Sous-marin Plongeur

Le sous-marin Plongeur a été le premier sous-marin développé en France et en même temps le premier sous-marin non musclé.

 

 

Lancement et conception:

Le développement du Plongeur remonte au capitaine français Siméon Bourgeois, qui voulait détruire la suprématie anglaise sur la mer avec la construction et l'emploi de sous-marins. Contrairement à d'autres pays européens, les dirigeants de la marine accueillent et soutiennent cette nouvelle technologie d'armement et la construction du bateau commence dès 1859, avec la mise à l'eau du Plongeur en 1863.

 

Plongeur

Plongeur

 

Tout comme le CSS Hunley, le Plongeur a été conçu pour avoir l'air aérodynamique afin de maintenir la résistance sous l'eau aussi faible que possible.

La particularité de ce bateau était son système de propulsion, qui ne consistait plus en une force musculaire comme auparavant, mais pour la première fois sous forme d'air comprimé. Au total, 23 conteneurs ont été installés à cet effet dans le bateau, dans lesquels 153 mètres cubes d'air comprimé ont été stockés, ce qui explique l'énorme taille du bateau. La puissance de la machine à air était de 80 ch.

L'armement du Plongeur se composait d'une torpille à espar, qui n'était rien d'autre qu'une lance à l'avant, qui était équipée d'un dispositif explosif. La tactique d'attaque consistait à enfoncer le navire ennemi, à placer la charge explosive et, si elle est remise à zéro, à tirer.

 

 

 

Histoire du Plongeur:

Leur premier voyage eut lieu le 6 octobre 1863, et des essais ultérieurs furent effectués dans la Charente sous le commandement de Marie-Joseph-Camille Doré.

En novembre, des tests de plongée devraient être effectués à Barques, mais en raison des mauvaises conditions météorologiques à La Rochelle, cela a été compensé. Le 14 février 1864, le bateau fait un essai sur une jetée alors que l'alimentation en air comprimé ne peut plus être contrôlée. Lors des sorties de plongée, dont la profondeur maximale de plongée était de neuf mètres, le point faible du navire est apparu, car la plongée était difficilement contrôlable et l'étrave s'enfonçait régulièrement dans le sol. Seul le deuxième sous-marin français, le Q 1 Gymnote, a permis de résoudre ce problème.

 

1863 le Plongeur à la remorque de La Vigie

1863 le Plongeur à la remorque de La Vigie

 

Pendant la guerre franco-allemande, le commandant Doré exhorte les dirigeants de la marine à prendre des mesures contre la marine allemande. Cependant, comme les dirigeants étaient conscients de la supériorité des navires de surface, ils ont rejeté l'utilisation risquée de la nouvelle arme.

Le navire a été mis hors service en 1872, lorsqu'il n'y avait plus de possibilités d'utilisation. Après avoir été transformé en citerne à eau, le Plongeur est remis en service le 1er janvier 1873. Pour la conversion, il a été équipé d'une machine à vapeur de 120 ch.

 

Plongeur comme camion-citerne d'eau

Plongeur comme camion-citerne d'eau

 

 

 

La fin de Plongeur:

En 1898, la dernière modernisation du Plongeur eut lieu, lorsque sa machine à vapeur fut remplacée par celle du torpilleur Torpilleur n° 74. Après la fermeture de son poste d'amarrage à Rochefourt en 1927, le navire fut transféré à Toulon, où il fut finalement désarmé le 25 décembre 1935. Il a été vendu et mis au rebut le 26 mai 1937.

 

 

 

Données du navire:

Type de navire Sous-marin
Pays la France
Lancement 1863
Séjour Vendu à la casse le 26 mai 1937
Longueur 43 mètres
Éviction 426 tonnes
Armement Une torpille à espar
Équipage 12 hommes

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe) esEspañol (Espagnol) arالعربية (Arabe)


Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!