Royal Aircraft Factory F.E.2

Le Royal Aircraft Factory F.E.2 était un avion de chasse et un bombardier britannique, qui a été utilisé comme l'un des derniers avions à hélice sous pression en 1915 contre les monoplan Fokker allemands sur le front ouest. 

 

Développement et conception:

En 1911, la Royal Aircraft Factory commença le développement de la première Royal Aircraft Factory F.E.2 sous la direction du designer en chef Geoffrey de Havilland. Dans sa forme de base, il s'agissait d'un F.E.1, où le poste de pilotage a été agrandi pour accueillir deux membres d'équipage. Elle était faite de bois et recouverte d'une toile. Le premier moteur utilisé a été le moteur rotatif Gnome de 50 PS, qui a été installé comme moteur à pression. Le premier vol du prototype a eu lieu le 18 août 1911 par Geoffrey de Havilland lui-même.

En avril 1912, des flotteurs furent attachés au prototype afin de rendre l'appareil utilisable par le Royal Naval Air Service. Lors du premier vol d'essai, le 12 avril 1912, il s'est avéré que le moteur ne produisait pas assez de puissance, mais il a été échangé après le vol contre un moteur puissant de 70 PS.

Pendant le reste de l'année, le châssis a été adapté et une mitrailleuse Maxim pour l'observateur a été installée.

En 1913, une nouvelle version de la F.E.2 est mise au point, le nouveau prototype devenant plus grand et plus lourd que son prédécesseur. La forme de l'aile supérieure a été reprise de l'avion B.E.2a et au lieu d'ailerons pour le contrôle latéral, des déformations d'aile ont été utilisées maintenant. L'aérodynamique de la nacelle a également été adaptée, ce qui a permis d'améliorer le champ de vision de l'observateur et du pilote. Pour l'entraînement, un moteur Renault de 70 PS a été utilisé, ce qui était quelque peu supérieur au moteur Gnome de 70 PS. Après plusieurs vols avec le prototype, cependant, un accident s'est produit le 23 février 1914 lorsque l'avion s'est écrasé. Le pilote R. Kemp a survécu, mais son observateur est mort dans l'accident.

Au milieu de l'année 1914 commença le développement d'une autre version qui fut classée comme version F.E.2a.  Ce modèle devait servir d'avion de reconnaissance et de chasse armé en concurrence avec le Vickers FB.5. Les ailes du B.E.2c ont été utilisées à cette fin. De plus, le poste de pilotage a été révisé de nouveau, de sorte que l'observateur a été quelque peu déplacé vers le bas. Pour l'armement, une mitrailleuse Lewis a été montée et utilisée par l'observateur ; pour les avions, un moteur vert E.6 était prévu. Après le premier vol d'essai, le 26 janvier 1915, il s'est avéré que ce moteur n'était pas suffisant. Le moteur Beardmore refroidi par liquide de 120 PS a donc été utilisé en série. La commande de 12 avions pour le Royal Flying Corps a été passée peu après le début de la guerre et donc avant l'achèvement effectif du prototype.

Peu après l'introduction de la F.E.2a, d'autres travaux de développement ont commencé. La version classée F.E.2b avait initialement le même moteur que la F.E.2a, mais celle-ci a été remplacée par le moteur Beardmore plus puissant de 160 PS peu après le début de la production. Afin d'accélérer et de simplifier la production, le frein à air n'a pas été adopté pour la version b comme il l'a été pour la version a, d'autant plus qu'il n'a réduit que de façon limitée le temps d'atterrissage. En plus du dispositif de transport de bombes, une deuxième mitrailleuse a également été assemblée au cours de la production ultérieure. Il se trouvait sur une perche télescopique et devait pouvoir être actionné par le pilote. Cependant, il est devenu évident au cours des combats que la mitrailleuse était principalement utilisée par l'observateur. Il s'est positionné pour cela et pouvait ainsi actionner la mitrailleuse et tirer à reculons au-dessus de la tête du pilote. Royal Aircraft Factory F.E.2b a construit un total de 1.939 appareils.

