Véhicule léger de combat I à III

Par les succès des légers chars de combat français Renault FT17, la supérieure direction d'armée venait à la connaissance que les chars de combat rapides beaucoup mieux conviennent pour une guerre rapide et l'exploitation de l'enthousiasme d'une offensive que les engins blindés de tempête lents et lourds. Pour cette fin, la demande devenait fort aussi sur le côté allemand après un véhicule pareil.

 

 

Développement:

Le 29 décembre 1917 le premier projet de la force en chef Ingeniuer de la supérieure direction d'armée existait déjà. Donc, en janvier, le projet était refusé avec l'exposé motifs que le blindage est trop faible. En même temps lis la direction d'armée, donc, en coopération avec l'entreprise au croup un propre projet élaborent. Quand de tardive force en chef, pourtant, de nouveau était associé au projet, présentait ces plans déjà élaborés pour un léger char de combat avec l'indication LK I.

 

Voiture de combat légère LK I

Voiture de combat légère LK I

 

Véhicule léger de combat LK I pour la conduite hors route

Véhicule léger de combat LK I pour la conduite hors route

 

 

Le véhicule avait environ 8 tonnes de poids, une vitesse maximum de 12 à 15 km / h, des montées de jusqu'à 45 degrés ainsi qu'une traversée des fossés jusqu'à 2 mètres devaient être possibles. Comme l'armement, 5,7 cm de canon de feu rapide s'était souvenu.

Le premier prototype était présenté en mars 1918 et était regardé par la supérieure direction d'armée comme convenable. Après le développement était aussi fait avancer pour LK II qui devait fort être blindé.

Le 23 juillet 1918 le projet était présenté pour LK II. Cette variante était équipée de 5,2 cm de canon ainsi que d'une mitrailleuse. Le modèle un peu plus longtemps et avec cela convenait aussi mieux pour le terrain.

 

Véhicule léger de combat LK II Version mitrailleuse Croquis

Véhicule léger de combat LK II Version mitrailleuse Croquis

 

Véhicule léger de combat LK II version mitrailleuse

Véhicule léger de combat LK II version mitrailleuse

 

La production en série prévue pour LK II devait se mettre en marche en décembre 1918 et être produite à partir de l'avril 1919 environ 200 pièces. Puisque était constaté à des exercices de tir le 29 août 1918 que la construction était trop faible pour 5,7 cm incorporés de canon, la commande sur 3,7 cm de canon était changée.

 

Véhicule léger de combat LK II version canon

Véhicule léger de combat LK II version canon

 

Véhicule léger de combat LK II version canon

Véhicule léger de combat LK II version canon

 

 

Après la guerre:

A la fin de la guerre, quelques véhicules étaient déjà finis par le type LK II, des douzaines d'autres se trouvaient encore dans la production. Sous l'édition du traité Versailler, encore un nombre plus grand à la voiture LK II était fini et était vendu à la Suède où celui-ci comme Stridwagn m21 dans le service du militaire suédois étaient mis.

Un projet sur une version LK III existait, certes, devant la fin de la guerre de la supérieure direction d'armée, donc, ne pouvait pas être déplacé.

 

 

 

Caractéristiques:

Désignation: Voiture de combat légère Battle Car II (version canon)
Longueur: 5,08 mètres
Largeur: 1,95 mètres
Hauteur: 2,68 mètres
Poids: 8,5 tonnes
Vitesse maximale: 14km/h
Rendement: 40 - 60HP
Consommation de carburant: 150 litres / 100 km
Portée: 70 kilomètres
Équipage: 3 hommes
Armement: Canon de 3,7 cm

 

 

Véhicule léger de combat LK II à Munster

Véhicule léger de combat LK II à Munster

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle

Chars et véhicules blindés : Encyclopédie visuelle Relié – 9 novembre 2016

Un guide richement illustré sur les tanks et les véhicules de combat blindés de 1904 à nos jours. Cet ouvrage contient les plus célèbres tanks et véhicules de combat blindés du monde entier, tels que le Abrams, le Sherman, le Panther et le T-34. Plus de 1000 illustrations présentent chaque véhicule de profil et en couleur. Les tanks sont accompagnés de légendes détaillées et de fiches techniques indiquant leur poids, leur série, leur blindage, leur motorisation, leur armement et leurs performances.

Cliquez ici!

 

 

Le char léger Renault

Le char léger Renault Broché – 16 mars 2017

Un livret de 32 pages sur le char Renault FT, son emploi au combat. Avec des plans, des profils en couleur et de nombreuses photographies d'époque, rares ou inédites.

Cliquez ici!

 

 

Le char Saint-Chamond

Le char Saint-Chamond Broché – 22 mars 2018

Le char Saint-Chamond, voulu par l'état-major français, n'est pas un bon char, mais il va quand même servir jusqu'à la fin de la guerre, s'illustrant notamment à la bataille de La Malmaison, puis sur le Matz, en juin 1918 et enfin, en soutien des troupes américaines lors de l'offensive Meuse-Argonne.

Cliquez ici!

 

 

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918

L'infantry Tank I-IV-V 1916-1918 Broché – 16 mars 2017

Une monographie de 32 pages sur les premiers chars de l'histoire, du Mark I employé en 1916 dans la Somme par l'armée britannique, au Mark V qui a été de tous les combats de l'été et de l'automne 1918, en passant par le fameux Mark IV rendu célèbre par la bataille de Cambrai, en novembre 1917. Avec des profils en couleur, des plans et de très nombreuses photographies d'époque.

Cliquez ici!

 

 

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen

Le char allemand A7V: L'A7V Sturmpanzerwagen Broché – 23 août 2018

Le char A7V a été le seul char de conception allemande engagé pendant la Première Guerre mondiale. Engagé dans plusieurs combats, il n'a pas spécialement brillé, mais il a marqué les esprits par ses dimensions et son équipage nombreux : plus de 20 hommes par engin.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe) esEspañol (Espagnol) arالعربية (Arabe)


Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!