Les chevaliers de temple

Pendant la première croisade à la fin du 11ème siècle, le pouvoir de conflit chrétien conquérait des parties du proche est. Après la victoire, les pèlerins se partageaient les régions et cela les Etats plus petits comme par exemple le comté d'Edessa naissaient en Arménie, la principauté d'Antiochien dans Syren ou le royaume Jérusalem.

Peu après la ville de Jérusalem se développait comme l'un des lieux de pèlerin les plus importants de la foi chrétienne. Certes, le chemin de lac était ouvert, mais le voyage à ce sujet était cher si bien que seulement le chemin vicinal soit à la disposition des pèlerins plus pauvres. Cela attirait naturellement beaucoup de brigands et les cavaliers de Seldschuken vaincus qui attaquaient les pèlerins, dévalisaient et tuaient.

Pour cette raison et à la protection des régions conquises, l'ordre des chevaliers de temple était fondé au début du 12ème siècle, probablement entre 1118 et 1121, par les pères de fondation possibles Hugo von Payns, Gottfried von Saint-Omer et sept autres chevaliers français.
La première indication de l'ordre s'énonçait : Paupere Militie Christi (Pauvres chevaliers de Christ), dès que le nouveau roi de Jérusalem Balduin II parcours les bâtiments de son ancien palais sur la montagne de temple en 1119 à l'ordre, l'ordre devenait dans : Pauperes commilitones Christi templique Salomonici Hierosalemitanis (Pauvres chevaliers de Christ et du temple de Salomon à Jérusalem) redéfini.
Par l'hébergement sur la montagne de temple, les noms courants Templer, chevalier de temple, Templier ou Templer naissaient aussi à l'ordre.

En outre, les chevaliers de temple étaient le premier ordre qui liait les idéaux strictement séparés par ailleurs de la chevalerie noble à celui des moines. Ainsi l'ordre dépendait aussi directement du pape jusqu'à son démantèlement en 1312.

 

 

 

Sceau et devise :

Comme à presque chaque organisation, union ou semblable, les chevaliers de temple avaient aussi sa propre symbolique et maximes :

Ainsi s'énonçait la devise de l'ordre :

„Non nobis Domine, non nobis, sed nomini tuo da gloriam!“

„Non à nous, o monsieur, pas à nous, mais ton nom ne donne l'honneur.“

Psalm 115,1

Les premiers sceaux portaient l'inscription:

„SIGILLUM MILITUM CHRISTI DE TEMPLO“

„Sceau des soldats de Christ du temple“

Le sceau le plus connu, à côté de la croix de pattes (la croix rouge sur le fond blanc) est cela du taureau de maître avec 2 chevaliers armés dans la selle. Ce sceau était utilisé pour des visiteurs de l'ordre en Europe, cependant, l'interprétation de 2 chevaliers est litigieuse jusqu'à aujourd'hui. Cela pourrait indiquer ainsi à l'un le voeu de pauvreté lors de l'entrée à l'ordre, la fraternité des chevaliers d'ordre ou justement de 2 idéaux de l'ordre, de la chevalerie et des moines.
Lors du démantèlement de l'ordre, ce sceau de Du côté de l'accusation était compris comme l'expression de l'alignement homosexuel de l'ordre et était ajouté aux preuves.

 

 

De sceaux Templer

 

Croix de pattes

 

Chevalier de temple

 

 

 

Structure interne de l'ordre:

Bien qu'au temps de fondation comme l'organisation étalé à quoi chaque homme libre pouvait entrer, une hiérarchie qui s'orientait à l'ordre de places médiéval se forme déjà bientôt.