A partir de la version F.E.2c de la Royal Aircraft Factory, qui devait servir de bombardier de nuit, deux pièces au total ont été construites. La plus grande différence est que le pilote et l'observateur ont changé de place pour que le pilote ait une meilleure vue.

La dernière version construite en série était la F.E.2d dont un total de 386 pièces étaient encore construites. Ceux-ci étaient propulsés par un moteur Rolls-Royce Eagle de 250 PS, ce qui permettait une montée et une vitesse de pointe plus rapides, surtout à haute altitude. En raison de la puissance supplémentaire, certains avions pouvaient transporter jusqu'à trois ou quatre mitrailleuses.

 

 

Royal Aircraft Factory F.E.2

 

Royal Aircraft Factory F.E.2b

 

Royal Aircraft Factory F.E.2d

 

 

 

Utilisation pendant la Première Guerre mondiale:

En mai 1915, le 6e Escadron reçut le premier avion F.E.2a de la Royal Aircraft Factory, qui fut utilisé avec les B.E.2s et les Bristol Scout. Le 20e Escadron est équipé de l'appareil un peu plus tard, le 23 janvier 1916.

Jusqu'à l'automne 1916, les avions F.E.2 de la Royal Aircraft Factory étaient utilisés comme chasseurs et bombardiers de nuit. Le plus grand succès fut obtenu par un pilote du 25e Escadron le 18 juin 1916, lorsqu'il parvint à abattre l'as allemand Max Immelmann. Ce n'est qu'avec l'échange des avions de combat allemands modernes de type Albatros D.I et Halberstadt D.II qu'il s'est avéré que les avions F.E.2 n'étaient plus suffisants et devaient être retirés progressivement du front.

Après le retrait en tant qu'avions de combat, les avions F.E.2 furent de plus en plus souvent utilisés comme bombardiers de nuit. À partir de février 1917, des escadrons spéciaux de bombardiers de nuit furent formés, qui ne comprenaient que ces avions. Le nombre d'escadrons a été porté à huit à la fin de la guerre.

Après la guerre, 35 avions des différentes versions F.E.2 ont été vendus à la Chine pour la formation des pilotes.

 

 

Un Royal Aircraft Factory F.E.2b survolant le front occidental

Un Royal Aircraft Factory F.E.2b survolant le front occidental

 

Un escadron d'avions Royal Aircraft Factory F.E.2d

Un escadron d'avions Royal Aircraft Factory F.E.2d

 

 

 

Caractéristiques techniques:

Désignation: Royal Aircraft Factory F.E.2b
Pays: Grande-Bretagne
Typ: Bombardier, Avion de chasse
Longueur: 9,83 mètres
Enjamber: 14,55 mètres
Apogée: 3,85 mètres
Pondération: 935 kg vide
Garnison: Maximum 2
Machine: Un moteur en ligne refroidi à l'eau Beardmore avec 160 PS
Vitesse de pointe: 147 kilomètres à l'heure
Assortiment: Maximum 3 heures
Armant: Deux à quatre mitrailleuses Lewis de 7,7 mm
Bombes jusqu'à 235 kg

 

 

 

 

 

Vous trouverez ici la documentation appropriée:

 

AVIONS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

AVIONS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE Broché – 6 janvier 2019

