Char Mark I

Le char britannique Mark I n'était pas seulement le premier char britannique, mais aussi le premier char opérationnel de l'histoire à être utilisé dans une guerre et à créer un type d'arme complètement nouveau.

 

Développement et déploiement:

Avant la Première Guerre mondiale, les propositions de véhicules blindés ou de véhicules à chenilles étaient rejetées comme gadgets ou inutiles dans toutes les grandes puissances européennes et ignorées par les dirigeants militaires respectifs. Cela n'a changé que lorsque la guerre de positions a commencé sur le front occidental pendant la guerre, les soldats se sont retranchés dans des abris de plus en plus fortifiés et aucune des armées impliquées n'a pu percer. En outre, les pertes immenses causées par les attaques ont conduit au fait qu'une plus grande protection pour les propres soldats a été exigée.

L'un des concepteurs qui a présenté un tel véhicule blindé était l'officier britannique Ernest Dunlop Swinton. Cependant, son idée a d'abord été rejetée par l'état-major général, de sorte que Swinton a dû utiliser ses contacts politiques pour trouver une audience. C'est ainsi que le premier prototype a pu être construit et présenté en 1915. Cependant, cette manifestation a échoué et n'a pas réussi à convaincre les militaires présents. Seul Winston Churchill, futur premier ministre, puis ministre de la Marine, a reconnu le potentiel de la nouvelle arme, l'a reclassifiée dans un navire terrestre et a pu la subordonner au ministère de la Marine. On demanda à Swinton de reconstruire son projet avec quelques modifications et adaptations, de sorte qu'en janvier 1916, un nouveau prototype avec l'identification "Mother" put être présenté dans le parc Hatfield à Londres. Pour cette démonstration, des tranchées supplémentaires, des boîtiers en fil barbelé et des fixations ont été érigés afin que le prototype puisse être présenté dans des conditions réelles. Cette fois, la direction militaire a réussi à convaincre et 100, plus tard 50 chars supplémentaires ont été commandés. Pour des raisons tactiques, 75 chars avec deux canons de 57 mm et quatre mitrailleuses (version masculine) et 75 chars avec cinq mitrailleuses (version féminine) ont été commandés.

 

Mère prototype de Mark I dans le parc Hatfield, 1916

Mère prototype de Mark I dans le parc Hatfield, 1916

 

Mère prototype de Mark I

Mère prototype de Mark I

 

 

Avant même que les premiers chars aient pu être largement testés, le commandant en chef britannique du corps d'expédition, Sir D. Haig, demanda les nouveaux chars pour son offensive à l'été 1916. Fin août 1916, les deux premières compagnies ont été amenées dans le nord de la France et Haig a été placé sous le commandement. Les chars ont été déployés pour la première fois le 15 septembre 1916 à Flers pendant la bataille de la Somme.

Ici, les faiblesses de la nouvelle arme sont devenues évidentes. D'une part, les chars étaient beaucoup trop lents et pouvaient facilement être éteints par l'artillerie allemande, d'autre part, le blindage n'était que suffisamment résistant aux tirs de fusils et les mitrailleuses, l'artillerie ou les grenades explosives pouvaient causer de lourds dégâts. Les conditions pour l'équipage étaient également extrêmement difficiles. La vue vers l'extérieur était très limitée et le bruit et la chaleur à l'intérieur des chars aggravaient la situation des soldats. Pour les premières opérations, il était donc nécessaire d'améliorer sensiblement la vitesse, le blindage et la direction.

Néanmoins, le char s'est avéré être une arme utile. Selon la doctrine britannique, les chars mâles lourdement armés détruisaient les positions ennemies avec leurs canons ou chassaient les soldats, tandis que les chars femelles avec leurs mitrailleuses repoussaient les attaques de l'infanterie ennemie. Bien que le succès des missions n'ait pas été à la hauteur des attentes de la nouvelle arme, l'émergence des chars a d'abord eu un fort effet psychologique sur les soldats allemands, les fusils et les mitrailleuses ne pouvant rien faire contre les chars et le choc et l'effet de surprise ont provoqué une brève panique.