  1. A vicaire si étaient les ecclésiastiques d'ordre qui distribue sur le jour cinq messes obligatoires pour tous les membres d'ordre munissaient et qui enlevaient la confession. Ce groupe très petit modéré en chiffres prenait au-dessous des deviendraient et des porteurs de problèmes de l'ordre (par exemple, de la région et Hauskomturen) les plus hautes positions dans la hiérarchie de l'ordre et avaient les certains privilèges. Un vicaire portait dès le rang d'un évêque un manteau blanc, les manteaux noirs ou bruns portaient au vicaire au-dessous de ce rang.
  2. Frères de chevalier provenaient toujours de la noblesse et devaient avoir reçus le coup de chevalier déjà avant l'entrée à l'ordre. Vous revenait (à côté des vicaires dans le rang d'un évêque ou plus en haut) comme les uniques le manteau blanc sur la robe de chambre noire ou brune, en outre, ils ordonnaient plus de trois chevaux (un cheval de conflit, Reitpferd et un cheval de paquet). Cependant quatre chevaux de la race choisie étaient à la disposition des dignitaires et des porteurs administratifs. Les frères de chevalier devaient apporter son équipement complet et très cher (avant tout, le fourbi de chaînes et les chevaux) avec dans l'ordre. Ils s'engageaient sur la durée de la vie et passaient après une période d'essai les voeux de la chasteté, de l'obéissance, du renoncement sur la possession personnelle et la protection des pèlerins en ses chemins.
  3. Sergents (sarjanz de mestier / servienten) ou les frères servant, se divisaient en frères s'armés qui luttaient comme la légère cavalerie, et des frères de travail qui munissaient les travaux occasionnels (des forgerons, selliers, agriculture). Ils portaient un sombre manteau (noir, si au niveau régional disponiblement, à part cela brun foncé) et disposaient d'un cheval.
  4. A rares si les frères de chevalier soutenaient dans la lutte. Ils portaient un sombre manteau (noir, si au niveau régional disponiblement, à part cela brun foncé)

Dans les possessions du Levant et de l'Espagne étaient nombreux plutôt rarement au vicaire et les frères luttant, dans Komtureien de l'Occident.

De plus on pouvait écouter ou faire partie de l'ordre en autres formes :

  1. milites ad terminum si étaient à l'ordre comme les frères luttant sur le temps les chevaliers adjoints
  2. Turkopolen servaient aux Templern comme mercenaire. Avec cela il s'agissait du chrétien du saint pays qui luttaient de la manière de Sarazenen (d. h. comme la légère cavalerie avec la flèche et courbe ou comme l'infanterie)
  3. fratres ad succurendum si les laïcs, qui adhéraient à l'ordre seulement sur le lit de mort, son salut d'âmes étaient à cause
  4. Donates donnaient en cadeau lui-même (et une partie de sa possession) à l'ordre. Le don entrait en vigueur le plus souvent seulement à l'âge si bien qu'elle soit à voir comme une espèce de prévoyance, aussi pour le salut d'âmes
  5. Confratres si étaient les protecteurs matériels de l'ordre qui profitaient, avant tout, de la réputation de l'ordre. Cela pouvaient aussi être femmes

 

L'ordre était mené par les grands maîtres qui étaient choisis par les frères :

  • Großkomtur, lui la surveillance sur le trésor d'ordre, la défense et administration d'une agence d'ordre, le soi-disant prochain (aussi Komturei) avait
  • Großmarschall, il avait la surveillance sur les armes et la nature de guerre
  • Großspitter, son ressort les hôpitaux d'ordre étaient
  • Firmariearzt, pour les soins dessinait de façon responsable
  • Großtappir, était compétent pour les vêtements
  • Drapier, Chef de l'administration
  • Tressler pour la nature financière

 

 

Liste des grands maîtres :

