Croiseur de combat HMS New Zealand

Le croiseur de combat HMS New Zealand appartenait à la classe Indefatigable, à laquelle un seul navire aurait dû appartenir à l'origine, et grâce aux dons de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, trois navires furent construits. 

 

Lancement et conception:

Dans les années 1904 et 1905, l'expansion britannique de la Royal Navy a été sévèrement restreinte par le Parlement, de sorte que seulement un ou deux grands navires pouvaient et pouvaient être construits chaque année. En retour, le Reich allemand construit deux à quatre grands navires de guerre par an.

Comme les dirigeants de la marine britannique craignaient à long terme de ne plus pouvoir maintenir leur suprématie sur les océans du monde, une véritable campagne de diffamation contre les forces navales étrangères, en particulier contre la marine allemande, a commencé en 1909, menée par les dirigeants de la marine, certains éditeurs nationalistes et des personnages publics. Sous la pression de l'opinion publique, le Parlement a finalement dû céder et approuver la construction de jusqu'à huit grands navires de guerre par an.

Le navire de la classe Indefatigable est tombé au milieu de cette restriction du Parlement, alors qu'au début un seul navire était prévu pour cette classe. Après le débat public, les pays du Commonwealth, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont décidé de recueillir des fonds pour construire deux autres navires de cette classe. L'argent provenant d'Australie était cependant lié à la condition que le navire construit devait servir dans la marine australienne, et de la part de la Nouvelle-Zélande, l'argent était considéré comme un cadeau.

Premier Seelord Amiral John Fisher a décidé d'une version améliorée de la classe Invincible pour la classe Indefatigable, où l'amélioration devrait se situer principalement dans le champ de tir des armes lourdes. Pour cela, les canons L/45 Mk.X de 305 mm déjà utilisés ont été réutilisés, mais les deux tourelles du milieu du navire étaient plus éloignées cette fois pour pouvoir mieux tirer de l'autre côté du navire.

L'artillerie moyenne est restée la même avec 16 canons de 10,2 cm, tant en nombre qu'en placement.

Le poids total calculé pour le blindage est également resté le même. Cependant, comme les canons moyennement lourds étaient plus éloignés les uns des autres, le navire était inévitablement plus long que son prédécesseur. L'armure était donc aussi un peu plus faible qu'avec les navires de la classe Invincible. Ces derniers étaient également considérés comme faiblement blindés, de sorte que les données techniques du blindage étaient gardées sous clé sur instruction de la direction de la marine et ne devaient pas être rendues publiques.

Le HMS New Zealand a été lancé le 1er juillet 1911 et mis en service le 19 novembre 1912.

 

 

Croiseur de combat HMS New Zealand

Croiseur de combat HMS New Zealand

 

Vue du canon lourd avant du HMS New Zealand

Vue du canon lourd avant du HMS New Zealand

 

 

 

Histoire de HMS New Zealand:

Après la mise en service et les essais, le navire a d'abord été visité et inspecté par le roi George d'Angleterre. Il a été suivi d'un voyage aller-retour de 10 mois:

  • 8 février 1913 Départ de Portsmouth
  • 1er mars 1913 Le Cap
  • 31 mars 1913 Durban et Melbourne
  • 12 avril 1913 Wellington
  • 25 juin 1913 Départ d'Auckland pour la Grande-Bretagne
  • 13 juillet 1913 Suva, Honolulu
  • 28 juillet 1913 Vancouver
  • 16 au 18 août 1913 Mazatlán
  • 8 septembre 1913 Acapulco, Salina Cruz, Panama et Callao
  • 17 septembre 1913 Valparaíso
  • 27 octobre 1913 Port of Spain, Trinidad
  • 3 novembre 1913 Dominique
  • 13 au 18 novembre 1913 Bermudes
  • 21 au 30 novembre 1913 Halifax

Le voyage aller-retour était d'une part une exposition de la technologie britannique dans le domaine des navires de guerre, d'autre part, il était destiné à faire de la publicité afin que les États du Commonwealth puissent continuer à donner de l'argent à la Royal Navy pour construire des navires de guerre.

De retour en Grande-Bretagne, le HMS New Zealand est affecté au 1er escadron de croiseurs de la Home Fleet le 8 décembre 1913. Avec cet escadron, le navire se rendit à Brest en février 1914 et à Riga, Reval et Cronstadt en juin.

 

 

Des civils visitent le HMS New Zealand à Vancouver

Des civils visitent le HMS New Zealand à Vancouver

 

Des membres d'équipage du HMS New Zealand jouent avec un singe lors d'une visite à Vancouver

Des membres d'équipage du HMS New Zealand jouent avec un singe lors d'une visite à Vancouver

 

 

 

Utilisation en temps de guerre:

Au début de la Première Guerre mondiale, le HMS New Zealand a été affecté au groupe de croiseurs de combat de l'amiral David Beatty. Avec ce groupe, le navire prit également part à la première bataille navale près de Helgoland le 28 août 1914. Les croiseurs de combat devaient servir de dispositif de sécurité et intervenir dès que la flotte allemande de haute mer serait partie et serait intervenue dans la bataille. Cependant, comme les destroyers britanniques n'ont pas battu en retraite comme prévu, Beatty a décidé d'utiliser les croiseurs de bataille plus tôt que prévu. Au cours de l'intervention, les navires ont rencontré les deux petits croiseurs allemands SMS Cöln et SMS Ariadne, qui ont tous deux coulé.