Après l'introduction des citernes Mark II à Mark IV, les citernes Mark I restantes ont été principalement utilisées pour le ravitaillement.

 

Char Mark I pendant la bataille de la Somme le 25 septembre 1916

Char Mark I pendant la bataille de la Somme le 25 septembre 1916

 

 

Caractéristiques techniques:

Désignation: Char Mark I
Pays: Grande-Bretagne
Longueur: 8,05 mètres (avec roues arrière 9,91 mètres)
Largeur: 4,26 mètres
Apogée: 32,45 mètres
Pondération: 28,4 tonnes
Vitesse de pointe: 6,5 kilomètres à l'heure
Blindage: 6 à 12mm
Armement principal: 2 x canon Hotchkiss L/40 57mm (version mâle)
Autres armes: 3 mitrailleuses 7,71 mm (version mâle)

5 mitrailleuses 7,71 mm (version femelle)

Entraînement: Moteur Daimler 4 temps six cylindres de 105 PS à six temps
Garnison: 8 hommes

 

 

Char Mark I n° 746 de la compagnie C du Heavy Section Machine Gun Corps (HSMGC)

Char Mark I n° 746 de la compagnie C du Heavy Section Machine Gun Corps (HSMGC)

 

Char Mark I no. 511 de la compagnie D du Heavy Section Machine Gun Corps (HSMGC)

Char Mark I no. 511 de la compagnie D du Heavy Section Machine Gun Corps (HSMGC)

 

Char Mark I no. 745 de la compagnie D du Heavy Section Machine Gun Corps (HSMGC)

Char Mark I no. 745 de la compagnie D du Heavy Section Machine Gun Corps (HSMGC)

 

Char Mark I (mâle) de Flers, 1916

Char Mark I (mâle) de Flers, 1916

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle Relié – 9 novembre 2016

Un guide richement illustré sur les tanks et les véhicules de combat blindés de 1904 à nos jours. Cet ouvrage contient les plus célèbres tanks et véhicules de combat blindés du monde entier, tels que le Abrams, le Sherman, le Panther et le T-34. Plus de 1000 illustrations présentent chaque véhicule de profil et en couleur. Les tanks sont accompagnés de légendes détaillées et de fiches techniques indiquant leur poids, leur série, leur blindage, leur motorisation, leur armement et leurs performances.

Cliquez ici!

 

 

Le char léger Renault

Le char léger Renault Broché – 16 mars 2017

Un livret de 32 pages sur le char Renault FT, son emploi au combat. Avec des plans, des profils en couleur et de nombreuses photographies d'époque, rares ou inédites.

Cliquez ici!

 

 

Le char Saint-Chamond

Le char Saint-Chamond Broché – 22 mars 2018

Le char Saint-Chamond, voulu par l'état-major français, n'est pas un bon char, mais il va quand même servir jusqu'à la fin de la guerre, s'illustrant notamment à la bataille de La Malmaison, puis sur le Matz, en juin 1918 et enfin, en soutien des troupes américaines lors de l'offensive Meuse-Argonne.

Cliquez ici!

 

 

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918 Broché – 16 mars 2017

Une monographie de 32 pages sur les premiers chars de l'histoire, du Mark I employé en 1916 dans la Somme par l'armée britannique, au Mark V qui a été de tous les combats de l'été et de l'automne 1918, en passant par le fameux Mark IV rendu célèbre par la bataille de Cambrai, en novembre 1917. Avec des profils en couleur, des plans et de très nombreuses photographies d'époque.

Cliquez ici!

 

 

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen Broché – 23 août 2018

Le char A7V a été le seul char de conception allemande engagé pendant la Première Guerre mondiale. Engagé dans plusieurs combats, il n'a pas spécialement brillé, mais il a marqué les esprits par ses dimensions et son équipage nombreux : plus de 20 hommes par engin.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!