Nr. Nom: Début de la durée du mandat: Fin de la durée du mandat: Commentaire:
1 Hugues de Payns 1118/19 24. Mai 1136 défunt(e)
2 Robert de Craon Juin 1136 13. Janvier 1147 défunt(e)
3 Everard des Barres Janvier 1147 Automne 1152 démission
4 Bernard de Tronelai 1152 16. Août 1153 défunt(e)
5 André de Montbard 14. Août 1153 17. Janvier 1156 défunt(e)
6 Bertrand de Blanquefort Octobre 1156 2. Janvier 1169 défunt(e)
7 Philippe de Milly 27. Janvier 1169 Début 1171 démission
8 Eudes de Saint-Amand Avril 1171 19. Octobre 1179 défunt(e)
9 Arnaud de Toroge 1179 30. Septembre 1184 défunt(e)
10 Gérard de Ridefort Octobre 1184 1. Octobre 1189 défunt(e)
11 Robert de Sablé Fin 1189 13. Janvier 1193 défunt(e)
12 Gilbert Hérail Février 1193 20. Décembre 1200 défunt(e)
13 Philippe du Plessiez Début 1201 12. Novembre 1209 défunt(e)
14 Guillaume de Chartres 1210 26. Août 1218 défunt(e)
15 Pedro de Montaigu 1219 1232 défunt(e)
16 Armand de Périgord 1232 20. Octobre 1244 captivité
17 Richard de Bures 1244 1247 défunt(e)
18 Guillaume de Sonnac 1247 Avril 1250 défunt(e)
19 Renaud de Vichiers Juillet 1250 1256 défunt(e)
20 Thomas Bérard 1256 25. Mars 1273 défunt(e)
21 Guillaume de Beaujeu 13. Mars 1273 18. Mai 1291 défunt(e)
22 Thibaud Gaudin Août 1291 16. Avril 1292 défunt(e)
23 Jacques de Molay Mai 1292 18. Mars 1314 Exécuté

 

 

 

Règles d'ordre et code de bonne conduite :

Les premières 72 règles reposent sur une rédaction de Benedikt von Nursia du 6ème siècle. Ceux-ci étaient traduits tôt du latin en français, puisque depuis longtemps pas tous les chevaliers de temple de la langue latine étaient puissants.
Jusqu'à 1260, l'ensemble de règles sur au total 686 règles qui concernaient, donc, principalement le domaine militaire était élargi.

72 règles d'ordre sont listées ici en courte forme :