Pendant des siècles, voler a été un rêve irréalisable, préservé dans l'esprit des hommes pendant des millénaires. L'humanité a d'abord peuplé les cieux de dieux et de figures mystiques capables de voler, les gens ont colonisé la terre et se sont aventurés dans les mers avec des résultats toujours meilleurs, mais le ciel, au-dessus de leur tête, semblait inaccessible.Puis des rêveurs ont commencé à oser, inspirés par la légende d'Icare, improvisant des ailes qui essayaient d'imiter le vol des oiseaux. Dès le début, l'exploration de cette nouvelle frontière a fait des victimes, comme l'Anglais Oliver qui a sauté d'une haute tour avec une paire d'ailes, ou l'Italien Damiani quelques siècles plus tard. Léonard de Vinci a développé une série d'études sur le vol des oiseaux, en projetant quelques machines intéressantes, comme l'ornitoptère et le premier parachute. La révolution industrielle a mis à la disposition de l'homme la technologie nécessaire pour enfin construire une machine capable de prendre son envol, déjà au XXe siècle. Je n'ai pas l'intention de participer à l'éternelle discussion sur qui a été le premier à voler, à mon humble avis, l'avion était la conséquence d'une longue liste d'échecs et de corrections, jusqu'à atteindre l'objectif.Chacun des rêveurs fous a contribué à un degré plus ou moins grand, sacrifiant souvent sa propre vie, et attribuer le résultat final à une seule personne serait une grande injustice à leur mémoire à tous.Au-delà de l'origine, nous pouvons affirmer que l'aviation a été promue et a bénéficié des deux guerres mondiales. Entre 1914 et 1918, les avions sont transformés, suite à une évolution spectaculaire, et entrent dans les années 1920 comme un nouveau mode de transport, après la naissance des premières compagnies aériennes de marchandises et de passagers.Voyons les détails de cette évolution entre 1914 et 1918.

Cliquez ici!

 

 

Avions de la Première Guerre mondiale

Avions de la Première Guerre mondiale Broché – 5 juin 2014

L'apparition de l'aviation a révolutionné la conduite militaire des guerres modernes. Tout a commencé pendant la Première Guerre mondiale, à peine plus de dix après le premier vol motorisé d'une machine volante. En quatre ans, les progrès techniques apportés aux machines et l'utilisation tactique des avions ont considérablement évolué et posé les bases de ce que seront les conflits du XXème siècle.

C'est à la plongée dans cette grande aventure, technique, humaine et militaire que vous convie cette encyclopédie visuelle, qui présente de manière chronologique les grandes batailles aériennes et les principales machines utilisées sur les différents théâtres d'opérations : des missions de reconnaissance aux bombardements stratégiques et à l'aviation navale, des tranchées à l'Ouest jusqu'au lointain front d'Orient.

Grâce à plus de 250 dessins d'une grande précision et de nombreux tableaux, le livre offre un panorama complet de l'évolution des différents appareils tout au long du conflit : avions de chasse, appareils de reconnaissance, bombardiers de jour ou de nuit, sans oublier les célèbres zeppelins. Tous les avions de l'époque sont présentés, accompagnés de leurs caractéristiques techniques et individuelles, de résumés de leurs exploits, et des noms de leurs pilotes.

Découvrez comment l'aviation a pris la relève de la cavalerie, modifiant profondément l'art de la guerre.
Retrouvez les plus illustres pilotes, Fonck, Guynemer, les frères Manfred, ou encore le fameux Baron Rouge.
Observez l'évolution des tactiques et des stratégies offensives et défensives, le développement de l'industrie et de l'aviation navale.
Visualisez l'évolution des batailles et l'impact de l'aviation sur les fronts français mais aussi en Europe de l'Est et en Italie.

Cliquez ici!

 

 

Les avions célèbres de la Première Guerre mondiale

Les avions célèbres de la Première Guerre mondiale Broché – 16 mai 2014

En ces années de célébration de la Grande Guerre de 1914-1918, cet ouvrage présente les avions de chasse, de bombardement et de reconnaissance les plus célèbres. Il est superbement illustré par de nombreuses photos d'époque et les techniques 3D ont été utilisées pour représenter ces appareils en situation de combat. Le tout avec un réalisme jusque-là jamais réalisé pour mettre en valeur les techniques de la guerre aérienne, inventées durant ce conflit mondial et qui sont toujours d'actualité !

Cliquez ici!

 

 

Avions de la grande guerre

Avions de la grande guerre Broché – 3 janvier 2017

Près de 90 profils en couleur des avions les plus marquants de la Première Guerre mondiale, aux couleurs françaises, britanniques, allemandes et turques.

Cliquez ici!

 

 

 

 

 

This post is also available in: deDeutsch (Allemand)enEnglish (Anglais)itItaliano (Italien)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié)ruРусский (Russe)esEspañol (Espagnol)arالعربية (Arabe)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!