Après la bataille, le transfert au 1er escadron des croiseurs de combat eut lieu afin d'être à nouveau affecté le 15 janvier 1915 au 2ème escadron des croiseurs de combat.

Le 24 janvier 1915, une unité allemande pousse vers Doggerbank pour y couler les avant-postes britanniques. Cependant, les Britanniques ont été avertis par le décodage du trafic radio et ont envoyé leur propre association de croiseurs de combat dans la région, y compris le HMS New Zealand. Quand les navires allemands virent les navires britanniques, ils se retirèrent. Au cours de la poursuite qui a suivi, le cuirassé allemand SMS Blücher a pris du retard et a été gravement endommagé. Par de fausses communications, les croiseurs de combat britanniques ont commencé à concentrer leurs tirs sur le Blücher au lieu de poursuivre les autres navires. Le Blücher pourrait être coulé, mais les autres croiseurs allemands se sont échappés.

Dans les mois qui suivirent, l'escadron fit plusieurs tentatives en mer du Nord. Un accident s'est produit le 22 avril 1916 lorsque le HMS New Zealand s'est écrasé dans la zone adjacente dense de son navire jumeau HMS Australia. Les deux navires ont été gravement endommagés et ont dû se rendre au chantier naval pour y être réparés. La New Zealand est redevenue opérationnelle le 30 mai.

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1916, le navire participa également à la bataille du Skagerrak. Le navire a été touché à plusieurs reprises par le croiseur de combat allemand SMS von der Tann, qui n'a pas fait de morts ni de blessés, mais a causé de graves dégâts. Il a même remporté des succès sur le paquebot SMS Schleswig-Holstein et le croiseur de combat SMS Seydlitz.

Le 17 novembre 1917, le HMS New Zealand participe également à la deuxième bataille de Helgoland, mais n'intervient pas.

En 1918, des mesures de reconstruction ont été prises pour équiper le navire de plates-formes d'avions sur les deux tours centrales pour un avion de reconnaissance ainsi qu'un avion de chasse.

Jusqu'à la fin de la guerre, quelques progrès ont été réalisés en mer du Nord, mais aucun contact ennemi n'a eu lieu.

 

 

La mascotte du HMS New Zealand "Pelorus Jack"

La mascotte du HMS New Zealand "Pelorus Jack"

 

Le HMS New Zealand lors de la première bataille navale à Helgoland

Le HMS New Zealand lors de la première bataille navale à Helgoland

 

 

 

Déploiement après-guerre:

De décembre 1918 à février 1919, le navire fut révisé et équipé pour un nouveau voyage aller-retour. Sous la direction de l'amiral de la flotte John Jellicoe, ce voyage avait pour but de faire le point sur l'état de préparation navale du Commonwealth et, au besoin, d'apporter des améliorations. Pendant le voyage, entre autres choses

  • 14 mars 1919 Bombay
  • 30 avril 1919 Simla
  • 15 mai 1919 Albany, Australie occidentale
  • 20 août 1919 Nouvelle-Zélande
  • 8 novembre 1919 Canada
  • 25 novembre 1919 Colombie-Britannique
  • 8 janvier 1920 Key West, États-Unis
  • 21 janvier 1920 Port of Spain, Trinidad
  • 3 février 1920 Retour à Portsmouth, Grande-Bretagne

visité. Le voyage a duré au total 347 jours. Toutefois, les propositions de Jellicoe n'ont pas été mises en œuvre en raison du coût élevé, seule la Nouvelle-Zélande a fondé la division néo-zélandaise au sein de la Royal Navy en 1921.

 

 

HMS New Zealand en cale sèche en Australie, juin 1919

HMS New Zealand en cale sèche en Australie, juin 1919

 

 

 

Séjour:

De retour en Grande-Bretagne, le HMS New Zealand fut déclassé le 15 mars 1920 et affecté à la réserve.

Selon les dispositions de la Conférence de la Flotte de Washington du 6 février 1922, la Royal Navy a dû éliminer progressivement certains de ses gros navires de guerre afin de respecter la restriction de trois tonnages totaux. La Nouvelle-Zélande a donc été vendue le 19 décembre 1922 et mise au rebut à Rosyth en 1923.

 

 

 

Données du navire:

Nom:  

HMS New Zealand

Pays:  

Grande-Bretagne

Type de navire:  

Croiseur de combat

Classe:  

Indefatigable-Classe

Chantier naval:  

Fairfield Shipbuilding and Engineering, Govan, Schottland

Frais de construction:  

inconnu

Lancement:  

1 juillet 1911

Mise en service:  

19 novembre 1912

Séjour:  

Vendu le 19 décembre 1922 et mis au rebut à Rosyth en 1923

Longueur:  

179,9 mètres

Largeur:  

24,4 mètres

Enrôler:  

8,2 mètres

Déplacement:  

Maximum 22.130 tonnes

Garnison:  

800 hommes

Entraînement:  

32 chaudières Babcock et Wilcox

4 turbines à vapeur Parsons

Pouvoir:  

44000 PS

Vitesse de pointe:  

25 noeuds

 

Armant:

 

8 x 305 mm L/45 Mk.X Canons

16 x 102 mm L/50 Mk.VII Canons

4 x 47 mm Canons

2 tubes torpilles de 457 mm (sous-marins)

de 1915:

2 canons antiaériens de 7,62 cm

Blindage:  

Blindage de ceinture 102 - 152 mm

Pont de citerne 25 - 51 mm

Tours 178 mm

Lits de bar 178 mm

Tour de commandement 254 mm

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!