  1. Comme les frères doivent participer à la messe
  2. Combien de père le nôtre les frères doivent prier, s'ils ne peuvent pas participer à la messe
  3. Ce qui est à faire après la mort d'un frère d'ordre
  4. Des vicaires et ecclésiastiques ne reçoivent rien à part l'entretien et des vêtements
  5. Ce qui doit être fait après la mort l'un sur le temps au servant
  6. Des frères d'ordre ne doivent faire aucun voeu
  7. Quand on doit se trouver à la messe ou s'asseoir
  8. Du mouds commun
  9. Au sen de midi et dîner, une sainte lecture doit être exposée
  10. Trois fois par semaine il doit y avoir de la viande pour les sains
  11. Sur l'ordre aux repas
  12. Les jours restants, 2 ou 3 légumes ou autres tribunaux doivent suffir
  13. Quelles nourritures doivent être contribuées vendredi
  14. Après le repas, ils doivent toujours parler une action de grâces à Dieu
  15. Le dixième de chaque pain doit toujours être donné à l'infirmier de bienfaisance
  16. C'est mis dans le plaisir du maître laisser un verre de vin ou eau ausschenken aux frères devant l'ensemble
  17. Après l'ensemble, le silence doit être tenu. Seulement à la nécessité irréfutable, cela peut être rompu
  18. Les épuisant n'ont besoin pas pour Matutin lèvent, mais peuvent rester étendus avec la permission du maître
  19. Des chevaliers et les autres frères reçoivent le même repas
  20. Comme et de quelle manière les chevaliers et les autres doivent être habillés au cloître des appartenant.
  21. Les frères servant ne doivent porter aucun manteau blanc
  22. Le manteau blanc revient seulement aux chevaliers d'ordre
  23. Comme les vieux vêtements doivent être distribués aux rares, aux frères servant et aux bras
  24. Ils doivent avoir seulement des peaux de mouton
  25. Ce qui désire le meilleur, le plus simple doit recevoir
  26. Comme des vêtements et chaussures procurent doivent être et quel nombre on doit avoir
  27. L'administrateur de vêtements doit faire attention à l'égalité du vêtement
  28. De la superfluité des cheveux, des favoris et de la moustache
  29. Des chaussures de bec et noeuds de chaussure et la longueur des robes chez les servant non pour une durée limitée
  30. Du chiffre des chevaux et du rare
  31. Personne ne doit prenaient mesure de lui-même, son rare qui sert pour l'amour à frapper
  32. Comme les frères servant sur le temps sont pris
  33. Personne ne doit partir sur sa propre volonté, au contraire (seulement) sur l'ordre du maître
  34. Personne ne doit exiger pour lui-même en personne un cheval ou des armes
  35. Des rênes, des étriers et de spores
  36. Des couvertures sur des lances, piques et boucliers ne sont pas admises
  37. Comme les musettes des chevaux doivent être
  38. Du pouvoir du maître de donner unes choses à un autre
  39. On ne permet à aucun frère sans échanger l'ordre du maître ses choses
  40. L'un ne doit rien exiger de l'autre, à part les choses insignifiantes et seulement le frère du frère
  41. De la fermeture au monte affaisse-toi et la valise sans permission du maître
  42. Si un frère d'ordre peut écrire des lettres sans permission ou recevoir
  43. On ne permet pas de bavarder avec un autre sur ses fautes ou eux plus autre
  44. Personne ne doit attraper un autre oiseau avec l'oiseau
  45. Ils doivent se méfier de chaque occasion à la chasse
  46. Quant au lion, il n'y a aucune disposition
  47. Si le jugement (l'erg entend sur chaque chose demandée par vous. du tribunal)
  48. Semblablement doit être dépensé en trajets sur toutes les choses prises à vous
  49. On permet à tous les chevaliers de probémol d'avoir le pays et les gens
  50. Des chevaliers malades et des autres frères
  51. Comme ses infirmiers doivent être
  52. Personne ne doit exciter l'autre à la colère
  53. En quelle forme on doit procéder avec des mariés
  54. On ne permet pas d'avoir à l'avenir des soeurs
  55. Ce n'est pas bon de soigner avec le maniement excommunié
  56. Comme les frères, qui viennent à neuf pour l'entrée, sont à prendre
  57. Quand tous les frères sont à appeler au conseil
  58. Comme est prié
  59. Si c'est mauvais d'accepter le serment d'un servant
  60. Comme des garçons doivent être pris
  61. Comme les vieillards doivent être rendus honneur
  62. Si c'est utile de donner à tous de la même manière l'alimentation et des vêtements
  63. Des frères qui voyagent par les provinces différentes
  64. Des dixièmes à lever
  65. Des légères et lourdes fautes
  66. Par quelle dette un frère ne devient plus de manière acceptée (c. -à-d. de manière expulsée)
  67. D'Oster fermement jusqu'à la fête de tous les saints un frère doit avoir, s'il veut, seulement une chemise leinenes
  68. Combien de et quels Leintücher sont nécessaires dans les lits
  69. Du grognement à éviter
  70. Ils doivent diriger son attention non sur le visage des femmes
  71. Personne ne doit être parrain
  72. Des dispositions

 

Trois branches principales de l'ordre :

1. Protection des pèlerins

Puisque les pèlerins plus pauvres ne pouvaient se permettre aucune arrivée de lac, ils étaient indiqués sur le chemin vicinal. Par les attaques continuelles des brigands et Seldschuken, la véritable raison pour la fondation de l'ordre était la protection d'accompagnement des pèlerins arrivant.

 

2. Domaine militaire

Le deuxième domaine de l'ordre s'occupait de la protection militaire des régions conquises, la défense des ennemis ainsi qu'à certaines attaques. Donc, le premier engagement militaire réel de l'ordre en 1148 au siège de Damas finissait dans un désastre comme plus grands Templer tombaient. Après la rénovation des troupes, Templer participaient à toutes les autres actions militaires. Après que la dernière capitale chrétienne d'Outremer tombe le 18 mai 1291, Templer pouvaient se tenir dans sa citadelle encore autres 10 jours jusqu'au pouvoir de conflit de Mameluken du sultan ont miné et ont apporté ainsi au cas.

Les dernières deux bases au proche est Tortosa et Athlit étaient enlevées en août et l'île Ruad de cette époque-là le 28 septembre 1302 en raison de la situation désespérée et l'ordre se retirait en Chypre.

