et enfin, en soutien des troupes américaines lors de l'offensive Meuse-Argonne.

Cliquez ici!

 

 

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918 Broché – 16 mars 2017

Une monographie de 32 pages sur les premiers chars de l'histoire, du Mark I employé en 1916 dans la Somme par l'armée britannique, au Mark V qui a été de tous les combats de l'été et de l'automne 1918, en passant par le fameux Mark IV rendu célèbre par la bataille de Cambrai, en novembre 1917. Avec des profils en couleur, des plans et de très nombreuses photographies d'époque.

Cliquez ici!

 

 

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen Broché – 23 août 2018

Le char A7V a été le seul char de conception allemande engagé pendant la Première Guerre mondiale. Engagé dans plusieurs combats, il n'a pas spécialement brillé, mais il a marqué les esprits par ses dimensions et son équipage nombreux : plus de 20 hommes par engin.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!