 

 

Forteresse Atlit

 

Château Tortosa

 

 

 

3. Domaine économique

A côté de la protection d'accompagnement des pèlerins et des opérations militaires au proche est, le troisième domaine important de l'ordre des Templiers des activités financières était consacré. Ainsi devait être transporté au début tout simplement les prises de Komtureien (fortune d'églises ou de cloître) de l'Europe aux petits Etats et Länderein au proche est. Ainsi efüllten Templerstandorte à côté de l'utilisation militaire aussi la fin comme des coffres-forts et chambres de trésor. Vers la fin du 12ème siècle les emprunts d'argent devenaient une branche officielle de Templertätigkeiten auxquels l'ordre gagnait une réputation extrêmement bonne. En outre une propre manière de la lettre de crédit, au précurseur du chèque de voyage actuel ainsi qu'une technique progressive de la comptabilité devenait si aussi développé.

A la fin de l'ordre administraient à 15. 000 membres sur presque 9. 000 Besitztümer accumulés de l'ordre dont la tâche était introduire les ressources financières pour la réception et l'aménagement de l'ordre ainsi que ses campagnes. Bien, les deux quartiers généraux Temple à Paris et Temple Church à Londres comptent parmi les plus connus. Mais aussi des restes dans l'Allemagne actuelle sont à trouver comme par exemple à Berlin la cour de temple où l'ancien ordre la colonie Tempelhoffe se trouvait.

 

 

Temple à Paris

 

Temple Church à Londres

 

Temple Church à Londres

 

 

 

De l'ancien ordre innombrable des actifs immobiliers sont de reste aujourd'hui seulement les installations de cloître de défense Convento Cristo de dans Tomar portugais ainsi que le château de Ponferrada en Espagne.

 

 

Convento Cristo de dans Tomar

 

Convento Cristo de dans Tomar

 

Château de Ponferrada en Espagne

 

Château de Ponferrada en Espagne

 

Les actifs immobiliers de Templerordens en Europe près de 1300

Les actifs immobiliers de Templerordens en Europe près de 1300

 

Le démantèlement de l'ordre :

Le roi français de cette époque-là Philipp IV (Philipp le beau) jouait un rôle dans le démantèlement de l'ordre en 1307. A l'un Argwohnen des rois s'accroissait au temps en face de l'ordre, puisque celui-ci avait le plus grand et dans la lutte l'armée la plus experte, d'autre part à Philipp wurdem après le cas de petits Etats chrétiens au proche est réussissent une nouvelle croisade le saint pays à mener. Les ressources financières pour cela devaient être mises à la disposition dans la saisie des biens d'ordre et effacer en même temps les hautes dettes de Philipp. Philipp était fait par l'idée plus que, celui-ci ne pensait pas à une nouvelle croisade, donc.

Ainsi il en venait qu'en 1307 l'ordre était accusé de l'hérésie et zoophilie (les actions homosexuelles). La main libre formait le fait que le pape de cette époque-là Clemens V dépendait trop beaucoup du roi français et ainsi aucune intervention n'était à craindre Du côté de l'église.
Le 14 septembre 1307, la date de Templer la fête d'augmentation de croix importante, le mandat d'arrêt était établi sans exception pour tous les Templer en vigueur.
L'expiration devait l'arrestation, détention et le jugement de l'église le fait d'être en amenant. Tous vos Besitztümer et les biens devaient être mis confisque et sous l'administration fidèle au roi.

Cet ordre royal était cacheté à tous les lieux de service en France envoie avec l'instruction catégorique d'ouvrir le document seulement le 13 octobre 1307 et d'exporter immédiatement l'ordre se trouvant en cela.
Ainsi devait être empêché que Templer puissent s'avertir mutuellement et plonger. Il était la pour la première fois entreprise de commandement nationale, effectuée dans l'histoire de la police.
Seulement à Paris étaient arrêtés ainsi 138 Templer, jusqu'à 1309, le chiffre montait encore à 546.
Le 8 août 1309 les examens du pape commençaient et duraient jusqu'au 5 juin 1311. Donc 54 Templer étaient parlés coupable aux chefs d'accusation et étaient brûlés le 12 mai 1310 près de Paris.

Le 16 octobre 1311 le pape Clemens V ouvrait le concile de Vienne après la conclusion de qui le 22 mars 1311 l'ordre était dissous et était attribué Größtteil de la possession aux chevaliers de Saint-Jean.
La dernière brûlure avait lieu le 18 mars 1314 à Paris où le dernier grand maître Jacques de Molay et le chevalier d'ordre Geoffroy de Charnay étaient brûlés. Dans la partie restante de la France, presque aucun arrêt de mort n'était exporté contre Templer. Dans les autres pays comme l'Espagne, Templer restaient complètement importunés.

 

 

Les derniers chevaliers de temple :

Du mandat d'arrêt épargne, par la résolution de l'ordre, donc, concerné, Templer restés fondaient en 1319 l'ordre de Christ au Portugal, protégé par le roi portugais comme successeur de l'ordre des Templiers.
Anciens Besitztümer et biens de l'ordre des Templiers allaient, pas comme à vrai dire du pape Clemens exigé, aux chevaliers de Saint-Jean, mais n'étaient mis à la disposition du nouvel ordre. En outre, le roi portugais remettait pour une durée indéterminée son château situé en Algarve de Castro Marum comme le siège à l'ordre de Christ.

La révolution libérale de 1834 au Portugal, provoqué par Maria I, dissolvait comme tous les autres ordres aussi l'ordre de Christ.

 

 

Château de Castro Marim

 

Croix de l'ordre de Christ

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

Histoire de l'Ordre du Temple: Les Chevaliers Blancs Templiers de 1099 à 1291

Histoire de l'Ordre du Temple: Les Chevaliers Blancs Templiers de 1099 à 1291 Broché – 24 mars 2017

 

« Un nouveau genre de milice est né, dit-on, sur la terre, dans le pays même que le Soleil levant est venu visiter du haut des cieux, en sorte que là même où il a dispersé, de son bras puissant, les princes des ténèbres, l’épée de cette brave milice en exterminera bientôt les satellites, je veux dire les enfants de l'infidélité. Elle rachètera de nouveau le peuple de Dieu et fera repousser à nos yeux la corne du salut, dans la maison de David son fils. Oui, c'est une milice d'un nouveau genre, inconnue aux siècles passés, destinée à combattre sans relâche un double combat contre la chair et le sang, et contre les esprits de malice répandus dans les airs. Il n'est pas assez rare de voir des hommes combattre un ennemi corporel avec les seules forces du corps pour que je m'en étonne ; d'un autre côté, faire la guerre au vice et au démon avec les seules forces de l'âme, ce n'est pas non plus quelque chose d'aussi extraordinaire que louable, le monde est plein de moines qui livrent ces combats ; mais ce qui, pour moi, est aussi admirable qu'évidemment rare, c'est de voir les deux choses réunies, un même homme pendre avec courage sa double épée à son côté et ceindre noblement ses flancs de son double baudrier à la fois. Le soldat qui revêt en même temps son âme de la cuirasse de la foi et son corps d'une cuirasse de fer, ne peut point ne pas être intrépide et en sécurité parfaite ; car, sous sa double armure, il ne craint ni homme ni diable. Loin de redouter la mort il la désire. Que peut-il craindre, en effet, soit qu'il vive, soit qu'il meure, puisque Jésus-Christ seul est sa vie et que, pour lui, la mort est un gain ? Sa vie, il la vit avec confiance et de bon cœur pour le Christ, mais ce qu'il préférerait, c'est d'être dégagé des liens du corps et d'être avec le Christ ; voilà ce qui lui semble meilleur. Marchez donc au combat, en pleine sécurité, et chargez les ennemis de la croix de Jésus-Christ avec courage et intrépidité, puisque vous savez bien que ni la mort, ni la vie ne pourront vous séparer de l’amour de Dieu qui est fondé sur les complaisances qu'il prend en Jésus-Christ, et rappelez-vous ces paroles de l'Apôtre, au milieu des périls : Soit que nous vivions ou que nous mourrions, nous appartenons au Seigneur (Rom. XIV 8). ... »

Cliquez ici!

 

 

Histoire de l'Ordre du Temple: Manuel Religieux et Règle Primitive

Histoire de l'Ordre du Temple: Manuel Religieux et Règle Primitive Broché – 20 novembre 2017

« Ecoutez attentivement, mon fils, les préceptes de votre Maître. Prêtez l’oreille de votre cœur. Recevez avec joie, et accomplissez d’une manière effective l’instruction d’un père charitable, afin que vous puissiez, par les travaux de l’obéissance, retourner à celui duquel vous étiez séparé par la mollesse et la lâcheté de la désobéissance. C’est donc à vous, présentement, que ma parole s’adresse. Vous, dis-je, qui que vous soyez, qui vous dépouillant de votre volonté propre, revêtez des armes de l’obéissance, si nobles et si redoutables, pour vous engager dans le combat, sous les étendards de Jésus-Christ, le Seigneur et le véritable Roi. Le premier avis que je vous donne, est de lui demander par de très instantes prières, qu’il lui plaise de consommer tout le bien que vous pourrez entreprendre, afin qu’après nous avoir fait la grâce de vous mettre au nombre de ses enfants, il n’ait pas sujet de s’affliger de votre mauvaise conduite. Car, vous devez lui obéir de telle sorte, et faire en tout temps un usage si fidèle de ce don d’obéissance que vous avez reçu de sa bonté, que non seulement il n’ait pas lieu, en qualité de Père, de s’offenser du dérèglement de vos mœurs, et de vous déshériter comme des enfants ingrats. Mais, encore de vous punir comme un maître redoutable et irrité par vos excès, et de vous condamner comme de méchants serviteurs à des peines éternelles, parce que vous n’avez pas voulu le suivre, et acquérir par votre obéissance la gloire qu’il vous avait préparée. »

Cliquez ici!

 

 

Les templiers : Les archives secrètes du Vatican

Les templiers : Les archives secrètes du Vatican Poche – 29 mars 2013

Qui étaient les Templiers ? Quand l'ordre du Temple est-il né ? Pourquoi a-t-on porté de terribles accusations contre ses chevaliers ? Qui avait intérêt à les voir disparaître ? Dans cette enquête documentée, Jacques Rolland nous raconte, à l'aide d'archives inédites du Vatican, l'histoire captivante de l'Ordre du Temple. Faisant la part des mensonges montés de toutes pièces et des faits avérés, l'auteur éclaire d'un jour nouveau le rôle véritable des Templiers, leurs valeurs, leurs secrets, leurs traditions et leur influence sur l'histoire de France.

Cliquez ici!

 

 

Le lourd secret des templiers - Leur vrai visage

Le lourd secret des templiers - Leur vrai visage Broché – 1 mai 2015

L'ordre du Temple, créé en 1129, disparut moins de deux siècles plus tard, dissous lors du concile de Vienne. Il se conclut par l'exécution de son Grand Maître Jacques de Molay en 1314. Comment expliquer l'engouement, sept siècles plus tard, pour cette page de l'histoire ? Cet ordre n'a cessé d'être auréolé de mystères, faisant naître maintes légendes : quête du Saint-Graal, trésors fabuleux, découverte de l'Amérique, survivance après sa dissolution de nombreuses interrogations subsistent. Jacques Rolland, spécialiste renommé des Templiers, met à jour dans cet ouvrage un autre secret jamais évoqué, car certainement l'un des mieux gardés. À travers six tentatives de coup d'État en Orient comme en Occident, l'ordre du Temple poursuivait en réalité un but ultime : la création d'États templiers où le roi règnerait, mais ne gouvernerait pas. En Occident, les royaumes du Portugal, d'Aragon et de France ; en Orient, le comté d'Édesse, Ascalon et la cité-forteresse de Kérak. Ces tentatives de coup d'État ne relevaient pas des missions officielles de l'ordre. Les Templiers protégèrent, jusqu'à leur dernier souffle, trois importants secrets : l'un d'ordre dynastique, un deuxième d'ordre matériel et, enfin, un secret d'essence spirituelle. Mais est-il bien sûr que ces six coups d'État aient échoué ?

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand) enEnglish (Anglais) itItaliano (Italien) zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) ruРусский (Russe) esEspañol (Espagnol) arالعربية (Arabe)


Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!